Impressionner son correcteur en essai – Deux astuces infaillibles Impressionner son correcteur en essai – Deux astuces infaillibles
Grâce aux articles très qualitatifs de Major-Prépa, tu as acquis une excellente connaissance de la civilisation allemande et de sa culture. Tu as également... Impressionner son correcteur en essai – Deux astuces infaillibles

Grâce aux articles très qualitatifs de Major-Prépa, tu as acquis une excellente connaissance de la civilisation allemande et de sa culture. Tu as également appris des expressions et du vocabulaire recherchés. Tu es donc enfin prêt pour faire sortir définitivement ta copie du lot. Cependant, afin de donner le coup de grâce, il reste une dernière étape pour faire un excellent essai. La méthode est très simple : insère dans ta copie deux procédés grammaticaux, à savoir le double infinitif et le subjonctif I.

Avoir recours à ces deux tournures attestera auprès de ton correcteur de ta maîtrise (presque) infaillible de la tant redoutée grammaire allemande. En effet, ces tournures sont peu répandues dans les copies, car souvent méconnues ou mal maîtrisées. Elles sont à utiliser avec parcimonie bien sûr. Mais si tu peux les utiliser une à deux fois chacune (une dans chaque essai ?), tu optimises tes chances d’avoir une excellente note. Petit rappel de leur utilisation.

 

Le double infinitif

Tu y as recours quand tu conjugues un verbe accompagné d’un auxiliaire modal à un temps composé.

Exemple :

  • Tournure fausse : Ich habe gearbeitet gemusst.
  • Bonne tournure : Ich habe arbeiten müssen.

Tu utiliseras donc le double infinitif avec les verbes suivants : müssen, wollen, sollen, dürfen, können, mögen, hören, lassen, sehen. L’emploi est donc très simple et tu peux facilement te débrouiller pour l’utiliser, quitte à modifier un peu la structure initiale.

 

Le subjonctif I

On rappelle la fonction principale du subjonctif I : il sert à rapporter la parole de quelqu’un. Dans ce cas, la proposition qui suit le verbe de parole suit la structure suivante : « … , + sujet + verbe au subjonctif I + compléments ».

Exemple : Er sagt, Deutschland sei eine wirtschaftliche Macht.

Le plus simple pour ne pas se tromper, c’est de mettre le verbe de parole (sagen, behaupten…) au présent. Tu ne te poseras donc pas la question de la concordance des temps. Une fois encore, c’est une tournure facile à introduire (der Journalist sagt,…), donc n’hésite pas à l’utiliser !

Clémence Desrousseaux