Méthode pour la colle d’espagnol Méthode pour la colle d’espagnol
Aujourd’hui, le but de cet article est de te rappeler les éléments essentiels attendus pendant les très chères colles d’espagnol, mais aussi de te... Méthode pour la colle d’espagnol

Aujourd’hui, le but de cet article est de te rappeler les éléments essentiels attendus pendant les très chères colles d’espagnol, mais aussi de te donner quelques petits tips pour continuer à t’améliorer ! 🙂

On va donc commencer par faire un rappel de ce qui est attendu. Je te présenterai ensuite, au fur et à mesure, les conseils qui m’ont permis de gérer au mieux les colles d’espagnol. Bien entendu, chacun à sa méthode, mais tu pourras t’inspirer de la mienne pour trouver ce qui te correspond au mieux.

 

Première partie de l’entretien : l’exposé

Ton exposé oral se déroule en deux parties :

  • Une synthèse du texte (environ 3-4 minutes) :

On évite la paraphrase ! On reformule ce que l’on a compris du texte avec ses propres mots, c’est primordial. Ce n’est pas obligatoire d’être linéaire dans la restitution.

On n’oublie pas de préciser le type de document (écrit ou audio), la date et la source.

On précise bien si le ton adopté est particulier, ironique ou virulent, par exemple.

On cherche le problème/la situation/l’enjeu que souligne le texte.

À la fin, tu peux résumer l’article en une phrase pour passer à la deuxième étape.

Tu peux surligner les idées importantes dans le texte à la lecture (si tu as le droit). Cependant, fais attention à ne pas trop prendre l’habitude, il est interdit d’écrire sur les textes dans certaines écoles !

  • Un commentaire (environ 6-7 minutes) :

Ici, on va élargir le débat. On essaye au maximum de faire trois parties, c’est le type de plan le plus apprécié en général.

Tu dois présenter clairement ton plan et ta problématique.

Tu dois utiliser le maximum de mots de liaison possible, c’est ce qui va te permettre de réellement structurer ta pensée.

N’oublie pas la conclusion, c’est la dernière chose que retient le colleur, et donc c’est le plus important ! Ajoutes-y une ouverture, c’est-à-dire un sujet dont tu aurais voulu parler mais dont tu n’as pas eu le temps, ou encore une nouvelle question que soulève ta réflexion.

Et n’oublie pas de bien faire une transition entre la synthèse et le commentaire !

 

Seconde partie de l’entretien : les questions et les retours

Ici, c’est une discussion entre le colleur et toi : on va revenir sur ce que tu as dit, mais aussi élargir le sujet et te demander ton opinion.

Le colleur peut chercher à te poser des questions précises sur des thèmes de civilisation ou d’actualité, mais ne panique pas si tu ne sais pas répondre à tout, il cherche bien souvent à voir jusqu’où tu peux répondre, en allant parfois sur des sujets très pointus 😉

Aux concours et aux entraînements, on peut rapidement en venir à parler de toi, de ton parcours et de ta motivation. Il faut donc que tu connaisses le vocabulaire adapté et que tu saches raconter un peu ta vie.

 

Comment se préparer ?

En amont

Faire des fiches de civilisation sur les grands thèmes (environnement et développement durable, histoire et mémoire du passé des pays, politique dans chaque pays d’Amérique latine et en Espagne, tourisme…). Pour cela, tu peux t’aider des fiches que nous proposons, et les compléter 🙂

Suivre l’actualité évidemment : c’est ce qui va te permettre de te démarquer et de faire bonne impression ! Surtout qu’en ce moment, il se passe énormément de choses en Amérique latine, donc fais attention à ne rien rater ! Chaque dimanche, fais un point sur l’actualité de la semaine précédente et prends quelques notes.

 

Pendant la préparation

Ne pas paniquer, même si le sujet paraît déconcertant : c’est primordial !

Écrire les premiers mots auxquels on pense dans les 30 premières secondes, ensuite on souffle et on réfléchit de manière posée.

Ne pas chercher à appliquer un modèle appris par cœur ni à exposer toutes ses connaissances sur un thème… On ne le répétera jamais assez, il faut vraiment coller au sujet et au texte que l’on te propose ! Je sais que 20 minutes de préparation passent vite, mais essaye de réfléchir au maximum et de proposer un angle d’étude original pour marquer le colleur et ainsi te démarquer.

Il va falloir trouver une problématique adaptée à ce sujet précis.

 

Pendant l’exposé

Être détendu au maximum : le contenu compte, mais la forme aussi. Tu peux presque augmenter ta note de deux points selon la façon dont tu t’exprimes et ton aisance à convaincre. Respire bien et développe tes idées en étant sûr de toi !

Essayer d’utiliser le maximum de mots de liaison pour structurer sa présentation :

  • Entonces, mientras que, pero, además, según el periodista, encima, incluso, de hecho
  • En primer lugar, en último lugar
  • Empecemos por considerar,
  • Cabe añadir que, conviene destacar
  • No obstante, a pesar de, en cambio, en otras palabras
  • Por ultimo, a modo de conclusión, al fin y al cabo
  • Estoy de acuerdo con, creo/pienso/opino que + indicatif, no creo/no pienso/no considero + subjonctif

Utiliser un vocabulaire le plus précis possible pour se démarquer, c’est pour cela que c’est super utile d’apprendre tout le vocabulaire que Major-Prépa te met à disposition : économie, environnement, jeunesse, politique…

Et enfin, montre que tu es content d’être là (si, si…) et que tu aimes parler espagnol. C’est un échange entre toi et le colleur, il ne sera que plus réceptif si tu es souriant et que tu fais des efforts pour parler une langue étrangère, en évitant à tout prix les barbarismes, les erreurs de conjugaison…

 

Quelques mots de vocabulaire pour illustrer ses idées

  • Matizar = nuancer
  • Subrayar = surligner
  • Mettre en valeur = poner de relieve

 

Les fautes que l’on a tendance à faire à l’oral

  • Oublier le « a » devant les personnes
  • « Ir a »
  • Les noms de pays sans article, sauf exception
  • En cambio = en revanche, alors que a cambio = en échange

Marion Mouchet

Etudiante à Toulouse Business School après 2 ans d'ECS au Lycée Berthollet à Annecy