Les vacances d’été en prépa : travailler ou chiller ? Les vacances d’été en prépa : travailler ou chiller ?
Tu viens de finir ta première année et tu te demandes que faire de tout ce temps libre offert par ces grandes vacances ? Major-Prepa... Les vacances d’été en prépa : travailler ou chiller ?

Tu viens de finir ta première année et tu te demandes que faire de tout ce temps libre offert par ces grandes vacances ? Major-Prepa est là pour toi 😉

Première leçon : les vacances sont une incroyable opportunité pour prendre de l’avance sur les autres (même si, rappelons-le, la prépa est avant tout une compétition contre soi-même)

Deuxième leçon : ce sont les plus travailleurs qui à la fin l’emportent.

Tu es déterminé à travailler pendant les vacances d’été ? Tu fais déjà mieux que 90% des autres préparationnaires.

 

Ne chill pas deux mois d’affilée

Tu as sincèrement tout intérêt à te faire un peu violence pendant les vacances pour avoir le courage d’ouvrir tes livres et cahiers. Cela t’évitera d’arriver à la rentrée en ayant tout oublié et avec la vivacité intellectuelle d’un chou, tellement tu auras fourni d’effort en pendant ces deux derniers mois (ironie). Ce qui n’est quand même pas une raison pour faire du 12h par jour, ce qui, on s’en doute, ne devrait pas arriver.

 

Ne prends pas d’avance en maths, éco et HGG

Les plus ambitieux d’entre vous pourraient être tentés de prendre de l’avance sur le programme de deuxième année pour ensuite se dire « être débarrassé ». Grossière erreur car travailler par toi-même des cours comme les maths, l’éco ou l’HGG te privera des conseils et du suivi de tes professeurs. Tu risques aussi dès la deuxième année de te retrouver en décalage avec l’ensemble de ta classe et avec le programme du professeur. Professeur qui, s’il est mal avisé, verra d’un mauvais œil le fait que tu te permettes d’écouter d’une oreille distraite son cours. Tu as donc tout à y perdre, y compris du temps et de l’énergie. Le secret pour réussir en prépa est surtout de maîtriser ce qui a déjà été travaillé en cours. Ni plus, ni moins.

Consolide le programme de première année

La meilleure idée est de réviser ce qui a déjà été travaillé en première année. Les vacances sont l’occasion de consolider les acquis, combler les lacunes et rattraper le retard. Reprends donc les chapitres qui ont été mal compris ou que tu n’as pas eu le temps d’apprendre pendant les cours, que ce soit en maths, en HGG, en éco, etc… Tu arriveras donc en première année en maîtrisant parfaitement le programme de première année et avec une indéniable confiance en toi, ce qui est un énorme avantage. Beaucoup de préparationnaires se contentent de travailler le programme de la semaine précédente et ce en vue du DS ou de la khôlle à venir, et c’est une énorme erreur.

Les langues : le plaisir avant tout

On ne va pas te dire d’apprendre par cœur des listes pléthoriques de mots complexes et ardus car c’est inutile et tu risques probablement de les avoir oubliés à la rentrée. Au contraire, prends du plaisir : lis des livres qui te plairaient en langue étrangère, regarde des programmes en VOST. Bien sûr, cela ne t’empêche pas de faire quelques révisions de grammaire avant la rentrée, mais fais-toi plaisir avant tout.

Français & Philo : le changement radical

Tu ne travailleras plus sur un corpus général de connaissances mais sur un sujet précis qui sera « Le corps » en 2017-2018. Et tu sais quoi ? Tu peux abandonner définitivement tes cours de première année, les jeter à la poubelle, les brûler. Sauf si tu prétends à HEC, auquel cas garde les sous la main en prévision de l’épreuve de CSH. Concernant le sujet de deuxième année, l’idée est de commencer à collecter quelques références qui vous plaisent, les travailler un peu. Nous insistons sur le fait qu’il est préférable de connaître peu de références mais bien approfondies plutôt que toutes une panoplie survolée. De même, fais-toi plaisir avec des références (films, livres, chansons,…) qui te plaisent. Cette matière est assez barbante comme cela, mieux vaut ne pas forcer avec des œuvres ennuyantes, incompréhensibles ou perchées. Donc si les lectures imposées par tes professeurs ne te plaisent pas, laisse les tomber, avant d’expliquer cela calmement à ton professeur à la rentrée. Nous publierons un article sur la dissertation unique, à réaliser pendant les vacances d’été, l’astuce ultime pour être définitivement débarrassé de la CG en deuxième année.

 

Quand travailler ?

Là, il n’y a pas de vérité générale et tu devras faire selon tes propres préférences. Tu peux très bien travailler un peu chaque jour et tout le mois de juin, ou ne rien faire du tout avant d’enchainer des fat journées les deux semaines avant la rentrée. C’est à toi de voir. Pourquoi pas dresser un programme des choses à faire lors de tes vacances d’été puis ensuite t’y fixer avec détermination. On te conseille quand même de reprendre le travail et les efforts intellectuels au moins deux semaines avant la rentrée, au lieu d’arriver à ta prépa ralenti comme jamais

On se permet de te répéter que l’on réussit en prépa en maîtrisant ce qui a déjà été travaillé, et pas en prenant un max d’avance ou, pire, en travaillant pour le DS à venir. C’est ce que font la plupart des préparationnaires : ils raisonnent sur deux semaines seulement, en travaillant sur le DS qui tombera inévitablement sur le tout dernier chapitre. Paradoxalement le concours se rapproche alors que les souvenirs des anciens cours s’estompent de manière alarmante.

En maths par exemple, chaque week-end, consacrez 6 à 8 heures à revoir un chapitre qui n’a rien à voir avec le cours actuel, avec des exercices classiques déjà faits. Votre professeur vous fait travailler les polynômes ? Revoyez les variables aléatoires à densité. Vous gagnerez en confiance et en recul, prendrez une avance incroyable sur les autres, le programme de prépa vous apparaitra bien plus logique et cohérent, vos révisions seront une simple formalité et pas une course contre la montre avant les concours.

Nicolas Berrou

Étudiant à HEC Paris Ancien préparationnaire au Lycée Saint-Vincent de la Providence à Rennes.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *