Maths Ecricome 2021 ECS – Analyse du sujet Maths Ecricome 2021 ECS – Analyse du sujet
Retrouve l’analyse du sujet de maths ECS Ecricome 2021 juste après sa sortie ! Cette épreuve est l’une des plus coefficientées pour la filière... Maths Ecricome 2021 ECS – Analyse du sujet

Retrouve l’analyse du sujet de maths ECS Ecricome 2021 juste après sa sortie ! Cette épreuve est l’une des plus coefficientées pour la filière ECS au concours Ecricome. Toutes les infos sur Inside Concours Ecricome 2021 !

Cette année, Major-Prépa t’accompagne tous les jours pendant les concours ! Retrouve le Live Inside Concours à midi et à 17h30 tout au long des concours Ecricome. Le lien de l’Inside Concours de ce jour :

Analyse du sujet de maths ECS Ecricome 2021 :

Cette analyse est proposée par Théo Tacita, rédacteur pour Major Prépa ! 🙂

Comme d’habitude, l’épreuve de mathématiques marque le début des concours puisqu’elle est la première épreuve d’Ecricome. Attention, il ne faut surtout pas la prendre à la légère d’abord parce qu’elle est celle avec le coefficient le plus important pour le concours Ecricome en voie ECS mais aussi car elle peut se révéler parfois plus complexe que les sujets EDHEC ou EMLyon ! Cette année l’épreuve était assez difficile, alors pas de panique ! 🙂

 

Exercice 1 :

Le premier exercice, découpé en trois parties, portait sur de l’algèbre assez classique : la première partie est composée de questions abordables pour mettre en confiance (matrice symétrique réelle donc diagonalisable etc..). La partie 2 introduit un thème original : les matrices magiques. Pour cette partie il fallait faire preuve d’une extrême rigueur car la plupart des résultats sont très intuitifs mais nécessitent de  revenir aux expressions introduites par l’énoncé (sommes des termes d’une colonne ou d’une ligne). On pense notamment à la question 7 dont le résultat est « évident » mais qui nécessite de revenir à l’expression terme à terme de la transposée de la matrice en jeu. La partie 3  faisait appel à des résultats du cours (notamment pour la 11). Les questions 12 et 14 demandaient un certain recul sur les notions introduites et surtout une bonne maîtrise du cours et de la rigueur.

 

Exercice 2 :

Ici les choses se corsent car on passe sur une notion peu appréciée par la majorité des étudiants : les fonctions à plusieurs variables. L’exercice est pourtant un classique du genre ce qui fait que les étudiants ayant bien travaillé cette partie du programme ou même ceux qui n’ont pas pris peur directement en voyant l’énoncé ont eu la possibilité de récupérer un grand nombre de points puisque ces questions seront certainement moins traitées que les autres. La fin de l’exercice proposait des questions plus techniques on pense à la question 6 ou bien à la question 9 qui demandait une étude de gradient (bien que la question ne soit pas si complexe que ça il fallait avoir bien compris ce qu’était un gradient pour y répondre). Cependant malgré la difficulté du sujet, de nombreuses questions étaient accessibles (les 5 premières pouvaient être abordées sans trop de soucis).

 

Problème :

Le problème portait sur des probabilités et était découpé en trois parties. La partie 1 faisait appel à des notions de Scilab et tournait autour de l’étude d’une variable définie comme le maximum de n autres variables. Cette notion est assez classique et de nombreuses questions de cette partie 1 pouvaient être faites simplement en connaissant son cours. Notons que la méthode du maximum de vraisemblance est déjà tombée, notamment  l’année dernière dans le sujet de Maths 2 HEC ! La fin de la partie 1 va plus loin en faisant appel à des notions moins appréciées par les étudiants (risque quadratique, intervalle de confiance asymptotique etc…). On note que la question 7)b demande d’avoir du recul sur les résultats trouvés auparavant.

La partie 2 quant à elle propose d’étudier un estimateur construit par la méthode des moments. On pouvait y trouver des questions plus ardues et demandant un plus grand recul sur les notions du cours et sur les résultats trouvés (questions 12 et 13). Cependant certaines questions restaient accessibles (8 9 et 10) car elles nécessitent principalement de connaître le cours sur les estimateurs.

La partie 3 est plus complexe car elle achève le problème (et le candidat) et demande donc non seulement une très bonne maîtrise du cours mais aussi une bonne compréhension du problème en jeu (questions 15)c et 16). Certaines questions restent accessibles et garantissent aux candidats les ayant repérées de marquer de précieux points.

 

 

Tu peux retrouver le sujet ici !

 

Théo Tacita

Etudiant de première année à l'ESCP après deux années en prépa ECS au Lycée La Bruyère à Versailles.