La parole ethnocentrique La parole ethnocentrique
Pour l’écrasante majorité d’entre vous, vous avez été éduqués à l’école française tout comme moi. C’est pourquoi la notion même de parole peut vous... La parole ethnocentrique

Pour l’écrasante majorité d’entre vous, vous avez été éduqués à l’école française tout comme moi. C’est pourquoi la notion même de parole peut vous sembler universelle, c’est-à-dire, valable en tout temps et en tout lieu. Pour autant, nous ne devons pas oublier que toute parole est toujours prononcée par un locuteur ce qui signifie qu’elle peut être déterminée par son point de vue particulier sur le monde qui l’entoure. Sans le vouloir, le croire ou le savoir, tous nos jugements seraient donc susceptibles d’être empreints d’une perspective occidentale sur le monde.

C’est ce que nous comprenons aujourd’hui en nous intéressant à l’Orient, concept embrumé dans les vapeurs de narguileh, qu’il nous importe de clarifier. « L’Orient a presque été une invention de l’Europe depuis l’Antiquité, lieu de fantaisie, plein d’êtres exotiques, de souvenirs et de paysages obsédants, d’expériences extraordinaires ». C’est en ces termes abrupts qu’Edward Said, universitaire américain d’origine palestinienne, dissipe nos clichés vaporeux sur l’Orient dans son essai intitulé L’Orientalisme : l’Orient créé par l’Occident. Son œuvre maîtresse analyse avec brio les ressorts fantasmatiques qui président à la construction de l’Orient par les Occidentaux. Dans notre création littéraire, où l’on songe à Pierre Loti, ou dans notre production picturale, comme celle d’Eugène Delacroix, nous avons construit l’Orient plus que nous ne l’avons compris. Au lieu d’être un concept objectif décrivant une réalité géographique, l’Orient est d’abord une création orchestrée par les orientalistes. Selon l’universitaire américain, cette création par la parole occidentale aurait même servi une entreprise de domination politique…

Pour ce qui me concerne, c’est en voyageant dans les villes de Turquie – d’Istanbul à Antalya en passant par Kayseri et Izmir – que je me suis rendu compte des clichés que mon esprit avait accumulés sur l’Orient. C’est donc Edward Said qui m’ouvrit les portes du sérail pour accéder au monde de parfums et de délices que l’Orient continue encore d’entretenir…

Pour ceux qui n’auraient pas encore lu l’introduction de la rubrique La parole sans frontière, c’est ici : https://major-prepa.com/culture-generale/la-parole-sans-frontiere-introduction/

Biographie – Je m’appelle Matthieu Alfré. Je suis passionné de voyages d’aventures, de créations culturelles et de sports intensifs. Jeune diplômé de HEC, de Sciences Po et de la Sorbonne, je suis parti seul autour du monde pendant deux ans. Par ce long voyage, je voulais donner sens à ce credo : il faut faire de sa vie une aventure. Retrouvez dans mes textes une source d’inspiration pour votre nouvelle vie… 

Matthieu Alfré Aventurier

Je m'appelle Matthieu Alfré. Je suis passionné de voyages d'aventures, de créations culturelles et de sports intensifs. Jeune diplômé de HEC, de Sciences Po et de la Sorbonne, je suis parti seul autour du monde pendant deux ans. Par ce long voyage, je voulais donner sens à ce credo : il faut faire de sa vie une aventure. Retrouvez dans mes textes une source d'inspiration pour votre nouvelle vie...