Les événements du monde anglo-saxon à ne pas manquer cette année Les événements du monde anglo-saxon à ne pas manquer cette année
L’année vient à peine de commencer et il faut déjà se replonger dans la civilisation anglaise, sans trop savoir où donner de la tête !... Les événements du monde anglo-saxon à ne pas manquer cette année

L’année vient à peine de commencer et il faut déjà se replonger dans la civilisation anglaise, sans trop savoir où donner de la tête ! Pas de panique, voici un aperçu des événements à ne pas manquer dans le monde anglo-saxon pour l’année à venir. Mais avant de commencer, deux petits rappels :

  • Un suivi assidu de l’actualité, surtout anglaise et américaine, te sera indispensable pour avoir des éléments à mettre en valeur en colle ou en essai (être au courant des derniers événements est en général très apprécié et valorisé) !
  • La liste qui va suivre n’est pas exhaustive et, bien évidemment, n’inclut pas tous les événements à venir ; la plupart seront imprévus et imprévisibles, d’où l’importance de lire la presse régulièrement !

 

L’événement phare de l’année : les élections américaines

Prévues le 3 novembre 2020, les élections américaines vont à coup sûr occuper une majeure partie de l’actualité anglo-saxonne, tant les répercussions économiques, géopolitiques, mais aussi sociales et environnementales de ce scrutin seront importantes. Assistera-t-on à une rupture si Joe Biden est élu, ou à une continuité toujours plus déconcertante dans le cas d’un second mandat de Donald Trump ?

Les deux opposants sont en effet différents en tout point de vue et fondent leur campagne sur le possible désastre d’une victoire de l’adversaire.

Joe Biden

Dernier rescapé de la primaire démocrate et ancien vice-président de Barack Obama, il a axé sa campagne sur un discours anti-Trump, notamment sur les questions sociales, écologiques, de politique extérieure ou même raciales depuis la mort de Georges Floyd.

Sur ce dernier point, le choix de Kamala Harris, première Afro-Américaine à être nommée colistière, est significatif des intentions de Joe Biden.

 

Donald Trump

Il semble plus impopulaire que jamais : les nombreux départs et révélations chocs sur son administration ont semé le doute sur sa véritable capacité à gouverner, la procédure d’impeachment (finalement arrêtée par le Sénat, majoritairement républicain) qu’il a dû subir en début d’année l’a affaibli, tout comme la mauvaise gestion de la crise sanitaire puis économique que traverse le pays et qui vient entacher ses bons résultats en termes d’emploi. Toutefois, de nombreux observateurs soulignent qu’il dispose encore d’une solide base de partisans.

La pandémie de Covid-19 a par ailleurs remis en question le bon déroulement de l’élection et fin juillet, Donald Trump a évoqué un possible report.

Affaire à suivre, absolument !

 

En Grande-Bretagne : le Brexit encore et toujours…

Occupé par la crise sanitaire, qu’il a lui-même personnellement subie en étant hospitalisé après avoir été contaminé, le Prime Minister Boris Johnson a laissé traîner cet été les négociations avec l’UE sur un accord commercial post-Brexit.

La situation est toujours aussi floue mais pour le moins préoccupante ; si aucun accord n’a été trouvé le 1er janvier 2021, les relations commerciales entre l’UE et le Royaume-Uni ne seront régies que par les seules règles de l’OMC, avec toutes les conséquences économiques que cela pourrait avoir. Par ailleurs, toute une partie de la classe politique au R.-U. se serait fait une raison : il risque fortement de ne pas y avoir d’accord.

Au vu des conséquences de cette sortie de l’UE, quelle qu’en soit l’issue, se tenir au courant sur les évolutions des négociations est donc indispensable.

 

and the Queen!


L’autre actualité à surveiller en Grande-Bretagne concerne la famille royale, alors que les rumeurs courent de plus en plus que la Reine pourrait abdiquer en faveur de son fils Charles. Trop vieille pour gouverner encore convenablement, la Reine est un symbole si cher et si spécifique pour le peuple britannique qu’un tel changement devra être suivi avec la plus grande attention.

 

La démocratie indienne en péril ?

INDE

Autre dossier chaud dans le monde anglo-saxon hors USA et R.-U. : l’Inde (N.B. : moins centrale que les USA ou le Royaume-Uni, l’Inde peut toutefois apporter des exemples intéressants et originaux).

Le Premier ministre Narendra Modi, qui a bâti ses différents succès électoraux sur une rhétorique populiste, a en effet décidé l’année dernière l’annexion du Cachemire indien (qui jouissait jusque là d’un statut indépendant selon la Constitution indienne). Les autorités indiennes y pratiqueraient arrestations, tortures, enfermements de journalistes ou de militants des droits de l’homme, et remplacent les musulmans par des hindous aux postes clés. Ces musulmans avaient pourtant choisi l’Inde après la décolonisation britannique et représentaient l’Inde plurielle tant voulue par J Nehru, le premier chef du gouvernement suite à l’indépendance.

Le tournant pris par le gouvernement Modi est clair : il vise à renier les valeurs de l’Inde laïque pour en faire une Inde hindoue, et ce à tout prix. La loi votée en décembre visant à exclure les réfugiés musulmans de la nationalité indienne en témoigne. Malgré la crise de la Covid-19 qui touche violemment le pays, ce virage nationaliste mérite d’être aussi particulièrement suivi et analysé cette année : l’Inde, plus grande démocratie du monde et poids lourd du monde anglo-saxon, pourrait avoir un nouveau visage…

 

Quid de Hong Kong ?

Last but not least, Hong Kong.

Petit rappel des événements : en juin 2019, une loi sur l’extradition des opposants politiques en Chine engendre des manifestations massives (plus d’un million de personnes) contre le gouvernement, qui annonce finalement la fin du projet de loi. Malgré tout, réclamant plus de démocratie, d’autonomie et de retrait de la part de Pékin dans les affaires de la péninsule, les manifestations continuent et la tendance est confirmée par la victoire du parti pro-démocratie aux élections locales de 2019.

En réaction, la Chine annonce une « loi sur la sécurité » concernant Hong Kong en mai 2020, qui vise à supprimer les libertés politiques fondamentales de n’importe quel opposant de Pékin. Dans la foulée, le Royaume-Uni affirme que cette loi vient violer l’accord de rétrocession de Hong Kong à la Chine qui insistait sur le principe du « un pays, deux systèmes », et décide donc de donner aux Hongkongais la possibilité de venir travailler, puis de réclamer la citoyenneté britannique au Royaume-Uni.

Véritable pilier du monde anglo-saxon en Asie, l’ancienne colonie britannique pourrait donc subir des bouleversements majeurs lourds de conséquences au niveau géopolitique et économique.

 

Pour finir, un peu de vocabulaire utile sur les différents sujets abordés ci-dessus

  • To run for presidency : être candidat à la présidence
  • Social, racial and ecological issues as clues of electoral success : les questions sociales, raciales et écologiques comme clés d’une victoire électorale
  • An unpopular president : un président impopulaire
  • The covid crisis that shakes the USA weakens Trump’s presidency : la crise de la Covid affaiblit la présidence Trump
  • D. Trump could postpone the electoral process because of Covid : D. Trump pourrait reporter les élections à cause de la Covid
  • A trade deal : un accord commercial
  • The Queen could abdicate/resign/give up the crown in favour of Prince Charles : la Reine pourrait abdiquer en faveur du Prince Charles
  • To be imperiled : être en péril
  • Human rights : les droits de l’Homme
  • To build one’s rethoric on a nationalist field : construire sa rhétorique sur le terrain du nationalisme
  • A law that aims to arrest and give political opponents up to China : une loi visant à arrêter et livrer à la Chine des opposants politiques
  • To apply for English nationality : demander la nationalité britannique

 

Cette année s’annonce donc riche en rebondissements politiques, géopolitiques, économiques et sociaux : stay tuned!

En attendant, retrouve ici toutes nos ressources (civilisation, grammaire, vocabulaire, etc.) pour travailler l’anglais en prépa.

Jean Letellier