S’adapter aux épreuves de la BCE quand on est en A/L S’adapter aux épreuves de la BCE quand on est en A/L
Les inscriptions aux concours ouvrent le 10 décembre, c’est donc le moment de s’interroger sur les concours de la BCE (Banque Commune d’Epreuves) que... S’adapter aux épreuves de la BCE quand on est en A/L

Les inscriptions aux concours ouvrent le 10 décembre, c’est donc le moment de s’interroger sur les concours de la BCE (Banque Commune d’Epreuves) que tu veux peut-être passer cette année. Le format des épreuves écrites du concours de la BCE est assez différent des épreuves de la BEL (Banque d’Épreuves Littéraires). Voici donc dans cet article quelques conseils pour bien s’y préparer et mettre toutes les chances de ton côté !

 

Modalités des épreuves écrites

Cet article a pour but de te rassurer et de te transmettre quelques conseils à propos du passage des épreuves écrites de la BCE. Il pourra également te conforter dans ta volonté de t’inscrire pour présenter le concours d’entrée à une ou plusieurs de ces écoles. La BCE te permet de passer les concours d’entrée de nombreuses écoles de commerce post-prépa. Cette dernière organise des épreuves écrites communes d’admissibilité à toutes ces écoles, à charge pour chacune de définir des coefficients adaptés. Les épreuves orales d’admission sont quant à elles déterminées indépendamment par chacune d’entre elles (qui feront l’objet d’un article spécifique très prochainement).

Ne pas se sentir préparé pour les épreuves de la BCE qui ont un format particulier peut représenter un frein pour toi. En effet, les modalités diffèrent par rapport aux épreuves de l’ENS pour lesquelles tu auras été préparé presque exclusivement pendant tes années de prépa. Ainsi, pour y voir un peu plus clair en ce qui concerne les épreuves que tu devras passer pour la BCE et avant de passer aux détails techniques, voici ci-dessous le tableau de correspondance de temps entre les épreuves de la BEL et celles de la BCE :

Épreuve BEL BCE
Lettres 6 heures 4 heures
Philosophie 6 heures 4 heures
Histoire 6 heures 4 heures
Géographie * 5 heures 4 heures
LVA 6 heures 4 heures
LVB Pas d’épreuve pour les écrits 3 heures
Spécialité 4 heures (pour les langues), 5 heures (série Lettres et art), 6 heures (série Sciences humaines)  

X

Contraction de texte X 3 heures

* Tu devras choisir au moment des inscriptions aux concours de la BCE entre passer l’épreuve d’histoire ou celle de géographie (surtout si tu es en khâgne moderne). Pour la BEL pour les épreuves d’admissibilité de l’ENS de Lyon, ces deux épreuves sont obligatoires. En ce qui concerne les coefficients attribués à chaque épreuve en fonction des écoles pour la BCE voie littéraire, nous t’invitions à les consulter ici.

 

Les attendus de ces épreuves

Comme dans le concours de la BEL, il s’agit de sanctionner un niveau. Cela se traduit par l’attribution d’une note, établie en fonction de la qualité du travail que tu as rendu ainsi que des prestations de l’ensemble des autres candidats concourant aux mêmes épreuves. Un très bon moyen pour savoir sur quoi tes copies seront évaluées en passant ces épreuves est de savoir ce que les correcteurs attendent de toi. Comme dans tous les concours, le respect de la méthodologie des dissertations propre à chaque matière est absolument indispensable. Mais pas de panique ! Tu trouveras à disposition de très nombreuses copies sur Majorprépa qui t’aideront à les préparer.

De plus, il arrive bien souvent que tes professeurs de prépa A/L soient eux-mêmes correcteurs des épreuves de la BCE (pour les autres filières que celles d’A/L). Tu peux donc leur demander des conseils et même des aménagements d’épreuves durant l’année pour t’entraîner spécifiquement à la BCE ! De même, n’hésite pas à demander des renseignements pratiques ou méthodologiques à d’anciens littéraires qui auraient intégré une école de commerce, ou qui ont tout simplement passé la BCE.

Par ailleurs, en ce qui concerne la restitution des connaissances que tu auras acquises tout au long de cette année scolaire, il suffit, à l’instar du concours de la BEL, de réviser de la manière dont tu as l’habitude. L’avantage de la BCE pour les préparationnaires littéraires est que tu n’as pas de programme à étudier en plus que de ce que tu apprends déjà dans le cadre de la BEL. Tu as donc tout le loisir de mettre à profit cet avantage en t’entraînant aux méthodes attendues.

 

Quelques conseils pratiques à prendre en compte

Dès lors, tu auras noté que dans le tableau présenté au début de cet article, l’épreuve de géographie est plus courte que pour la BEL. Alors même que beaucoup estiment que le temps de composition en géographie est déjà très court pour les épreuves fixées par l’ENS, celui-ci l’est encore plus pour la BCE. Ce point est très important car comme pour ce dernier, tu devras non seulement rédiger une dissertation, mais tu devras également y insérer une carte de synthèse.

Cette information n’a évidemment pas pour but de te dissuader de choisir la géographie plutôt que l’épreuve d’histoire, mais surtout de prendre en compte ce paramètre logistique essentiel. En effet, une composition qui n’est pas terminée ne peut pas atteindre la moyenne, alors renseigne-toi bien avant de choisir !

Ensuite, alors que le dictionnaire unilingue est accepté dans les épreuves de langues pour la BEL, pour la BCE en revanche, il n’en n’est rien. Ainsi, aucun dictionnaire n’est accepté, sauf pour ceux qui choisissent le latin ou le grec à titre de langue vivante. Dès lors, apprendre du vocabulaire a revêt une importance encore plus importante car tu n’auras pas ce précieux outil à disposition. Prépare donc bien en amont des fiches de vocabulaire que tu apprendras, et qui t’aideront également dans les épreuves de la BEL ! Tu peux consulter de nombreuses astuces afin d’apprendre et réviser efficacement les langues pour la BCE juste ici !

 

L’épreuve de contraction de texte

L’épreuve de contraction de texte est crainte par de nombreux préparationnaires A/L. Parfois vue comme une simple épreuve de résumé, elle souffre d’un travail beaucoup moins poussé, qui peut conduire à des notes très décevantes. Pourtant, comme pour toutes les matières que tu passeras, il s’agit de mettre en application une certaine méthode. Ainsi, si tu es élève en khâgne (carrée) A/L, nous t’incitons vivement à bien te préparer à l’épreuve de contraction de texte.

En effet, le sujet, qui est élaboré par HEC, n’a rien à voir avec le type d’exercice auquel tu as été familiarisé pendant tes années de prépa A/L. De manière générale, il n’est pas étudié en cours, et les possibilités pour t’y entraîner sont assez rares. Il est absolument primordial de bien maîtriser la méthode de la contraction de texte, et ce le plus tôt possible. Ainsi, ne t’y prends pas au dernier moment et anticipe !

En outre, travailler cette épreuve est véritablement nécessaire car, en plus des coefficients importants qui sont attribués par les écoles à cette épreuve, tu concourras avec tes camarades des filières ECS et ECT (futures ECG), qui eux, y sont entraînés depuis le début de leur cursus en prépa ! Ainsi, il te faut absolument t’exercer à cette épreuve d’un genre et format inédits pour un préparationnaire littéraire. Tu devras notamment t’astreindre à compter de nombre de mot que tu écrits pour ne pas dépasser le quota limite autorisé. Sur ce point, nous te conseillons de rester particulièrement attentif car de lourdes pénalités s’appliquent si ton devoir n’atteint pas le nombre de mots requis, ou à l’inverse, s’il l’excède.

Par conséquent, le meilleur moyen de préparer la contraction de texte est de t’entraîner dès à présent avec des annales, lire de bonnes copies (disponibles dans la grange à copies de Major-Prépa en cliquant sur cette page). Mais avant tout, tu peux d’ores et déjà aller consulter la méthodologie tout à fait complète de la contraction de texte parue récemment disponible ici.

 

Le maître-mot des épreuves de la BCE : t’entraîner

Tu le sais, tu as beau savoir sur le bout des doigts tes cours et la méthode attendus aux concours, rien ne vaut cependant la mise en pratique de ces connaissances. En effet, la différence de temps dont tu disposeras entre les épreuves de la BEL et celles de la BCE est tout à fait significative, puisqu’elle diminue en moyenne d’un tiers ! Alors que tu auras été habitué à plancher sur des devoirs de six heures depuis deux ans, il te faudra pour la BCE faire la même chose en quatre heures. Il te faut donc t’exercer, en autonomie ou bien demander à tes professeurs d’adapter certains DS en réduisant le temps de composition. Pour ce qui est de la première option, tu peux par exemple te réserver une matinée pendant tes vacances ou tes week-ends et composer dans le temps imparti qui est requis.

Dès lors, même si tu ne réalises pas ton devoir en entier la première fois, cette tentative aura l’avantage de te faire prendre conscience que quatre heures de DS passent extrêmement vite ! Il te faudra consacrer beaucoup moins de temps à tes brouillons que ce que tu as l’habitude de faire. Il en sera de même pour la rédaction de tes parties. Ce format différent peut te faire assimiler ce dernier à une forme d’épreuve de vitesse. Le mot d’ordre pour le passage des épreuves de la BCE pour un élève venant d’une prépa A/L est donc celui d’efficacité.

Pour finir, si tu hésites encore à t’inscrire, tu peux aller consulter l’article qui te donne davantage de renseignements sur les modalités pratiques des inscriptions ainsi que pour le passage des épreuves en consultant cet article ! Nous espérons que celui-ci t’auras permis d’y voir un peu plus clair en ce qui concerne ces épreuves !

Ariane Thévenet

Élève à l'École Normale Supérieure de Lyon après deux années de classe préparatoire A/L au lycée Fénelon à Paris et ancienne interne au lycée d'État Jean Zay.