Dompter les maths – Organisation et logistique Dompter les maths – Organisation et logistique
Première étape de ton apprentissage : travailler les mathématiques de manière efficace, avec le bon matériel et la bonne charge horaire. On ne cessera de... Dompter les maths – Organisation et logistique

Première étape de ton apprentissage : travailler les mathématiques de manière efficace, avec le bon matériel et la bonne charge horaire. On ne cessera de le dire : travailler beaucoup ne veut pas dire travailler bien.

 

Le bon matériel pour réussir les maths

Evacuons tout de suite les questions d’ordre purement personnel : niveau papeterie, chacun fait à sa manière. Toutefois je ne peux que te recommander de ne pas t’éparpiller : l’organisation est la clé de la réussite en prépa. Range les polys dans un classeur, trie ton cours pour pouvoir retrouver une démonstration dans un chapitre rapidement, tiens un cahier (ou classeur comme tu préfères) propre pour les exercices, encore une fois arrange-toi pour pouvoir y revenir rapidement (post-it ou que sais-je).

 

Plus intéressant : quels livres utiliser en prépa HEC ? Par expérience, je dirais qu’en maths, le livre est une question très annexe. Si ton professeur (et c’est sûrement le cas, n’oublions pas que les professeurs de prépa ont une formation de qualité) fait correctement son travail, tu devrais déjà disposer d’un cours, de feuilles d’exercices, de DM, d’exos de colles,… Largement de quoi t’occuper. Ainsi, je suis de ceux qui pensent qu’en première année un livre est vraiment dispensable. Si jamais tu tiens absolument à avoir un livre, ma préférence va aux Précis de chez Bréal, qui proposent le cours, les démonstrations (contrairement à un fameux livre rouge) et des exercices de toutes les difficultés.

 

À partir de la fin de la première année et surtout en deuxième année, un livre peut devenir intéressant. Plus précisément, un livre qui recense les exercices classiques – qui sont autant de méthodes classiques. De nombreux livres existent dans cette catégorie, j’utilisais personnellement les 400 exercices à faire et à refaire en prépa (qui proposait du hors-programme très classique et avait le chic de n’être composé que d’exercices relativement courts), mais d’autres ouvrages ont fait leurs preuves (le célèbre Méthodes, Savoir-faire et Astuces de Sarfati). Choisis donc celui qui te parle le plus.

 

Dernière question : tu auras sûrement vu – ou tu en auras l’occasion – les carrés se balader avec un « Formulaire ». Présenté comme la bible, dois-tu vraiment t’en procurer un ? Je te dirais : oui et non. Oui, car disposer d’un tel ouvrage permet d’avoir à portée de main l’intégralité du cours des deux années dans son sac, tout le temps, sans avoir à se balader avec cinq classeurs de 10 cm d’épaisseur. Pouvoir feuilleter dans le métro, vérifier une propriété à 5 min d’une colle, pourquoi pas ! Par contre, hors de question qu’il devienne ton support de cours. Le Formulaire de Rondy (Ellipses) ou L’indispensable des Maths HEC de Sarfati ne contiennent que les définitions, propriétés et théorèmes du cours. Or les démonstrations sont aussi importantes, mais nous y reviendrons dans un prochain article.

 

Quand et combien de temps faut-il travailler les maths ?

Ça ne t’a pas manqué, les maths sont partout dans ton emploi du temps, presque chaque jour, au rythme de cours et de TD. Rentré chez toi, tu dois bien sûr encore travailler les maths – sauf si tu es un génie, encore une fois chacun a un profil différent. Après avoir souvent subi 3h de maths dans la journée, difficile de se motiver. Il y a ici deux stratégies : ou bien tu es du genre à penser – comme moi en 1A – qu’il faut s’y attaquer au plus vite pour faire autre chose – et ça sera la première chose à faire dans ton planning (je te recommande vivement d’en faire un, voir l’article de Major-prépa à ce propos). Ou bien tu préfères – gavé comme moi en seconde année – les laisser pour après et les remettre à après ton repas, en fin de soirée (nuit ?). Dans tous les cas, tu auras bien compris que les maths, ce ne sera pas 30 min par-ci et 30 min par là mais tout d’un bloc, pour travailler au mieux. Je recommande de travailler au moins 2h par jour, 2h30 étant optimal pour moi, 3h si tu es vraiment motivé, mais attention à l’overdose… (note : ceci tient pour les S, pour les E et les T 2h suffisent mais à adapter à chacun). Ceci tient pour la semaine. Le week-end, tu peux t’accorder un jour sans maths (surtout après un DS) et l’autre 2h30-3h encore une fois.

 

Que faire pendant ce temps ?

Voici ce que je faisais, et qui je pense reste la méthode la plus efficace sur le long terme : la moitié du temps est réservée au travail du cours, le ¾h à retravailler les exercices corrigés en classe, puis s’il reste du temps et le reste à faire les exos demandés par ton professeur. Tu as bien lu, je ne fais aucune mention du DM, mais je vais t’expliquer pourquoi cette organisation est la meilleure à mes yeux dans l’article suivant.

 

Les vacances

Envie de te reposer, tu auras, mais travailler tu devras. Tu le sais très bien, les maths s’oublient plus vite qu’elles ne s’assimilent, il est donc important de continuer le travail de manière régulière pendant les vacances. Comme le conseille Major Prépa, n’hésite pas à te laisser du temps de repos au début, puis reprend progressivement au rythme hebdomadaire.  Pendant les vacances, c’est le moment de revenir sur les DS et de faire le point. Ne te lance pas inutilement dans une reprise intégrale du programme jusqu’ici, c’est faisable en décembre de la 1A, pas en février de la 2A. Concentre-toi sur tes faiblesses en revoyant les cours mal compris, exercices mal assimilés,… Et puis n’oublie pas de jeter un oeil aux DM que tu auras négligemment laissés sur un coin de ton bureau depuis 2 mois !

Lucien Gessner

Étudiant en 1ère année à HEC Paris et l’ENSAE Paris Tech. Rédacteur mathématiques, géopolitique, et plus si affinités ...

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *