La CIA et l’Amérique du Sud pendant la guerre froide La CIA et l’Amérique du Sud pendant la guerre froide
  Quelques définitions simples mais indispensables CIA : fondée en 1947, la Central Intelligence Agency est une organisation américaine indépendante de toute autorité gouvernementale qui... La CIA et l’Amérique du Sud pendant la guerre froide

 

Quelques définitions simples mais indispensables

CIA : fondée en 1947, la Central Intelligence Agency est une organisation américaine indépendante de toute autorité gouvernementale qui s’occupe des services secrets de renseignement et d’espionnage extérieurs.

Doctrine Monroe : énoncée en 1823 par le président américain J. Monroe, la doctrine Monroe est un ensemble de principes qui concernent la politique étrangère des USA et qui consiste à débarrasser le continent américain de nouvelles interventions colonisatrices européennes. Les USA se placent en protecteur du continent en échange de quoi ils s’engagent à se désintéresser des affaires européennes.

Doctrine du big stick : doctrine qui fait référence à la politique étrangère menée par les USA du président T. Roosevelt au début du 20ème siècle. Cette politique dote les USA du rôle de police internationale et notamment du devoir de protéger ses intérêts en Amérique latine.

 

Contextualisation

Les Etats-Unis, depuis l’énonciation de la doctrine Monroe de 1823, ont presque entièrement débarrassé le continent américain de la présence européenne, à l’exception des îles Malouines, des Antilles françaises et autres « confettis d’empires coloniaux ». Les USA ont bien pour intention de conserver leur leadership en Amérique en restant la seule grande puissance du continent. Cette volonté s’est notamment traduite par la doctrine du Big Stick de 1901 puis par de nombreuses interventions militaires dès le début du 20ème siècle, en Amérique centrale notamment (Nicaragua en 1899 et Honduras en 1903 par exemple). Après la Seconde Guerre Mondiale, l’Amérique latine a souhaité s’émanciper de plus en plus de la tutelle étasunienne, provoquant de nombreuses tensions avec notamment le cas de Cuba. La Guerre Froide inaugure une période difficile entre les ÉU et l’Amérique latine. Ils considèrent que l’Amérique latine doit être guidée vers le progrès car c’est une région instable et avec de nombreux coups d’Etat (ce qui est favorable à l’expansion du communisme). D’autre part, l’Amérique latine bascule entre fascination pour l’oncle Sam et antiaméricanisme. Ce rapport de force va déboucher sur une série d’interventions militaires américaines en Amérique du Sud avec, en toile de fond, l’intervention de la CIA. Cet article va traiter les plus notables.

 

Intervention militaire au Guatemala en 1954

Suite à l’élection du président Arbenz, dont le programme prévoit l’expropriation des terres non-exploitées par les grands propriétaires, un coup d’Etat éclate. Ce coup d’Etat est organisé par la CIA et est connu sous le nom de code d’opération PBSUCCESS. Des insurgés entrainés et armés par la CIA à partir du Honduras renversent le président et une junte militaire dirigée par le colonel Carlos Castillo Armas remplace l’ancien gouvernement. S’ensuit pour le pays une longue période de violence et d’instabilité politique. Selon le journaliste uruguayen Eduardo Galeano, la chute du président Arbenz « marqua au fer rouge l’histoire postérieure du pays ».

 

Intervention militaire à Cuba en 1961

Voyant que Fidel Castro mène à Cuba une politique économique défavorable aux intérêts des USA et que le dirigeant cubain se rapproche dangereusement de l’URSS, les Etats-Unis décident d’intervenir. Ils organisent en 1961 une expédition qui a pour but de faire débarquer environ 1400 exilés cubains recrutés et entrainés par les USA et la CIA dans la baie des cochons pour envahir le pays et renverser le gouvernement de Fidel Castro. Cette opération est un échec total pour les USA et les insurgés cubains sont renvoyés à la mer.

 

Intervention militaire en République Dominicaine en 1965

Après l’élection du président Juan Bosch en 1961, une guerre civile éclate dans le pays et le président est forcé de partir en exil en 1963. Les militaires finissent par prendre le pouvoir mais ils sont très tôt confrontés à une nouvelle opposition armée. Les Etats-Unis, craignant la réitération de la situation cubaine, interviennent en 1965. Cette intervention se conclut par une victoire américaine en 1966 avec la fin de la guerre civile et l’arrivée au pouvoir d’un régime non-communiste.

 

Intervention militaire au Chili en 1970

En 1970, les élections chiliennes mettent au pouvoir un gouvernement d’Unité Populaire sous l’autorité de Salvador Allende. Le pays est rapidement frappé par une crise économique ainsi qu’une agitation politique et sociale avec des manifestations et grèves financées entre autres par la CIA. En 1973 a lieu un coup d’Etat provoquant la mort de S. Allende et son gouvernement est remplacé par une dictature militaire dirigée par le général Pinochet qui est soutenu par les USA qui préfèrent donc une dictature à un gouvernement de gauche.

 

Une opération transnationale : l’opération Condor

L’opération Condor désigne une campagne d’assassinats et de lutte anti-guerilla conduite dans les années 1970 par les services secrets de différents pays d’Amérique latine (Argentine et Chili surtout, Uruguay, Paraguay, Bolivie, Brésil) avec le soutien tacite des USA et de la CIA. Les dictatures militaires installées dans les pays d’Amérique latine ont poursuivi et assassiné des dissidents politiques parfois jusqu’en Europe. On peut citer l’assassinat notable d’Orlando Letelier en 1976 qui était l’ancien ministre de Salvador Allende.

Titouan Chopin

Etudiant en première année à TBS et ancien préparationnaire au lycée Chateaubriand de Rennes.
Spécialisé dans les matières littéraires et les conseils méthodologiques.

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *