Maths EDHEC 2021 ECS – Analyse du sujet Maths EDHEC 2021 ECS – Analyse du sujet
Les maths EDHEC sont une épreuve emblématique du concours de la BCE. Réputée la plus accessible des épreuves de maths au concours, tout les... Maths EDHEC 2021 ECS – Analyse du sujet

Les maths EDHEC sont une épreuve emblématique du concours de la BCE. Réputée la plus accessible des épreuves de maths au concours, tout les candidats sont normalement en capacité de s’y retrouver. Comment as-tu trouvé les maths EDHEC 2021 ? Le sujet de maths EDHEC ECS est disponible ici. Tu peux retrouver sur cette page notre analyse du sujet, afin de connaître les difficultés et la structure de l’épreuve !

Plus que jamais, Major-Prépa t’accompagne tout au long des concours. Retrouve le Live Inside Concours à midi et à 18h30 tout au long des concours BCE. Le lien de l’Inside Concours de ce jour : pas de live ce midi, retrouvez nous à 18h30 !

L’analyse du sujet Maths EDHEC 2021

Dernière épreuve de mathématiques des concours pour les ECS, l’épreuve EDHEC. Cette épreuve est traditionnellement composée de trois exercices et un problème. Les exercices présents dans cette épreuve sont souvent classiques c’est pourquoi il peut être très intéressant de faire beaucoup d’annales afin de préparer cette épreuve. La forme de l’épreuve permet au sujet de couvrir tous les aspects des mathématiques et donc tous les candidats peuvent traiter au moins une partie du sujet.

 

Exercice 1

Le premier exercice porte sur l’étude de suites, les premières questions de l’exercice sont accessibles et permettent à tous les candidats de récupérer des précieux points. Cela permet aussi de les mettre en confiance pour les questions à venir. La deuxième partie du premier exercice introduit des scripts Scilab pour vérifier non seulement que le candidat a bien compris ce que l’exercice introduit mais aussi qu’il maîtrise les bases Scilab. On rappelle que les questions Scilab sont toujours généreusement récompensées et cela peu importe la difficulté des questions. Les questions ici sont très accessibles pour les candidats ayant travaillé uniquement les bases en Scilab. 

 

Exercice 2

Le second problème porte sur les probabilités, dans un premier temps on étudie une variable à densité que les candidats ont sans doute déjà rencontré au cours de leur préparation. Le sujet introduit ensuite la loi de Rademacher, ainsi que le produit de n variables suivant cette loi. Les premières questions sont accessibles mais cela se complexifie à partir de la question 3 puisque le candidat doit montrer des inclusions d’évènements et que cela requiert une certaine maîtrise et rigueur dans la rédaction des réponses. L’exercice se termine sur l’utilisation du théorème limite central mais cela est guidé par l’énoncé ce qui permet à tous les candidats maîtrisant ce théorème de marquer des points.

 

Exercice 3

Le dernier exercice introduit la notion d’endomorphismes antisymétriques et les premières questions permettent aux candidats de bien appréhender la notion. Si lors d’une première approche cet exercice semble complexe on peut trouver de nombreuses questions proches du cours qui permettent de récupérer quelques points même si le candidat n’est pas extrêmement à l’aise avec les notions en jeu (question 5)a) par exemple). Certaines questions sont plus poussées et les correcteurs savent que seule une petite partie des candidats les traitera donc il n’est pas nécessaire de traiter l’exercice dans son intégralité pour avoir une bonne voire très bonne note sur ce sujet.

 

Problème 

Partie 1

Le problème débute sur le calcul d’intégrales qui permettront d’avancer dans la suite du problème. Le problème demande de résoudre une question par récurrence, comme c’est l’énoncé qui le demande, même si c’est n’est pas  la première fois que le candidat répond à une question par récurrence il doit tout de même détailler la rédaction de sa réponse (et ne pas simplement répondre “par récurrence immédiate”).

 

Partie 2

La partie 2 commence avec une question classique d’application de cours : il s’agit de montrer qu’une fonction peut être considérée comme une densité de probabilité. Ici il est important de ne pas aller trop vite pour les candidats les moins à l’aise : pour eux la moindre question doit être traitée avec rigueur. En revanche, étant donné qu’il s’agit d’une des dernières parties du sujet, les candidats les plus à l’aise peuvent se permettre d’aller vite sur ce genre de questions. La question 7 fait appel aux résultats de la partie I, il est donc déjà plus compliqué d’y répondre car cela demande de savoir quel résultat exploiter.

 

Partie 3

On comprend au titre de la partie que celle-ci va demander au candidat de répondre à des questions Scilab, ces questions se trouvent à la fin de la partie et sont d’un niveau plus poussé que les questions qui sont apparues plus tôt dans le sujet. On comprend donc que celles-ci rapportent de gros points aux candidats les ayant traitées, non seulement de par leur place dans le sujet mais aussi par leur difficulté (la dernière question demandant la rédaction complète d’un script Scilab). Ainsi les candidats ayant bien travaillé l’informatique trouvent là un moyen de se démarquer des autres et de gagner de précieux points, ce qui au vu du coefficient important de l’épreuve peut être déterminant.

 

Bon courage pour la fin des épreuves, c’est bientôt fini !! 😊

Retrouvez toute l’actualité des concours dans notre rubrique Inside Concours BCE 2021 ! 

 

Théo Tacita

Etudiant de première année à l'ESCP après deux années en prépa ECS au Lycée La Bruyère à Versailles.