Maths EDHEC 2020 ECS – Analyse du sujet Maths EDHEC 2020 ECS – Analyse du sujet
Cette année, l’épreuve de maths EDHEC aura lieu le samedi 4 juillet. Dans un contexte de concours troublé, Major-Prépa t’accompagne au mieux pendant les... Maths EDHEC 2020 ECS – Analyse du sujet

Cette année, l’épreuve de maths EDHEC aura lieu le samedi 4 juillet. Dans un contexte de concours troublé, Major-Prépa t’accompagne au mieux pendant les écrits. Le sujet de maths EDHEC ECS est disponible ici. Tu peux retrouver dès sa sortie notre analyse du sujet, afin de connaître les difficultés et la structure de l’épreuve !

L’épreuve de maths EDHEC ECS 2020 était typique d’une épreuve de maths EDHEC : des exercices assez classiques, souvent beaucoup vus en cours, mais avec tout de même quelques questions plus difficiles. Le sujet était assez long, on n’attendait pas que tu le finisse !

 

Exercice 1 :

Le premier exercice était un exercice d’analyse. On étudiait une fonction à plusieurs variables tout à fait classique. Ainsi, les premières questions étaient plutôt faciles. On justifiait que la fonction était de classe C² par composition de telles fonctions. Chercher le point critique se faisait également sans encombre, même si dériver la fonction était calculatoire.

La question 3, qui demandait de calculer la matrice hessienne, était également très classique. Pas de difficulté non plus pour la question 4.

En revanche, les questions 5 et 6 étaient un peu plus difficiles, car il s’agissait de trouver un minimum sous contrainte.

 

Exercice 2 :

Le second exercice portait sur les probabilités. La première question était une question explicite de cours. Tous les candidats ont pu y répondre sans problème !

La question 2a) faisait intervenir du scilab. Le programme à écrire était peut-être un peu compliqué, mais on pouvait réussir avec une boucle for ou une matrice.

La suite de l’exercice ne présentait pas non plus de difficulté majeure. Les 2b), c) et d) ont été vues et revues par les candidats pendant les deux années de prépa. De même pour la question 3, qui était cependant d’un niveau un peu supérieur.

En revanche, le niveau se corsait à partir de la question 4, avec l’introduction d’une nouvelle définition. L’indice du théorème de Slutsky pouvait aider un peu pour réussir la 4a), mais la 4b) était elle beaucoup plus difficile.

Les questions 5 et 6 revenaient sur des exemples étudiés en cours et étaient de ce fait plus simples à réaliser. La 6c) pouvait s’établie grâce aux deux résultats démontrés plus haut.

Enfin, la question 7 était plus difficile. C’est normal, puisque la difficulté croit lorsque l’on avance dans l’exercice. Les questions étaient heureusement un peu guidées, notamment la question c).

 

Exercice 3

Après l’analyse et les probabilités, il était logique que le troisième exercice concerne l’algèbre.

Partie 1

La première partie concernait les projecteurs. Des questions très classiques, qui pouvaient être résolues facilement. La 1c) était peut-être un peu plus compliquée. La deuxième question était une démonstration de cours à faire, bravo à ceux qui l’avait revue !

 

Partie 2

La seconde partie devenait un peu plus difficile. Certaines questions avaient sûrement déjà été vues en exercice par beaucoup, mais elles pouvaient être difficile à traiter si ce n’était pas le cas. C’est particulièrement vrai pour les questions 4c) ou 5b).

Heureusement, la question 6 ) était très facile : on sait ce que l’on veut démontrer depuis le titre de la partie, et tous les outils nécessaires ont été prouvés !

 

Problème

Partie 1

Le scilab ouvrait le problème de l’épreuve de maths EDHEC cette année. C’était un programme classique à compléter, cela n’a pas dû poser trop de problèmes ! Les questions scilab sont toujours très valorisées, on te conseille donc de toujours y répondre.

Les questions 1b) et 1c) étaient aussi très faciles, car faites en cours de nombreuses fois !

En revanche, les questions 2b) et 2c) pouvaient poser problème. En effet, on ne peut pas passer à la limite dans une intégrale. La 2c) était donc assez calculatoire.

Le niveau augmente clairement à partir de la question 3. La a) et la b) étaient très calculatoires et très difficiles à réussir. Il fallait être rigoureux. Or, le temps manque souvent à ce stade de l’épreuve !

Heureusement, la question 3c) était plus simple ! Le i) et le scilab en ii) pouvaient se faire très rapidement et cela permettait de récupérer des points.

 

Partie 2

La question 4a) peut paraître déstabilisante, mais après avoir fait les questions précédentes, on retrouvait vite le résultat. De même, il fallait utiliser les résultats de la partie préliminaire pour réussir la b).

La question 5 était une question facile cachée à la fin du sujet. C’est très courant dans les épreuves de la BCE On pouvait ici prendre quelques points !

Les dernières questions étaient quant à elles très compliquées : elles demandaient des calculs importants et une déduction pertinente, ce qui est difficile à faire sur les dernières minutes de l’épreuve !

 

Bon courage, profite de ton jour de pause demain pour te reposer 😊

Retrouvez toute l’actualité des concours dans notre rubrique Inside Concours

 

Ysaline Bortone-Bouvet

Etudiante à HEC Paris