LV2 Espagnol ELVi 2021 – Analyse du sujet LV2 Espagnol ELVi 2021 – Analyse du sujet
Découvre dans cet article notre analyse du sujet Espagnol LV2 Elvi 2021 ! Si tu n’as pas encore lu le sujet, tu peux le... LV2 Espagnol ELVi 2021 – Analyse du sujet

Découvre dans cet article notre analyse du sujet Espagnol LV2 Elvi 2021 ! Si tu n’as pas encore lu le sujet, tu peux le retrouver en suivant ce lien. La LV2, bien qu’elle ait un coefficient peu élevé (2 ou 3 dans la majorité des écoles), demande une forte concentration et une bonne maîtrise de la langue.

Tu peux aussi retrouver toutes les informations du concours BCE dans notre rubrique dédiée Inside Concours BCE 2021. Si tu es en train de passer tes concours, toute l’équipe Major-Prépa te souhaite le meilleur pour la suite des épreuves !

Cette année, Major-Prépa t’accompagne tous les jours pendant les concours ! Retrouve le Live Inside Concours à midi et à 18h30 tout au long des concours BCE. Le lien de l’Inside Concours de ce jour :

L’analyse du sujet LV2 Espagnol ELVi 2021

 

Thème Espagnol LV2

Le thème ne présente pas de pièges grammaticaux particuliers, mais il reste assez difficile, en raison du vocabulaire utilisé. Face à des difficultés syntaxiques, il était parfois judicieux de modifier les phrases pour en rendre le sens sans faire de faute.

Propositions de traductions et vocabulaire :

  • “un verre de jus de fruit” : un vaso de jugo/zumo (de frutas)
  • “le Mexique” : ne pas traduire “le”, on dit simplement “México”
  • “font commerce de leur activité” : “hacen de su actividad un comercio” (mieux vaut faire simple plutôt que d’inventer une expression qui risquerait de ne pas exister en espagnol)
  • “la concurrence” : la competencia, la concurrencia
  • “pour avoir son emplacement” : para tener su lugar
  • “spécialité” : attention au -e devant “especialidad”
  • “Son oncle y tenait jadis une petite échoppe” : une échoppe est une boutique. Attention, “tenir une échoppe” ne se traduit pas par “tener una tienda” mais par “ser el propietario de una tienda”. Il faut montrer que l’on a compris le sens de la phrase.
  • “profitant de” : on peut utiliser le “de” après “aprovechar”. En effet, pour rappel, “aprovechar” signifie profiter (positivement), tandis que “aprovechar de” signifie profiter à des fins mal intentionnées, ce qui est le cas ici. 
  • “une dame âgée” : una anciana
  • “se mettre à” : empezar a
  • “persuadée de”: convencida de
  • “passer des heures à” : pasar horas charlando (pasar horas + gérondif)
  • “Elle sait que le temps de Solène est compté” : il fallait un peu modifier la phrase pour ne pas la traduire littéralement, puisqu’il s’agit d’une expression française. On pouvait dire : “Solène no tiene mucho tiempo”, ou bien “El tiempo de Solène es corto/limitado”.

 

Version Espagnol LV2

La version est relativement simple, puisqu’elle ne contient pas de phrase particulièrement bloquante ni de vocabulaire problématique, à l’exception de deux/trois mots.

Propositions de traductions et vocabulaire:

  • sacar : sortir, tirer
  • “nuestros padres nos quisieron una barbaridad” : c’est une expression idiomatique qui signifie “aimer énormément”. On pouvait traduire cela par “nos parents nous aimèrent plus que tout/nous donnèrent tout leur amour”.
  • “se licenció en humanidades” : elle fit une licence en sciences humaines
  • “dedicarse a escribir” : se consacrer à l’écriture. Il fallait ici changer la nature du COD, en traduisant un verbe par un nom
  • “amargura” : amertume
  •  “Alicia asintió con tristeza” : Alicia acquiesça tristement. Attention à transformer “con tristeza” en adverbe.
  • “ajenas” : étrangères
  • “una revuelta” : une révolte, un soulèvement

Expressions Espagnol LV2

1. La première question est divisée en deux parties, qui peuvent très bien constituer les deux parties de la réponse : d’abord comment s’est développée la protestation, et ensuite ce qu’elle représente pour le pays.

Comment s’est-elle développée ? Dans le second paragraphe, la journaliste énumère les éléments déclencheurs de la protestation, que sont la détention du rappeur contestataire Denis Solis, la grève de la faim de plusieurs activistes du mouvement San Isidro, l’entrée violente au siège de ce groupe indépendant et la nuit du jeudi de la semaine d’avant. Dans le paragraphe suivant, elle explique aussi que les causes sont plus anciennes, et les énumère. 

Que représente-t-elle pour le pays ? Elle marque une rupture sans précédent dans l’histoire de Cuba, puisque cette fois les manifestants n’ont pas cédé face au pouvoir. Ils ont pu s’organiser afin de véhiculer au mieux leurs revendications. L’obtention d’accords avec le gouvernement sonne le début d’un pays démocratique, enjeu de taille pour Cuba.

2. La deuxième expression porte sur une question très actuelle : en effet, depuis deux ans maintenant, l’Amérique Latine est en proie à une vague de manifestations qui ébranlent le continent.

D’abord, les mobilisations et manifestations sont l’expression des besoins et mécontentements de la population, qui cherche à revendiquer ses droits. Elles font donc avancer le pays. On peut donner l’exemple des manifestations de 2019 en Equateur, contre la fin des subventions au carburant décidée par Lenin Moreno. La mobilisation de la population, qui a conduit notamment au transfert de la capital, a permis d’enterrer le décret contesté. On peut aussi évoquer la crise chilienne (suspension de la hausse du prix de l’électricité face aux manifestations) ou encore les manifestations au Mexique pour dénoncer l’impunité qui se sont soldées par la détention accélérée des criminels, etc. 

On peut aussi montrer que, parfois, les mobilisations déstabilisent fortement les Etats, par exemple la crise post-électorale bolivienne en 2019, qui a chassé Evo Morales du pouvoir, et conduit le pays au chaos. 

Les mobilisations ont deux effets principaux (il doit y en avoir d’autres, cette liste n’est pas exhaustive) : bien souvent elles font avancer les Etats tout en les déstabilisant, et sèment le chaos. Elles sont aussi parfois réprimées et ne font qu’accroître le sentiment d’injustice déjà ambiant.

Solène Lévy