The American Dream : reality or mirage? The American Dream : reality or mirage?
Le rêve américain (the American Dream) est l’un des grands idéaux des États-Unis. Ce concept prône la réussite sociale et l’égalité des chances. C’est... The American Dream : reality or mirage?

Le rêve américain (the American Dream) est l’un des grands idéaux des États-Unis. Ce concept prône la réussite sociale et l’égalité des chances. C’est pour cela que les Américains appellent ce pays the land of opportunities. Cependant, avec l’accumulation des crises économiques, sociales et politiques et les inégalités qui ne font qu’augmenter, ce concept propre aux États-Unis ne semble devenir qu’une illusion.

 

#1 – First things first: what is the American Dream?

N’importe quelle personne vivant aux États-Unis, quels que soient son milieu social et ses origines, peut réussir sa vie. Évidemment, cette réussite sociale est favorisée par un modèle économique libéral, des ressources naturelles et le American way of living.

Ainsi, ce concept est devenu si inspirant qu’au XIXe et au XXe siècle, une grande vague migratoire européenne arriva avec l’espoir de trouver une meilleure vie chez l’oncle Sam. En effet, beaucoup d’Irlandais et d’Italiens ont voulu fuir la crise économique de leur pays afin de trouver un emploi stable.

 

 

Par conséquent, le pays a connu plusieurs grandes vagues migratoires, dont celle du Mexique et des autres pays de l’Amérique centrale.

Cet idéal a aussi contribué au développement de l’économie américaine et de sa mixité sociale. C’est pour cela que le terme Melting Pot a été créé, pour montrer que tous ceux qui émigrent aux États-Unis peuvent s’intégrer et devenir Américains.

Ainsi, l’idée du self-made-man est devenue l’une des principales images que l’on attribue à ce concept. En effet, les histoires de réussite sociale s’accumulent, avec Henry Ford, ouvrier d’une usine qui devient le créateur de l’un des plus grands constructeurs automobiles et Rockefeller, le fondateur de l’une des plus grandes entreprises pétrolières du monde et premier milliardaire de l’époque contemporaine. On peut aussi prendre des exemples plus récents comme Steve Jobs, le créateur d’Apple.

 

 

#2 – Une désillusion

Au cours du XXIe siècle, le pays a connu plusieurs crises. Ainsi, ce modèle semble s’estomper non seulement pour ceux qui veulent s’installer aux États-Unis mais aussi pour les Américains.

 

Pour les Américains

Depuis la crise des subprimes, il y a eu une véritable désillusion et une perte de confiance en l’efficacité du modèle américain. Pour expliquer cette désillusion, il faut comprendre la raison de cette crise. Le marché immobilier américain utilisait le rêve de tout Américain d’avoir sa propre maison grâce aux prêts immobiliers.

Par conséquent, les Américains se sont sentis trahis car le système a utilisé leurs rêves pour s’enrichir, jusqu’à ce que la crise éclate, où des milliers d’Américains ont perdu leur maison et leur emploi. Plusieurs mouvements contre ce système ont alors éclaté, dont celui des 99% of Americans. 

De surcroît, les inégalités dans ce pays n’ont fait qu’augmenter. En 2019, d’après Bloomberg, 1 % des Américains les plus riches ont une fortune sur le point de dépasser celle des classes moyennes et moyennes supérieures.

En outre, de plus en plus de grands problèmes sociaux font surface, comme les coûts énormes des universités américaines, un système de santé qui n’est pas accessible à tous et des problèmes de discrimination. Tout cela remet en question l’égalité des chances promue par le rêve américain.

Si tu cherches un film intéressant qui adopte ce point de vue, il y a le film Take Shelter de Jeff Nichols. Ce film dépeint une Amérique profonde délaissée, où les Américains se méfient des autres.

 

Pour les immigrés

En effet, même si les États-Unis ont été vus comme un pays d’accueil où chacun pouvait s’intégrer facilement afin d’assurer un avenir pour sa famille, cette situation a changé, notamment pour les immigrés venant d’Amérique latine.

Plusieurs politiciens veulent limiter l’immigration illégale des Latino-Américains souhaitant fuir la misère et la violence. Le président Donald Trump avait même le projet de construire son fameux mur à la frontière avec le Mexique.

On peut aussi dire que le rêve américain brise les rêves de certains immigrés, comme les fameux Dreamers. Ce sont 800 000 jeunes immigrés illégaux qui ont reçu un visa de travail de deux ans afin de s’intégrer aux États-Unis. Toutefois, cette réforme a été suspendue par Donald Trump en 2017.

 

#3 – La fin du rêve américain ?

La situation à laquelle les États-Unis font face marque la possible fin du rêve américain. Le pays se divise actuellement sur différents sujets, comme la discrimination, l’immigration et l’environnement. Cette crise sociale est exacerbée par un président populiste qui ne fait que diviser le peuple avec ses opinions radicales.

Face à cette situation, the American Dream ne semble être qu’un mythe. L’économiste Joseph Stiglitz dénonce un système injuste pour les classes défavorisées. Il ajoute même que les États-Unis restent la seule économie avancée à « ne pas reconnaître le droit basique à la santé ».

De surcroît, de plus en plus de pays remettent en question la puissance américaine. Cela montre qu’il est possible que dans quelques années elle sera probablement dépassée. Le modèle américain sera donc vu comme obsolète et le rêve américain comme un vestige d’un passé lointain.

Ainsi, le rêve américain est aujourd’hui trop beau pour être vrai. C’est plutôt un idéal pour promouvoir une culture et développer une économie afin de devenir la superpuissance que l’on connaît aujourd’hui.

Cependant, on ne peut pas nier que cet idéal reste un véritable symbole de l’hégémonie américaine.

 

Vocabulaire

  • Self-made-man : self-made-man (en effet, c’est un anglicisme)
  • Le rêve américain : American Dream
  • Désillusion : disenchantment/disappointment
  • Perspective : prospect
  • Le rêve américain semble s’estomper : the American Dream seems to be fading away
  • Méfiant : wary
  • Obsolète : obsolete
  • Perdre confiance dans le système : lose faith in the system
  • Immigré sans papiers : illegal immigrant
  • Mixité sociale : social mix/social diversity
  • L’écart entre les très riches et les plus pauvres ne fait qu’augmenter : the gap between the rich and the poor is getting wider

 

Profites-en pour jeter un coup d’œil à cet article sur la post-vérité et sur cet article sur la politique extérieure de Donald Trump.

Pour accéder à toutes nos ressources d’anglais, c’est ici !

Alexandre Carvalho

Ancien préparationnaire du lycée Saliege en ECS, je suis en première année à Grenoble Ecole de Management.