Comment mettre des paillettes dans la vie du correcteur ? Méthodologie de l’essai d’allemand Comment mettre des paillettes dans la vie du correcteur ? Méthodologie de l’essai d’allemand
Après avoir répondu à des questions sur les différents documents du sujet, il est maintenant temps de réaliser la rédaction. C’est le moment de... Comment mettre des paillettes dans la vie du correcteur ? Méthodologie de l’essai d’allemand

Après avoir répondu à des questions sur les différents documents du sujet, il est maintenant temps de réaliser la rédaction. C’est le moment de montrer tes capacités en langue !

Il ne faut pas perdre de vue que ton correcteur a corrigé beaucoup de copies avant la tienne, et qu’il en corrigera beaucoup d’autres après. Il faut donc lui faciliter le travail de lecture, donner la meilleure impression possible en un minimum de temps et lui montrer dès le début que tu as bien compris les enjeux du sujet.

La méthode qui va suivre sera peut-être basique, évidente pour certains, mais elle ne l’est apparemment pas pour tous. Il est donc important de bien te l’approprier afin de mettre toutes les chances de ton côté le jour J.

 

Introduction

On ne te le dira jamais assez, mais l’introduction est la première impression que tu donnes à ton correcteur. Il est donc primordial de la soigner tout particulièrement, car il est très difficile de rattraper une mauvaise première impression. Il faut donc commencer par réaliser une « accroche » (premières phrases de ton essai). C’est ce qui va attirer l’attention de ton correcteur ! N’aie pas peur d’être racoleur, c’est la 30e copie que ton correcteur voit, peut-être qu’il vient de manger et qu’il veut faire la sieste, il faut donc raviver un peu son attention.

 

Le corps de la rédaction

N’oublie pas d’utiliser des mots de liaison pour faire un essai fluide, cohérent et réfléchi. N’hésite pas d’ailleurs à recaser quelques formulations sympas qui impressionneront ton correcteur (tout en restant dans la modération bien sûr, sinon c’est cramé).

Pour le contenu à proprement parler de ta rédaction, tu dois impressionner ton correcteur en exposant tes connaissances sur le sujet et en donnant des exemples pertinents. Bien souvent, on t’invite à parler de ton expérience, donc n’hésite pas à la partager, quitte à l’enjoliver un peu (personne n’ira vérifier). Montre que tu as aimé le sujet, que tu cherches vraiment à y répondre et si tu peux y glisser une ou deux références à l’Allemagne, c’est encore mieux.

En général, deux possibilités de sujets de rédaction s’offrent à toi : soit c’est un sujet d’invention (lettre, mail…), soit on te demande ton avis sur un phénomène (de société, politique, culturel…). Ces sujets sont le plus souvent en lien avec les textes de la partie compréhension. Choisis celui qui te parle le plus, sur lequel tu auras le plus de choses intéressantes à raconter !

N’oublie pas non plus que l’épreuve de rédaction a pour but de montrer que tu maîtrises la syntaxe allemande. Donc, fais attention aux déclinaisons, à la place du verbe, aux conjugaisons et garde un peu de temps pour te relire (surtout l’introduction et la conclusion).

 

La conclusion

La conclusion est la dernière impression que tu donneras à ton correcteur, par conséquent, elle est aussi importante que l’introduction. Donc n’oublie pas de faire une conclusion : pas le temps, simple oubli… c’est fini tout ça ! Une conclusion, ça peut être seulement deux phrases, donc pas d’excuse ! Si tu n’en fais pas, tu laisseras une mauvaise impression à ton correcteur, et cela serait bête d’avoir fait tous ces efforts pour rien, non ? Donc il vaut mieux que tu raccourcisses ton dernier paragraphe, plutôt que de faire l’impasse sur ta conclusion.

Clémence Desrousseaux