Confinement – Qu’en est-il des concours BCE et Ecricome ? Confinement – Qu’en est-il des concours BCE et Ecricome ?
Après l’annonce du président Emmanuel Macron du 31 mars, tous les préparationnaires en voie économique et commerciale n’ont qu’une question en tête : vais-je... Confinement – Qu’en est-il des concours BCE et Ecricome ?

Après l’annonce du président Emmanuel Macron du 31 mars, tous les préparationnaires en voie économique et commerciale n’ont qu’une question en tête : vais-je pouvoir passer les concours BCE et Ecricome comme prévu ? L’année dernière, le confinement avait retardé les concours de plusieurs mois et les oraux avaient été annulés, une première dans l’histoire des concours. La situation est particulièrement stressante, mais elle est moins chaotique que l’année dernière : on peut espérer qu’il n’y ait pas de grandes perturbations cette année.

 

Les concours en présentiel sont maintenus

Si le confinement, qui ne concernait que 19 départements, est généralisé à la France entière, cela ne va pas bouleverser l’organisation des concours. Le premier avril, Jean Castex a détaillé les mesures de ce nouveau confinement devant le Parlement. Concernant les concours, il déclare qu’ils « seront maintenus » avec des conditions d’organisation « adaptées ». Ecricome a réagi sur Twitter hier, en confirmant le maintien de tous les examens.

Bien que la BCE n’ait encore fait aucune annonce officielle, l’APHEC (l’association des professeurs des prépas commerces) a confirmé que les concours seraient bien maintenus à la date initialement prévue, suite à une réunion entre l’État et les représentants des concours. Les concours de la BCE auront donc bien lieu comme prévus. Annonce qui a aussi son importance, les candidats n’auront pas besoin de faire un test PCR pour se présenter aux épreuves. Les internats pourront quant à eux rester ouvert, malgré le confinement.

 

Si votre centre d’examen est à moins de 10 km de votre logement, vous n’aurez pas besoin de présenter de justificatif de déplacement. Dans le cas contraire, vous devez obligatoirement vous munir d’une attestation de déplacement dérogatoire et cocher le motif 6 « Activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général ».

Les candidats pourront ainsi passer leurs concours dans des conditions presque normales, bien qu’ils doivent s’attendre à un renforcement des règles sanitaires. Les gestes barrières devront être scrupuleusement appliqués dans les centres d’examens et tout élève dérogeant à la règle ne pourra pas passer ses concours. Les masques seront obligatoires sur le lieu d’examen, même si on peut s’attendre à ce qu’il soit possible de les enlever pendant les épreuves, comme l’année dernière.

 

Et quid des oraux ?

Pour le moment, aucune annonce officielle n’a été faite à ce sujet. Mais il est très peu probable que les oraux soient annulés comme l’année dernière : les écoles ont eu le temps de se préparer et de réfléchir à des mesures sanitaires adaptées pour maintenir les oraux cette année, et la décision d’une annulation pure et simple des épreuves orales serait de fait beaucoup moins acceptable. L’année dernière, l’annonce du confinement a surpris les organisateurs, qui n’ont pas eu le temps de bien se préparer pour faire passer les oraux aux étudiants dans des conditions favorables et équitables et ont donc choisi de les annuler.

Néanmoins, la perspective des oraux passés à distance n’est pas à écarter, au moins pour les oraux qui ne demandent pas de connaissance académiques, comme pour les entretiens de personnalité. Quoi qu’il en soit, le déroulement des oraux dépendra grandement de l’évolution de la situation sanitaire. Affaire à suivre donc.

Maxence Delespaul

Étudiant à HEC après deux années de classe préparatoire ECS.