Eco Droit ESSEC 2016 – Rapport de Jury Eco Droit ESSEC 2016 – Rapport de Jury

Cette épreuve d’eco droit a été conçue par l’ESSEC et dure 4h. Elle est structurée en une partie « Economie » composée de deux parties : la note de synthèse et la réflexion argumentée et d’une partie « Droit », elle aussi composée de deux parties : la mise en situation juridique et la veille juridique.

Plusieurs écoles de la BCE utilisent cette épreuve afin d’élaborer le classement de la filière ECT : Audencia BS, EDHEC BS, emlyon bs, ESCP Europe, ESSEC BS, Grenoble EM, HEC Paris, IMT, Montpellier BS, SKEMA BS et Toulouse BS.

 

En économie : note de synthèse et réflexion argumentée

La note de synthèse portait sur la stagnation séculaire. Pour la réaliser, les candidats devaient s’appuyer sur 3 documents.

Le premier document, extrait de « Croissance Zéro » par P. Artus et M-P Virard, émet l’hypothèse d’une stagnation devenue normalité, entrecoupée d’épisodes de croissance. Le deuxième document, reprend les arguments de L. Summers pour expliquer cette stagnation séculaire, notamment l’absence de surchauffe lors de l’expansion et la faiblesse de la reprise lors du début des années 2000. Le troisième document qui est l’œuvre de la Société Générale, s’appuie notamment sur des graphiques publiés par l’OCDE et Datastream et cherche à savoir si le ralentissement qui s’éternise est expliqué par les conséquences de la crise de 2008 (taux d’intérêts faibles, diminution de l’investissement, etc.) ou s’il s‘agit d’une situation durable.

Le sujet d’économie se terminait par une réflexion argumentée autour du thème : « Productivité et croissance économique ».

 

En droit : Mise en situation juridique et veille juridique

Dans un deuxième temps, le sujet de droit commençait par une mise en situation juridique composée de 3 questions. La situation juridique concernait la société Maison Confort Pierre. Il s’agit d’une entreprise familiale spécialisée dans les maisons économes en énergie.

La première question porte sur quels fondements la victime d’un préjudice du fait d’un employé peut en demander la réparation. La deuxième question porte sur les effets de droit d’un contrat de vente conclu à la suite d’une mauvaise information du professionnel aux clients. Enfin, dans un troisième temps, on se posera la question de la validité d’un rapprochement entre deux concurrents dans le but de fixer les prix de vente, les marges après remises commerciales ainsi que de répartir le marché national entre eux.

Enfin, le sujet de droit se termine sur un court développement portant sur le thème de veille juridique. Le thème 2016 était : « La liberté d’entreprendre ». Le candidat se devait de répondre à la question suivante : « Pourquoi est-il nécessaire d’encadrer juridiquement la liberté d’entreprise ? ».

 

Accéder au rapport de jury d’éco droit 2016

Accéder au sujet d’eco droit 2016

Retour à la liste des sujets d’eco droit