SIGEM 2020 : le classement Bearny de recoupement SIGEM SIGEM 2020 : le classement Bearny de recoupement SIGEM
Ça y est ! Le SIGEM a donné ses résultats et chacun connaît désormais son affectation. Mais si le SIGEM constitue un grand moment... SIGEM 2020 : le classement Bearny de recoupement SIGEM

Ça y est ! Le SIGEM a donné ses résultats et chacun connaît désormais son affectation. Mais si le SIGEM constitue un grand moment pour les écoles, il n’en demeure pas moins important pour les Grandes Écoles, qui scrutent de manière très précise les désistements croisés entre elles !

Pour autant, les écoles membres du SIGEM ont décidé d’une très courte majorité de ne pas publier les classiques désistements croisés, justifiant pour ce faire l’anormalité du concours qui biaise les perceptions des étudiants par rapport au concours classique.

Mais dans le cadre de nos interprétations de rangs sur Bearny, nous avons demandé aux étudiants de soumettre leurs préférences au SIGEM et force est de constater que les estimations que nous réalisions à cet égard sont extrêmement proches de la cible médiane entre deux bornes (« Tu passes OKLM » et « No stress, c’est mort »).

Nous estimons donc que pour les premières écoles, la fiabilité de notre classement est claire. De plus, nous avons simulé les désistements croisés supposés avec les résultats des duels postés sur Bearny et nous pouvons donc affirmer avec vigueur des mouvements qui n’étaient guère prévisibles au cours des années précédentes.

 

Lire aussi : le tableau SIGEM 2020

 

Ce classement est basé sur l’analyse des duels renseignés sur Bearny. Au total, pas moins de 6091 personnes se sont inscrites sur Bearny depuis la publication des résultats aux épreuves écrites. Un bug a empêché de classer les écoles sur certains mobiles pendant quelques jours et nombreux sont les candidats à n’avoir classé que les écoles où ils étaient effectivement classés, délaissant les autres en les reléguant à la fin de leur liste.

Parmi tous ces vœux, nous en avons conservé 2304, qui étaient parfaitement exploitables, constitués d’un numéro BCE valide, de préférences, de rangs et de moyennes parfaitement renseignés.

 

Les enjeux du SIGEM 2020

Le SIGEM 2020 était riche en enjeux divers, aussi bien qualitatifs que quantitatifs.

D’une part, les écoles s’inquiétaient de la capacité de l’ensemble d’entre elles à remplir leurs effectifs. C’est chose faite, avec un succès plutôt relatif dans la mesure où seules 8 écoles n’ont pas rempli au lieu de 10 l’an passé. Si l’ESC Pau BS a quitté le concours BCE, l’ICN et l’EM Strasbourg remplissent désormais tandis que BSB ne remplit pas.

D’autre part, les duels et les oppositions entre écoles promettaient un SIGEM 2020 épique. Et il l’a été ! L’EDHEC opérait un rapprochement inédit avec emlyon bs en 2019, SKEMA continuait de grignoter une place par an (c’était NEOMA l’an passé) et avait pour 2020 Grenoble EM en ligne de mire, les trajectoires de KEDGE et de TBS à la lisière du top 10 promettaient moult possibles rebondissements, le resserrement en fin de peloton était marqué. Malheureusement, nous ne pouvons pas conclure à partir des données SIGEM.

 

Cependant, l’exploitation des données collectées sur Bearny combinée à une confirmation par le biais des rangs du dernier intégré démontre que l’échantillon requis est suffisamment représentatif pour nous assurer dès aujourd’hui de certitudes quant aux neuf premières écoles du classement SIGEM. Dans les heures et jours qui arrivent, nous allons continuer d’affiner ce palmarès.

 

Classement SIGEM 2020 Bearny

Voici le classement SIGEM 2020 Bearny compilé et vérifié à travers recoupement avec les rangs de derniers intégrés. Tu peux d’ailleurs obtenir ton prêt étudiant quelle que soit l’école que tu intègres en te rendant sur notre site Bearny.com !

Et le classement SIGEM Bearny 2020 en tableau :

 

Rang École
1 HEC Paris
2 ESSEC Business School
3 ESCP Europe
4 ↑ 1 EDHEC Business School
5 ↓ 1 emlyon business school
6 Audencia Business School
7 ↑ 1 SKEMA Business School
8 ↓ 1 Grenoble EM
9 NEOMA Business School

Restez connectés, l’ensemble des éléments d’explications relatifs à ces mouvements d’écoles au sein de la hiérarchie des préparationnaires arrive dans les heures qui suivent. Nous pourrons également compléter ce palmarès en y ajoutant peu à peu les rangs des écoles qui suivent (TBS, KEDGE, Rennes SB, Montpellier BS, etc.)

 

SIGEM 2020 : L’EDHEC passe devant emlyon

C’était un phénomène que l’on sentait monter au cours des dernières semaines. L’EDHEC a été choisie par une majorité de candidats qui auraient pu intégrer l’EDHEC et emlyon. Et même sans nos simulations (pourtant sans appel en faveur de l’EDHEC), le résultat se devine très aisément à la lecture du tableau SIGEM.

Le rang du dernier intégré de l’EDHEC s’affiche à 1917 contre 2094 pour emlyon, avec un public de candidats relativement semblable.

De plus, dans l’hypothèse où TOUS les intégrés aux écoles parisiennes sont aussi dans les premiers classés à emlyon (ce qui n’est jamais parfaitement le cas, à cause des différences d’épreuves), il est impossible pour emlyon de gagner plus de duels que l’EDHEC avec un rang du dernier intégré flirtant avec les 2100 pour 1917 pour sa consœur lilloise.

Si nos statistiques issues de Bearny pourront être encore affinées dans les heures qui suivent, nous pouvons d’ores et déjà affirmer que l’EDHEC gagne d’au moins 10% (soit 55% – 45%) contre l’école rhodanienne et lui chipe sa quatrième place au classement « SIGEM » 2020.

L’explication statistique va même au-delà de simples sondages réalisés sur Bearny. Indépendamment de ces analyses de préférences, il est d’ores et déjà possible d’affirmer avec certitude que l’EDHEC a été préférée à l’emlyon cette année au SIGEM. Prenez vos stylos et creusons-nous les méninges en nous basant sur le tableau des désistements croisés ! Pour ceux qui aimeraient une comparaison plus aisée, vous pouvez sauter les paragraphes qui suivent et aller à « De manière plus terre à terre ».

Pour une bonne lecture de ce qui suit, voici celui de 2019 :

Cette année, l’école lyonnaise ouvrait 540 places, contre 520 pour sa consœur du top 5. Ainsi, pour l’emporter, une des deux écoles doit avoir gagné au moins la moitié des duels opposant l’une et l’autre. Pour rappel, le rang du dernier intégré à emlyon est de 2094 contre 1917 à l’EDHEC.

Voici pourquoi il est impossible que davantage d’étudiants double-admis aient choisi emlyon par rapport l’EDHEC tout en ayant un rang du dernier intégré 177 places plus bas. Nous allons essayer de démontrer cette hypothèse. L’objectif sera donc d’essayer de faire « gagner » le duel emlyon-EDHEC à emlyon en lui donnant un maximum d’hypothèses favorables lui permettant de pousser son rang du dernier intégré à 2094 tout en battant l’EDHEC.

Les écoles parisiennes ont recruté 399+420+410 étudiants, soit 1229 candidats aux concours. Ces candidats sont, dans l’ensemble, quasiment tous admis à emlyon ainsi qu’à l’EDHEC. Prenons l’hypothèse encore une fois la plus favorable à emlyon, où nous prenons l’idée que 100% de ces étudiants sont classés dans les 2094 premiers classés à emlyon et qu’ils ont TOUS choisi d’intégrer ces écoles Parisiennes afin de prendre un maximum de places sur la liste des classés à emlyon, et donc permettre à celui-ci d’aller aussi bas que possible, tout en étant favorable à une victoire d’emlyon face à l’EDHEC.

L’école lyonnaise recrute 540 étudiants chaque année, soit 1769 candidats. Reste donc à déterminer les choix des 2094 – 1769 candidats, soit 325 candidats manquants. L’an passé 42 personnes ont cubé sur emlyon, reste donc, avec une hypothèse encore très favorable à emlyon de 45 cubes (même si ces derniers sont stables d’après les chiffres fournis par le SIGEM), reste donc 280 candidats à placer ailleurs qu’à l’EDHEC.

L’ENS Paris-Saclay n’a recruté aucun candidat cette année. Dans l’hypothèse très favorable (encore une fois) à emlyon, 30 candidats auraient choisi d’autres écoles, ce qui donnerait plus que 250 étudiants qui opteraient pour l’EDHEC contre emlyon. Il s’agit donc là du minimum statistique d’étudiants qui opteraient pour l’EDHEC en opposition à emlyon.

Dans cette hypothèse extrêmement favorable à emlyon, cela signifie donc qu’emlyon a pris au maximum 250 étudiants à l’EDHEC, dans l’hypothèse encore une fois favorable à emlyon où TOUS les candidats seraient à la fois admis à emlyon ainsi qu’à l’EDHEC.

Pour gagner ce duel, il faudrait donc que l’EDHEC ait un maximum de 250 duels gagnés contre emlyon… tout en ayant un rang du dernier intégré 177 places inférieur à emlyon. Puisque nous continuons dans les hypothèse favorable à emlyon, allons encore plus loin !

Dans cette hypothèse favorable à emlyon, TOUS les candidats admis dans les écoles parisiennes auraient été classés à emlyon dans le haut du panier. Dans la mesure où le public présentant emlyon et EDHEC est similaire, le rang théorique du dernier intégré à l’EDHEC en prenant en compte l’hypothèse similaire de présence des intégrés du top 3 qui prendraient un maximum de places sur liste complémentaire serait de… 2077 à nombre de cubes et de désistements hors top 5 égal à l’an passé.

Il faudrait donc pour qu’emlyon soit devant l’EDHEC que :

– la totalité des candidats admis dans une Parisienne ait pris place parmi les 2094 premiers classés à emlyon ;
– que parmi les 520 admis à emlyon ET les 540 admis à l’EDHEC, au moins 500 étudiants intégrant chacune des écoles aurait pu intégrer l’autre ;
– 177 étudiants intégrant in fine les Parisiennes de moins soient classés dans les 1917 premiers candidats à l’EDHEC par rapport aux 2094 premiers candidats à emlyon.

Ce qui est tout simplement… impossible. Dans les faits, la seule invalidation de l’une des trois conditions suffit pour invalider le scénario où emlyon battrait l’EDHEC.

Premièrement, tous les candidats admis dans les Parisiennes ne prennent pas place dans les classements des autres écoles, et ce malgré l’annulation des oraux. Nous avons eu le cas de nombreux candidats par message privé. Ensuite, du fait de la nature différente des épreuves entre emlyon et l’EDHEC, la seconde hypothèse est peu probable. Enfin, la dernière hypothèse est encore une fois impossible.

De manière plus terre à terre, la compréhension de ce duel réside dans le fait que les écoles Parisiennes sont systématiquement privilégiées par les étudiants intégrant emlyon et l’EDHEC BS. Les hypothèses de remplissage et de désistements croisés entre emlyon et EDHEC peuvent même ne pas du tout prendre en compte le nombre de candidats intégrant in fine une école Parisienne. Les plus férus de statistiques peuvent par exemple s’amuser à retourner les hypothèses précédentes dans le sens contraire, et essayer de « tenir » le rang de l’EDHEC à 1917 tout en permettant à emlyon de la battre pour constater encore une fois que l’hypothèse ne tient pas.

En excluant les Parisiennes de notre analyse, cela revient à comparer l’équivalent d’un duel où le dernier intégré de chaque école serait de 1917-1229 pour l’EDHEC (688) et 2094-1229 pour emlyon (865), avec seulement 20 places ouvertes de plus pour emlyon. Parmi tous les double-admis, qui a eu la faveur des candidats ? Bien évidemment, celle qui arrête la liste plus tôt. La question, elle est vite répondue.

Ce raisonnement statistique seul suffit à établir cette inversion dans les préférences des candidats. L’appui des enquêtes de préférences de Bearny permettent néanmoins de disposer d’un second élément allant en ce sens. Nous sommes preneurs de tout raisonnement statistique qui remettrait en cause ce dernier. Envoyez-le nous sur Facebook si vous le trouvez !

 

SIGEM 2020 : SKEMA dépasse Grenoble EM

Pour SKEMA, c’est la passe de trois : après avoir dépassé TBS puis NEOMA, SKEMA a eu les faveurs des candidats qui auraient pu intégrer Grenoble EM.

Là encore, une lecture hâtive du tableau SIGEM 2020 donne la puce à l’oreille par comparaison des rangs des derniers intégrés. Mais nos duels sur Bearny appuient l’hypothèse claire d’un dépassement de Grenoble EM par SKEMA, qui affichait par le passé une très forte sélectivité à l’oral et qui n’avait convaincu que 68 étudiants admis à GEM en 2019 de la rejoindre (pour 247 qui faisaient l’inverse).

L’analyse statistique permettant aussi d’arriver à cette hypothèse sera produite plus tardivement.

 

SIGEM 2020 : que dire au-delà du top 10 ?

Probablement rien, c’est bien pour cela qu’il ne s’agit guère d’un classement « SIGEM » ordinaire. Déjà, en temps normal, cela n’est guère utile de comparer une dizaine de duels pour déterminer qu’une école est meilleure qu’une autre.

C’est bien la raison pour laquelle nous ne publierons pas de données au-delà de ces 9 premières écoles, pour lesquelles nous savons d’ores et déjà que l’ordre d’un classement SIGEM classique ne ferait sens.

Mehdi Cornilliet Fondateur

Ancien étudiant à HEC Paris après une prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.