Géopolitique de la Saint-Valentin Géopolitique de la Saint-Valentin
  Oui, il y a une #géopolitique de la #saintvalentin 😍 https://t.co/a7Nb3m1snQ via @cultivoo ethttp://bit.ly/2lEIDbl via @CanalVie — JF Fiorina (@JFFiorina) 14 février 2017 Géopolitique de la Saint-Valentin

A l’heure où les couples de préparationnaires profitent d’un moment partagé, loin des tracas du travailleur acharné qu’ils sont le reste du temps, n’oublions pas que la Saint-Valentin manifeste de profondes divergences de vision, éminemment culturelles et géopolitiques. Pour Jean-François Fiorina, Directeur Général adjoint de Grenoble École de Management et amoureux de géopolitique : « Si la Saint Valentin devient une fête universelle, on voit bien que les réalités sont différentes selon les pays et les cultures ». On identifie effectivement deux formes d’expression de cette géopolitique de la Saint-Valentin : celle sociale et politique, avec l’interdiction de la célébration dans certains pays, ainsi que celle plus culturelle et relationnelle.

 

Cette année, la Saint-Valentin a été interdite au Pakistan, après un jugement de la Cour Suprême d’Islamabad qui a statué sur la question après avoir reçu une pétition signée par des milliers de Pakistanais, qui jugent la fête contraire aux mœurs. Il s’agit là d’une manifestation de l’opposition encore résistante entre deux mondes, et deux manières de hiérarchiser le rapport entre l’individu et la société, que décrit brillamment Benjamin Barber dans un livre vieux de 22 ans, Jihad vs McWorld. On vous conseille la lecture de ce résumé de The Atlantic afin d’utiliser cette référence en géopolitique ainsi qu’en anglais.

En Irak, la fête est un marqueur de séparation entre le territoire contrôlé par l’OEI, où la fête est évidemment interdite, et le reste de l’Irak, qui la célèbre.

Au-delà de ces traditionnels aspects géopolitique, la Saint-Valentin est aussi une expérience géopolitique pour chacun de nous, notamment lorsque l’on entre dans un jeu de séduction (et qu’on se le dise, cela arrivera forcément quand vous intégrerez votre école de commerce). Pour Jean-François Fiorina : « Les rites et codes de la séduction ne sont pas les mêmes ; la manière de fêter également cet événement ne se manifeste pas de la même manière dans tous les pays. On est là dans la dimension interculturelle de la géopolitique. D’un point de vue très pratique, chacun d’entre nous a entendu parler (voire même expérimenté !) des situations de malentendu interculturel dans une relation (ou tentative) de relation amoureuse avec une personne d’une autre culture. »

Pour l’occasion, il a mené une série de tweets sur la journée autour de la géopolitique de la Saint-Valentin, du côté de l’expérience que chacun d’entre nous a eu, a et aura !

 

Mehdi Cornilliet Fondateur

Ancien étudiant à HEC Paris après une prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.