La monarchie espagnole : histoire et influences La monarchie espagnole : histoire et influences
¿Viva el rey? Nous te proposons aujourd’hui d’évoquer la monarchie espagnole, à travers son histoire et ses rois. Bonne lecture !   L’histoire de... La monarchie espagnole : histoire et influences

¿Viva el rey? Nous te proposons aujourd’hui d’évoquer la monarchie espagnole, à travers son histoire et ses rois. Bonne lecture !

 

L’histoire de la monarchie en Espagne

La monarchie espagnole représente l’organisation politique du gouvernement espagnol, une tradition européenne que conservent peu de pays aujourd’hui. Celle-ci remonte à l’union de Fernando II de Aragón et d’Isabel I de Castilla, qui se marièrent le 19 octobre 1469 à Valladolid.

Les Rois Catholiques voulaient créer à travers la monarchie un pouvoir central et assurer la paix du pays qui était divisé en plusieurs royaumes. La loyauté au monarque unit les différentes nations qui cohabitaient en Espagne, chacune d’entre elles ayant des coutumes, politiques, langues et traditions différentes.

Ainsi, la monarchie espagnole est de nos jours l’une des plus anciennes d’Europe. 

 

Quel est le rôle du roi ?

La monarchie espagnole est une monarchie parlementaire, comme aux Pays-Bas ou au Royaume-Uni. Le roi est le chef de l’État, mais le président du gouvernement reste le chef du gouvernement. Ainsi, le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement, le pouvoir législatif est la compétence du parlement et le pouvoir judiciaire est indépendant des deux premiers. Le roi n’a donc qu’un rôle symbolique, incarnant la stabilité et l’unité du régime, il ne peut prendre aucune décision politique.

 

Le roi Juan Carlos Ier (Juan Carlos de Borbón)

La monarchie espagnole fut réinstallée après la mort de Franco en 1975. Ce fut Franco lui-même qui désigna Juan Carlos pour lui succéder, issu de la maison Bourbon, comme les familles qui régnèrent en France pendant plus de deux siècles avant et après la Révolution et en Espagne du XVIe siècle à aujourd’hui.

Juan Carlos Ier eut un rôle important pendant la « transición española », notamment lors du coup d’État de 1981, appelé aussi le 23-F. Mené par le Colonel Antonio Tejaro et des officiers de l’armée, le coup d’État fut marqué par l’assaut du congrès des députés, la séquestration de députés et de sénateurs pendant 18 heures et l’occupation militaire de la ville de Valence.

Le 2 juin 2014, le roi annonça son abdication de la Couronne d’Espagne, mettant fin à 39 années de règne. Le 19 juin 2014, son fils lui succéda, alors que l’Espagne était dans une période critique de son histoire, fortement touchée par la crise économique, le conflit politique en Catalogne et la remise en question des institutions espagnoles.

 

Le roi Felipe VI

Felipe VI est donc l’actuel roi d’Espagne. L’un des plus grands défis de Felipe au moment de son accession sur le trône le 19 juin 2014 était de rétablir la confiance des Espagnols envers la monarchie, décrédibilisée par une série de scandales (notamment de nombreux cas de corruption). La mission semble réussie étant donné que 76,2 % des Espagnols estiment que Felipe VI est un bon roi. Cependant, 37 % des Espagnols considèrent qu’il faudrait abolir la monarchie en Espagne pour le bien du pays, alors qu’au Royaume-Uni à peine 15 % de la population considère que mettre fin à la monarchie anglaise aurait un impact positif.

La fille aînée du roi, la princesse Leonor, occupe la première place dans l’ordre de succession au trône.

 

Un peu de vocabulaire pour terminer

Hereditario = héréditaire

La Corte = la Cour

La corona = la couronne

Coronar = couronner

La realeza = la royauté

Un monarca = un monarque

Un reino = un royaume

Un soberano = un souverain

Reinar en = régner sur

– La princesa heredera = la princesse héritière

 

Teste-toi aussi sur le vocabulaire plus général de la politique !

Alba Raad Sinfreu

Etudiante en deuxième année à Rennes School of Business et ancienne préparationnaire au Lycée Bellevue à Albi.