Les auteurs incontournables en prépa ECT #3 – Les auteurs des parties prenantes Les auteurs incontournables en prépa ECT #3 – Les auteurs des parties prenantes
La classification des parties prenantes Pour rappel, une partie prenante se définit comme étant un individu ou un groupe d’individus en relation avec l’entreprise,... Les auteurs incontournables en prépa ECT #3 – Les auteurs des parties prenantes

Il se peut qu’au concours, vous ayez une question sur les parties prenantes. Le monde de l’entreprise n’est pas tout rose et cette dernière doit fréquemment gérer son activité, mais aussi ses salariés qui peuvent se mettre en grève, ses syndicats prêts à en découdre, les associations qui peuvent protester à tout moment contre l’une de ses actions, mais aussi ses actionnaires qui attendent d’elle une certaine rentabilité… Le mode de gouvernance de l’entreprise peut être profondément remis en question. Si au concours vous tombez sur une question sur les parties prenantes, cette fiche peut bien vous sauver la mise !

Rédigé avec le soutien de l’ESC Clermont

 

Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

La classification des parties prenantes

Pour rappel, une partie prenante se définit comme étant un individu ou un groupe d’individus en relation avec l’entreprise, qui peut affecter ses décisions ou au contraire être affecté par elles.

Une autre définition, bien plus large, est proposée par Post, Preston et Sachs. Pour eux, les parties prenantes sont tous les individus, ainsi que les éléments constitutifs, qui contribuent de façon volontaire ou non à la capacité de l’entreprise à créer de la valeur, qui en sont les principaux bénéficiaires et/ou en supportent les risques. Cette définition est intéressante dans le sens où elle permet d’introduire une dimension non volontaire, touchant ainsi des parties prenantes qui ne sont pas forcément des acteurs actifs (notamment pour revendiquer des intérêts) mais plutôt des acteurs passifs.

Généralement, on distingue deux sortes de parties prenantes :

  • Les parties prenantes internes : les dirigeants, les salariés, les actionnaires, les représentants des salariés…
  • Les parties prenantes externes : les clients, les fournisseurs, les concurrents, les banques, les ONG, les syndicats, la société civile, la collectivité…

Les parties prenantes se distinguent de par leur intérêt propre : l’intérêt des salariés (être bien rémunéré, avoir des conditions de travail décentes) peut différer de l’intérêt des actionnaires (la rentabilité de l’entreprise) et, parfois, être en totale opposition.

Par ailleurs, Clarkson introduit une autre distinction entre les parties prenantes, distinction mise en exergue par la finalité financière de l’entreprise. Nous retrouvons donc :

  • Les parties prenantes primaires : ce sont les parties prenantes dont la participation est nécessaire à la survie de l’entreprise, on retrouve donc ici les clients, les actionnaires… Ce sont eux qui font vivre l’entreprise, lui permettent d’être rentable, etc.
  • Les parties prenantes secondaires : la relation avec ces dernières n’est pas vitale pour l’entreprise.

Utilise les flèches ← → pour naviguer entre les éléments !

Audrey Hoarau

Étudiante à l'emlyon business school après avoir fait une classe préparatoire ECT au lycée Henri Moissan à Meaux