Comment travailler chaque matière en ECT ? Comment travailler chaque matière en ECT ?
En classe prépa, avec l’expérience, on apprend à travailler de plus en plus efficacement. Si tu viens de rentrer en bizuth, cet article est... Comment travailler chaque matière en ECT ?

En classe prépa, avec l’expérience, on apprend à travailler de plus en plus efficacement. Si tu viens de rentrer en bizuth, cet article est fait pour toi, car plus tu prends de bonnes habitudes tôt, plus tu auras des chances d’augmenter tes notes. Il y a certaines choses que je n’aurais pas faites de la même manière si j’avais eu connaissance des techniques que je vais t’expliquer par la suite. Si tu es en carré ou en cube, sache qu’il n’est pas non plus trop tard pour t’y mettre, il y a certains automatismes qui se déclenchent tardivement, mais qui peuvent s’acquérir vite avec de la motivation. 

Dans un premier temps, je souhaite insister sur deux points qui me semblent importants : 

Travaille toutes les matières ! Ce n’est pas un mythe, on te le répète à longueur de temps en classe prépa… Si tu souhaites obtenir une école du haut du panel, il faut tout travailler sans exception, c’est-à-dire ne pas négliger une matière et ne pas faire d’impasse sur un chapitre en particulier non plus. 

Apprends à te connaître ! Je ne prétends pas détenir la clé de la réussite, chacun possède différentes manières de travailler. Par exemple en prépa, je me couchais de bonne heure et je préférais travailler très tôt le matin, alors que certains de mes amis étaient opposés à ce rythme-là et préféraient plutôt veiller tard… Trouve ton rythme de travail, accorde-toi des jours de repos, trouve les techniques qui marcheront le mieux pour toi. Tu peux directement appliquer celles que je te conseille, t’en créer d’autres en changeant quelques aspects ou alors complètement les réinventer.

 

Le management 

Pour ne rien te cacher, j’adorais le management en prépa et je l’adore toujours, j’ai fait un article où je t’explique comment briller en management ECT. Tu peux cliquer ici pour le retrouver. 

– Plus concrètement, pour travailler le management, je te dirais déjà de faire et refaire les calculs, c’est vraiment un nombre de points conséquent que tu verras s’envoler si tu ne les maîtrises pas. Tu auras du choix j’en suis sûre, pioche dans tes colles, annales, anciens DS, exercices vus en cours, etc. 

– Je pense qu’il est aussi très important de relire les cours, théories, définitions régulièrement et surtout de regarder avec ton cours les questions auxquelles tu n’as pas su répondre dans tes DS ou aux concours blancs pour ne pas refaire les erreurs une seconde fois. 

– Ce dernier point ne concerne pas tous les étudiants, mais c’est un point très intéressant si tu souhaites développer ta culture managériale concrète. En gros, j’essayais de rester en veille concernant les nouveaux tournants que pouvaient prendre certaines entreprises et je les notais dans un fichier Excel, comme pour l’oral ESCP de management par exemple (la rubrique « entreprises » qui recense l’actualité sur le site Le Monde est très bien à cet égard !).

 

L’économie

C’est une seule matière avec le droit évidemment, mais je les sépare pour t’expliquer comment travailler chacune !

Je n’étais pas la plus douée en économie, on va dire que je m’en sortais comme je pouvais et heureusement qu’il y avait le droit pour tirer mes notes vers le haut.

– Dès l’année de bizuth, ne perds pas de temps pour apprendre les grandes théories économiques (ce sont elles qui te serviront le plus, notamment pour la question de réflexion argumentée). Relis tes cours, mais honnêtement, connaître l’idée générale suffit. L’exercice de QRA est un exercice de réflexion et non de récitation, connaître ton cours par cœur ne fera que t’enfermer dans des arguments préconstruits.

Relis les corrections de QRA, essaie de comprendre comment former un plan simple et logique (souvent la deuxième partie nuance la première), refais des synthèses (il y en a pour BCE mais pas Ecricome) ainsi que des plans détaillés pour la réflexion argumentée (à part si tu vises Ecricome, il faut que tu t’entraînes à les rédiger en entier et donc t’entraîner au maximum).

– Imprègne-toi de l’actualité économique pour avoir des chiffres ou des évènements à citer. Moi j’avais réalisé une fiche où je récapitulais évènements, théories, citations, chiffres non appris en cours, etc.

 

Le droit

Ma matière favorite… c’est une des matières qui peut être un tremplin énorme et qui peut te permettre de gagner beaucoup de points facilement, car elle repose surtout sur beaucoup de par cœur. En effet, si tu connais les articles, les règles juridiques, l’actualité pour la veille, ce sont déjà des points gagnés facilement.

– Pour le cas pratique, comme je te l’ai dit plus haut, je te conseille de connaître les numéros de tous les articles de droit que tu peux, si tu commences l’apprentissage dès l’année de bizuth, tu les retrouveras tous facilement lors des concours puisque tu les auras révisés une trentaine de fois. De plus, personnellement, je commençais toujours par qualifier les faits « en l’espèce », ça m’aidait à contextualiser et donc à appliquer la règle de droit adaptée.

– Pour l’arrêt, il faut surtout connaître la méthodologie et comment interpréter chaque arrêt (en gros, savoir ce que signifie « casse et annule » ou « rejette le pourvoi »).

– Pour la veille, je te conseille de faire une fiche avec toute l’actualité sur le sujet (les lois, les arrêts, les procès en cours, etc.), ainsi que de traiter le plus possible de sujets pour être préparé à celui qui pourrait tomber le jour du concours… Qui sait, peut-être que tu l’auras déjà traité !

 

Les langues 

Tout d’abord, je ne t’apprends rien en te disant que tu devras travailler beaucoup plus pour ta LV1 que pour ta LV2. Les techniques à adopter sont globalement les mêmes, mais avec un rythme un peu plus soutenu pour la LV1. 

– La première chose que tu dois maîtriser, c’est la conjugaison : revois régulièrement les temps (par exemple le week-end pour rester concentrer sur tes khôlles la semaine), ainsi que les verbes irréguliers qui sont un véritable piège aux concours et qui permettent de faire la différence entre les « bons » élèves et les « très bons ». 

– Révise tes cours de civilisation et enrichis-les de faits d’actualité dans la marge ou sur une fiche. Ce sont tous les faits du pays que tu vois dans la presse et que tu trouves intéressants par rapport à ton thème. Pour l’anglais, je te conseille le quotidien anglais Metro (je trouve qu’il est plus facile à comprendre que BBC News) et pour l’espagnol, l’incontournable El País fait très bien l’affaire.

– Établis une fiche méthodologique pour les questions d’expression, choisis une technique qui te différenciera et soigne ton introduction avec des faits précis et marquants (j’avais une liste de chiffres et de citations pour chaque thème abordé).

 

La culture générale et le français 

Personnellement pour le français, je réalisais tous les résumés que notre enseignant nous donnait à faire chez nous et c’est tout, j’avais de très bonnes notes et pas de technique particulière. J’essayais simplement de rentrer au maximum dans le texte et de découper les parties en fonction des conjonctions de coordination (mais, où, et, donc, or, ni, car) et des connecteurs logiques (cependant, de plus, enfin, etc.)

Pour la culture générale, c’est-à-dire la philosophie, en bizuth, il faut apprendre l’idée générale des cours et surtout mettre au point sa méthodologie (je te conseille un plan en deux parties bien riches plutôt qu’un plan en trois parties vides, personnellement j’ai eu 11 à la dissertation de HEC/emlyon en faisant ça et je trouve que c’est suffisant pour limiter la casse). En carré ou cube par contre, il faudra bien plus bosser le cours, le thème général sera tombé donc pas d’impasse ! Comme d’habitude, je faisais une fiche où je classais les références par grands thèmes avec un court résumé pour chacune.

 

Les mathématiques

Je ne termine pas par le meilleur, désolée… mais le coefficient de cette matière au concours est très élevé, au même titre que les matières technologiques, elle peut donc être importante à travailler ! Pour ma part, j’avais énormément de mal à refaire des exercices, je ne l’ai donc jamais fait en première année, pourtant lorsque je m’y suis mise en deuxième année, j’ai bien vu que cela pouvait être extrêmement bénéfique. Je te conseille donc de commencer le plus tôt possible et de noter toutes les erreurs que tu fais pour les relire avant un DS ou le concours d’ailleurs.

Je faisais aussi une fiche avec tous les théorèmes, formules, méthodes, etc. Franchement, ces fiches m’ont bien aidée, elles évitent de relire tous tes cours (c’est imbuvable sinon) avant un devoir.

 

Et voilà, maintenant, c’est à toi de jouer ! 

Agathe Daviet

Étudiante à emlyon Business School après une CPGE ECT au lycée Chevrollier.