Parcoursup : Qu’est-ce qu’un bon dossier pour une prépa ECG ? Parcoursup : Qu’est-ce qu’un bon dossier pour une prépa ECG ?
Il y a quelques jours, Major-Prépa lançait en partenariat avec des étudiants youtubeurs son répertoire des dossiers Parcoursup pour intégrer une classe préparatoire. Nous... Parcoursup : Qu’est-ce qu’un bon dossier pour une prépa ECG ?

Il y a quelques jours, Major-Prépa lançait en partenariat avec des étudiants youtubeurs son répertoire des dossiers Parcoursup pour intégrer une classe préparatoire. Nous aimerions avant toute chose remercier l’ensemble des contributeurs qui ont rendu public leur dossier ! Les informations transmises nous ont aidés à établir l’analyse suivante qui servira de support complémentaire à notre article sur les options à choisir au lycée.

Dans cet article, nous allons donc te donner quelques clés pour comprendre les points qui font la différence dans un dossier Parcoursup pour espérer intégrer une prépa ECG.

 

Tour d’horizon d’une nouvelle venue : la classe préparatoire ECG

La prépa ECG fait son entrée dans le monde des études supérieures ! Elle fait suite à la réforme du bac et la disparition des séries générales (ES, S et L) au profit d’un parcours à la carte. En conséquence, cette réforme sonne aussi le glas de la partition traditionnelle des classes préparatoires ECS, ECE et ECT. À la rentrée prochaine, les voies ECS et ECE fusionneront, tandis que la prépa ECT, destinée au bac techno, restera inchangée. De cette fusion naîtra un nouveau parcours : la classe préparatoire ECG (économique et commerciale générale). Chaque étudiant de prépa ECG devra arbitrer entre plusieurs spécialités : d’une part, maths appliquées et maths approfondies et, d’autre part, HGGMC (Histoire, Géographie et Géopolitique du Monde Contemporain) et ESH (Économie, Sociologie, Histoire). Ainsi la prépa ECG se déclinera-t-elle en quatre sous-filières :

  • ESH et maths appliquées
  • HGGMC et maths appliquées
  • ESH et maths approfondies
  • HGGMC et maths approfondies

La division classique entre HGGMC et ESH reste donc de mise. Néanmoins, nous le verrons, la question principale pour les futurs étudiants de prépa ECG sera de savoir quelle spécialisation en mathématiques leur convient le mieux, afin de maximiser leurs chances d’intégrer la meilleure prépa possible et, au bout de deux ou trois ans, l’école de commerce de leurs rêves.

 

La prépa ECG, un cursus exigeant mais accessible

Il convient en premier lieu de souligner le fait qu’un dossier excellentissime n’est pas la condition sine qua non à l’admission en classe préparatoire. Il est tout à fait possible d’intégrer de bonnes prépas en démontrant une évolution au cours du lycée et en maximisant ses résultats dans certaines matières. Ainsi une lycéenne, certes scolarisée dans un établissement prestigieux, a été acceptée en prépa ECG maths appliquées / ESH au lycée Saint Michel de Picpus alors qu’elle avait une moyenne de 7,9 en spécialité mathématiques en début de première. Son sérieux et les progrès au cours de sa scolarité ont payé avec une moyenne de 16,30 en terminale dans cette même spécialité.

Les moyennes de spécialité mathématiques des étudiants qui nous ont partagé leur dossier s’étalent de 13,5 à près de 19. Les étudiants ayant obtenu les « moins bonnes » moyennes (en dessous de 15) ont tout de même été admis dans de très bonnes prépas : Hoche, Les Chartreux ou encore Notre-Dame du Grandchamp en mathématiques appliquées.

Nous avons essentiellement reçu des dossiers d’élèves admis dans de très bonnes prépas : on peut donc dire sans risque de se tromper que, comme avant la réforme du lycée, des étudiants avec des moyennes générales (notamment en mathématiques) beaucoup plus faibles ont été admis dans des classes préparatoire (certes plus modestes). Autant dire que la prépa est ouverte à tout étudiant et non seulement aux « mentions d’excellence » et « élèves exceptionnels et brillantissimes » !

 

Choix ESH/HGGMC : quelle stratégie adopter au lycée ?

Il va de soi que l’enseignement de spécialité correspondant est un avantage incontestable même s’il n’est pas obligatoire. En particulier, la spécialité SES peut être un choix très pertinent lorsque l’on ne sait pas vers quelle configuration se tourner (ESH ou HGGMC) dans la mesure où elle intègre à la fois une dimension économique pure et une partie centrée sur la géo-économie qui peut être utile pour l’HGGMC.

Les dossiers transmis mettent en évidence les nouvelles combinaisons possibles. Alors que la voie ECE était auparavant réservée aux bacheliers ES et la voie ECS aux bacheliers S, il est aujourd’hui possible pour une même personne de postuler en ESH et en HGGMC. On observe que beaucoup d’élèves ayant choisi les deux enseignements de spécialité SES et HGGSP (en plus des mathématiques) en première sautent d’ailleurs sur l’occasion.

Comme indiqué ci-dessus, aucune obligation de prendre des enseignements de spécialité en SES et HGGSP. On observe néanmoins une prédominance des spécialités SES et HGGSP (au moins une, parfois les deux) dans les dossiers que nous avons reçus. Quelques exceptions dérogent à la « règle » mais restent tout de même cohérentes avec le parcours. Certains étudiants ont choisi les spécialités langues, littératures et cultures étrangères (LLCE) en anglais et humanités, littérature et philosophie (HLP).

Il est tout à fait possible d’étudier au lycée d’autres matières, signe d’ouverture. Et ceci contribuera inévitablement à la diversité des nouvelles classes ECG ! Le plus important est d’avoir un dossier équilibré et cohérent donc pas de censure ! La prépa ECG reste en effet très complète dans son enseignement, avec trois pôles qui se dessinent : les mathématiques, les langues étrangères et les matières à dissertation.

 

Les mathématiques : quel parcours privilégier au lycée ?

Au lycée, l’enseignement en mathématiques revêt une importance toute particulière. Présent dans le tronc commun en première, il permet à chaque élève d’acquérir une connaissance scientifique générale. Libre à ceux ensuite qui veulent approfondir leurs savoirs avec la spécialité mathématiques. En terminale, deux enseignements optionnels s’offrent aux étudiants : mathématiques complémentaires et mathématiques expertes.

Pour rappel, il est obligatoire d’avoir suivi un enseignement en mathématiques en première (spécialité mathématiques) ET en terminale pour intégrer une prépa ECG. L’enseignement « minimum » est donc spécialité mathématiques en première (4h par semaine) puis option mathématiques complémentaires en terminale (3h par semaine).

Voici en vert les parcours possibles pour intégrer une prépa ECG :

 

Il va sans dire que chaque configuration est possible. Les mathématiques complémentaires, destinées principalement aux élèves ayant choisi la spécialité maths au lycée et ne souhaitant pas poursuivre cet enseignement en terminale, peuvent déboucher sur une admission en prépa ECG. Ainsi un lycéen a été accepté au lycée Janson de Sailly, 10ème dans notre classement des prépas ECE 2020, en ayant arrêté la spécialité mathématiques en terminale et en ayant choisi l’enseignement mathématiques complémentaires.

Il est quand même quasi-obligatoire d’obtenir de très bons résultats dans cette option. En l’occurrence, l’étudiant avait 18 de moyenne en mathématiques complémentaires. Toutefois, nous ne pouvons que te conseiller de conserver la spécialité mathématiques en terminale, preuve de ton intérêt pour la matière !

D’autre part, l’ensemble des étudiants acceptés dans une prépa ECG avec mathématiques approfondies avaient suivi l’option maths expertes. À noter que les prépas en question sont celles en haut du classement (Ginette, Henri IV, Louis Le Grand, Notre-Dame du Grandchamp, Saint-Jean de Passy, Saint-Louis de Gonzague ou encore Janson de Sailly). Le choix de l’option maths expertes semble donc être une bonne stratégie pour maximiser ses chances d’intégrer une prépa prestigieuse dans la filière mathématiques approfondies. Même si l’élève n’excelle pas dans cette option facultative, elle constitue un atout non négligeable dans le dossier.

A noter que certaines « petites » prépas peuvent malgré tout accepter des étudiants qui ont totalement arrêté les maths en terminale. Evidemment, cela rend la tâche très compliqué pour de tels élèves, étant donné l’exigence des maths dans cette matière.

 

Quel parcours de prépa ECG demander sur Parcoursup ?

À partir de 2023, les cartes sont rebattues avec une nouvelle génération de concours. Exit les filières prédéfinies, la modulation des parcours est de mise ! Le futur préparationnaire choisit lui-même le niveau de mathématiques qu’il souhaite. Postuler pour maths appliquées ou maths approfondies ? Voici donc le choix cornélien pour beaucoup de futurs préparationnaires.

Les premiers résultats Parcoursup ont révélé l’attrait des futurs bacheliers pour les maths appliquées au détriment des maths approfondies. Le couple privilégié est maths appliqués / ESH avec 65 469 vœux. Les maths appliquées peuvent apparaître comme une solution plus « facile » que les maths approfondies. La concurrence en mathématiques approfondies sera rude, surtout que son coefficient sera plus élevé aux concours ! Il est aussi à noter que certains élèves très forts en maths en terminale pourront tout de même demander la spécialité maths appliqués. Les mathématiques appliquées peuvent donc être un bon compromis pour optimiser tes résultats au concours.

 

Quelle stratégie pour maximiser ses chances de réussir les concours ?

Pour autant, est-ce vraiment la bonne stratégie ? Les dossiers nous montrent que ceux qui ont postulé pour « mathématiques approfondies » ont des moyennes s’approchant de la note maximale. Qui plus est, ils ont tous suivi l’option maths expertes. Ainsi nous te conseillons de choisir mathématiques approfondies si et seulement si te brilles dans cette matière. Mais ce n’est pas parce que les maths approfondies sont plus difficiles qu’il sera plus compliqué d’intégrer une école. Bien au contraire ! Les profils très matheux ont peut-être davantage intérêt à choisir cette spécialité pour mettre à profit leurs qualités. Contrairement aux matières nécessitant d’écrire une dissertation, les mathématiques sont sans doute la matière la plus fiable aux concours. Si tu excelles tout au long de ta prépa, la probabilité que tu fasses de même aux concours est très grande. Tu pourras ainsi faire la différence sans avoir de mauvaises surprises !

Ce qui est sûr, c’est qu’aucune voie ne te fermera des portes. L’arbitrage dépend de chaque profil. C’est à toi d’évaluer ton niveau pour choisir le parcours qui te ressemblera le plus ! L’intérêt que tu porteras aux matières que tu étudieras sera déterminant pour ta réussite.

Julie Omri