Eco Droit ESSEC 2010 – Rapport de Jury Eco Droit ESSEC 2010 – Rapport de Jury

Cette épreuve d’eco droit a été conçue par l’ESSEC et dure 4h. Elle est structurée en une partie « Economie » composée de deux parties : la note de synthèse et la réflexion argumentée et d’une partie « Droit », elle aussi composée de deux parties : la mise en situation juridique et la veille juridique.

Plusieurs écoles de la BCE utilisent cette épreuve afin d’élaborer le classement de la filière ECT : Audencia BS, EDHEC BS, emlyon bs, ESCP Europe, ESSEC BS, Grenoble EM, HEC Paris, IMT, Montpellier BS, SKEMA BS et Toulouse BS.

 

En économie : note de synthèse et réflexion argumentée

Le sujet d’économie était constitué d’une note de synthèse sur l’apport de la géographie économique à l’analyse économique. Pour cela, un dossier documentaire composé de 3 sources était joint au sujet.

Le premier document analyse le rôle de l’espace dans l’analyse économique. Il pose la question des raisons qui poussent les acteurs économiques à se concentrer dans des zones a priori sans avantages naturels. Le deuxième document du dossier présente des recherches qui permettent de mieux éclairer l’occupation de l’espace par les acteurs économiques. Le dernier document donne également de nouveaux éléments d’analyse suite aux recherches des économistes sur les vingt dernières années.

Le sujet d’économie se terminait par une réflexion argumentée posant la question : « Quelles sont les caractéristiques de la division internationale du travail qui se met en place entre nations au début du XXIè siècle ? ».

 

En droit : Mise en situation juridique et veille juridique

Dans un deuxième temps, le sujet de droit commençait par une mise en situation juridique composée de 5 questions. Il s’agissait d’une entreprise qui propose la vente, l’installation, la maintenance et la réparation des systèmes d’alimentation électrique.

Les deux premières questions se posent après un incident lié à la vente de batterie par cette entreprise. La première question porte sur les arguments pouvant prouver la responsabilité de l’entreprise. La deuxième question se concentre sur les arguments qui seraient recevables pour que l’entreprise puisse s’exonérer de sa responsabilité. Les deux questions suivantes font suite au manquement d’un salarié lors d’une procédure d’installation, ce qui a engendré des conséquences négatives pour des tiers. On se posera la question d’abord de savoir sur quels fondements et à quelles personnes ce tiers pourra demander réparation des préjudices. Dans un deuxième temps, on se demandera si l’entreprise devra supporter le coût de cette indemnisation. Enfin, la dernière question porte sur les conditions de validité de fond d’un licenciement pour une faute.

Finalement, le sujet de droit se termine sur un court développement portant sur le thème de veille juridique. Le thème 2010 était : « Droit et libertés ». Le candidat se devait alors répondre à la question : « Comment le droit parvient-il à concilier libertés économiques et respect de l’ordre public ? ».

Accéder au rapport de jury d’eco-droit 2010

Accéder au sujet d’eco droit 2010

Retour à la liste des sujets d’eco droit