La méthode pour bien analyser un sujet de culture générale La méthode pour bien analyser un sujet de culture générale
Avoir la bonne méthode pour bien analyser son sujet est absolument capital pour obtenir une bonne note en culture générale. L’analyse se fait au... La méthode pour bien analyser un sujet de culture générale

Avoir la bonne méthode pour bien analyser son sujet est absolument capital pour obtenir une bonne note en culture générale. L’analyse se fait au brouillon et doit apparaître – au moins en partie – dans ton introduction. Ainsi tu montres au correcteur que tu as compris tous les aspects et toutes les spécificités du sujet. Cette analyse te permet également de construire ta problématique et de dégager un plan argumentatif cohérent.

Je vais donc te donner dans cet article la méthode et les étapes clés à suivre pour bien analyser ton sujet de culture générale. Bien que cela paraisse quelque peu artificiel, ces étapes te permettront de te poser les bonnes questions, de saisir les points principaux. Avec un peu d’entrainement, cela deviendra totalement naturel !

 

1. S’étonner lors de l’analyse du sujet de dissertation de culture générale

Cela te surprend peut-être. Pourtant, l’étonnement est l’étape fondamentale pour bien analyser ton sujet de culture générale. Comme le disait si bien Aristote « L’étonnement c’est le commencement de la philosophie ». Il faut bien garder en tête que tous tes sujets ne sont pas là par hasard. Ils ont été posés par un professeur de CG et présentent donc un intérêt certain. Autrement dit TOUS les sujets de CG sont – par un ou plusieurs aspects – étonnants. Il te faut alors impérativement, lors de ton analyse, trouver en quoi le sujet est étonnant. Je te conseille également vivement de le notifier dès l’introduction afin de montrer au correcteur que tu t’es étonné(e).

Petite astuce : pars de la définition la plus simpliste du thème principal du sujet et réfléchis en quoi le sujet est étonnant. Exemple : sur le sujet Ecricome 2020 (Nos désirs nous divisent-ils ?) en partant de la définition du désir comme « une tension d’un sujet vers un objet ou un autre sujet » cela donne : il paraît étonnant de considérer que nos désirs puissent nous diviser puisqu’au contraire ils visent à unir le sujet avec l’objet ou la personne désirée. 

Pars donc toujours d’une définition simple du thème principal et trouve en quoi le sujet paraît surprenant. Je t’encourage vivement à te forcer à réfléchir de la sorte pour chaque sujet, tu parviendras ainsi à dégager une première problématique.

PS : je me forçais personnellement à écrire dans toutes mes introductions : « Il est étonnant de considérer que *le sujet* puisqu’au sens où le désir se définit comme *définition* […] *développement de ce  qui est étonnant* ». C’est un peu artificiel mais terriblement efficace. Au passage cela permet d’insérer de façon élégante la définition du terme principal du sujet.

 

2. Définir TOUS  les sens de TOUS les mots du sujet de dissertation

On te l’a sans doute dit et redit mais la définition des termes du sujet est primordiale dans la méthode pour bien analyser ton sujet de culture générale. Evidemment tu n’es pas obligé(e) de faire apparaître toutes les définitions dans ton introduction. Cependant, je pense qu’il faut absolument les écrire au brouillon lors de la phase d’analyse.

Les définitions doivent être à la fois précises et exhaustives (il faut définir tous les sens de tous les mots). Cela te permettra d’analyser toutes les spécificités du sujet et souvent d’approfondir ta réflexion et donc de construire petit à petit ton plan.

a) Définir TOUS les mots

Evidemment, la plupart d’entre vous pense à définir les mots principaux du sujet, c’est évidemment indispensable. Cependant les « petits mots » (pronoms, conjonctions de coordination, etc.) sont d’une importance capitale ! En général ce sont ces mots là qui permettent de préciser ce sujet, les définir est donc nécessaire pour analyser précisément le sujet donné et pas un autre.

Par exemple « nos désirs nous divisent-ils ? » n’est pas le même sujet que « mes désirs me divisent-ils » ou encore « les désirs nous divisent-ils ». Il est donc important d’analyser et de définir tous les mots du sujets afin de construire une problématique précisément centrée sur le sujet donné. Ainsi tu te démarqueras en montrant au correcteur que c’est bien ce sujet que tu traites et non pas un autre. Et surtout c’est ce qui te permettra de trouver toutes les spécificités du sujet.

b) Définir TOUS les sens des mots

Cela s’applique surtout aux mots principaux du sujet. Lors de ta phase d’analyse, il est essentiel de trouver tous les sens possibles des mots. Une nouvelle fois, les mots polysémiques ne sont jamais utilisés au hasard. S’il y en a dans le sujet c’est précisément que les différents sens permettent d’éclairer le sujet de différentes manières. À toi donc de les percevoir et d’analyser correctement l’impact de ces différents sens.

Attention ! il peut arriver que certains mots aient plusieurs sens, dont certains soient totalement impertinents dans la lecture du sujet. À toi de faire preuve d’un minimum de bon sens. Imaginons par exemple un sujet sur la culture on attend pas à ce tu nous parles de culture agricole (encore que la métaphore de cultiver sa culture puisse presque être pertinente…)

c) Un cas spécifique très important : le double génitif

Le double génitif est présent dans beaucoup de sujets. Il est essentiel de le repérer pour bien analyser ton sujet de culture générale. Il s’agit d’un génitif qui peut être lu dans les deux sens : Par exemple « les blessures de la mémoire » (CG EM Lyon/HEC 2019) peuvent se comprendre comme les blessures causées par la mémoire ou bien les blessures de la mémoire elle-même. Dit autrement ce sujet peut désigner la mémoire blessée ou bien la mémoire blessante.
Le double génitif, très souvent rendu par les articles « de », « du », « de la/le », est présent dans de nombreux sujets, il est essentiel alors d’analyser les deux sens du sujet et l’éventuel liens qu’il existe entre eux. Pour mieux comprendre l’analyse du double génitif je te renvoie à l’introduction de l‘excellente copie de Martin.

Lorsqu’un sujet présente un double génitif, il est parfaitement indispensable de notifier dès l’introduction, et d’expliquer les différents sens du sujet, sinon tu risques de passer à côté d’une partie importante du sujet.

 

3. Trouver les paradoxes du sujet de culture générale

Après t’être étonné(e) devant le sujet, avoir défini en long, en large, en travers les mots du sujet et avoir analysé les différents sens possibles il te faudra trouver des paradoxes (en réalité, tu en auras déjà peut être trouver à l’étape 1 car bien souvent ce qui est paradoxale est étonnant). C’est la troisième étape dans cette méthode pour bien analyser ton sujet de culture générale.

Il est très important de trouver ce qui est paradoxale dans le sujet : c’est le cœur du sujet et de son analyse ; en effet, un sujet correctement analysé te amènera obligatoirement à trouver des incohérences, voir même des antithèses ou des impossibilités.

Ces paradoxes doivent te permettre d’approfondir petit à petit ta réflexion, il vise à être dépassés. Un paradoxe ne doit pas te bloquer mais au contraire te permettre d’avancer dans ta réflexion. Je m’explique, au brouillon un fois ton paradoxe trouvé tu dois réfléchir voire même redéfinir d’une nouvelle manière un ou plusieurs termes du sujets afin d’avancer.

 

4. Retourner le sujet, jouer avec les mots

Cette dernière étape est un peu moins indispensable et ne peut être tout le temps réalisé mais essayez quoi qu’il en soit de retourner le sujet dans tous les sens possibles, cela te permettra souvent d’approfondir ta réflexion et peut même t’amener à trouver des II ou III intéressants.

Cela te permettra de trouver une dialectique intéressante entre tes parties : par exemple sur le sujet « la fin du désir » on peut aisément arguer dans un grand I que la jouissance est la fin du désir (je jouis en satisfaisant mon désir ce qui y met fin) mais en retournant cette argument on peut également penser qu’en réalité le désir n’admet pas de fin et c’est cette infinité du désir qui met fin à la jouissance (j’ai tellement de désirs que je ne peux jamais être satisfait et donc je ne jouis jamais).

Il est parfois intéressant dans un grand III de retourner complètement le sujet. Exemple : dans le sujet « Y-a-t-il une juste mesure du désir ? » la vraie question n’est peut-être pas de savoir s’il n’y a pas une juste mesure du désir mais plutôt si le désir n’est pas la mesure de toute chose. Il faut cependant rester prudent avec cela, la majorité des sujets ne le permettent pas.

En bref, un sujet correctement analysé est un sujet que tu auras retourné dans tous les sens possibles, cela te permettra de traiter toutes les pistes de réflexions possibles et de créer une sorte de dialectique dans ton argumentation, ce qui est valorisée.

 

Conclusion

Cet article te donne les étapes de réflexions que tu dois mettre en place pour analyser un sujet de culture générale de la façon la plus précise possible. Cette réflexion doit être réalisé au brouillon, et les principaux éléments doivent figurer dans ton introduction.

Ces étapes sont certes artificielles mais elles te permettront d’analyser un sujet de la façon la plus complète possible, de plus en t’entraînant sur quelques sujets elle deviendront totalement naturelle.

Rappelons enfin que la phase d’analyse est indispensable et que trop d’étudiant la néglige. Elle doit te prendre au minimum 45mn/1h au brouillon. Une bonne analyse fine et approfondie de ton sujet de culture générale te permettra de te démarquer et de gagner des points précieux. L’analyse du sujet doit te permettre de construire une problématique et un plan propre à chaque sujet et ainsi d’éviter le hors sujet.

 

En résumé – La méthode pour bien analyser ton sujet de culture générale

1. Étonne-toi devant le sujet (c’est primordial !).
2. Définis chaque mot de la façon la plus complète possible et analyse les différentes lectures du sujets selon toutes ces définitions.
3. Trouve les paradoxes et essaye de les dépasser : cela te permettra d’approfondir et d’affiner ta réflexion.
4. Dépasse-les et enfin retourne le sujet et tes arguments dans tous les sens possibles : étudie toutes les pistes de réflexions possibles

Thibaut Braymand

Etudiant à l'ESCP Business School et rédacteur en Culture générale. Ancien étudiant ECS au lycée Champollion de Grenoble.