Préparer l’épreuve de Culture Générale ESC La Rochelle 2018 Préparer l’épreuve de Culture Générale ESC La Rochelle 2018
Sujets de culture générale ESC La Rochelle des années précédentes 2017 : Sujet 1 : Qu’est-ce qu’une parole libre ?/ Sujet 2 : “L’homme... Préparer l’épreuve de Culture Générale ESC La Rochelle 2018

Sujets de culture générale ESC La Rochelle des années précédentes

2017 : Sujet 1 : Qu’est-ce qu’une parole libre ?/ Sujet 2 : “L’homme éloquent est celui qui persuade. Cependant, on persuade par l’exemple plus que par la parole, et bien agir est plus éloquent que bien parler.” Charles Dollfus, De la Nature humaine (1868)

2016 : Sujet n°1 : La nature peut-elle nous enseigner comment vivre ? / Sujet n°2 : « Même cultivé, transformé, métamorphosé, par l’éducation, l’instruction, la transmission d’innombrables savoirs, même dénaturé par la civilisation qui semble depuis des siècles se retourner contre la nature, l’homme en demeure un fragment, de sorte qu’il obéit à sa nature quand il se fait le prédateur des prédateurs et qu’il détruit, ravage et porte préjudice à son milieu ». (Michel Onfray).

2015 : Sujet n°1 : Est-il légitime d’opposer la vérité à l’opinion ? / Sujet n°2 : « Le temps est père de vérité » (Rabelais).

2014 : Sujet n°1 : L’espace peut-il se partager ? / Sujet n°2 : « Nos transports et nos rencontres, nos habitats, désormais, se font virtuels plus souvent que réels. Pourrons-nous séjourner en de telles virtualités ? » (Michel Serres).

2013 : Sujet n°1 : La recherche du plaisir constitue-t-elle une entrave à la liberté ? / Sujet n°2 : « Le plaisir le plus délicat est de faire celui d’autrui. » (La Bruyère).

2012 : Sujet n°1 : La société peut-elle être une menace ? / Sujet n°2 : « Les hommes, nés pour vivre ensemble, sont nés aussi pour se plaire. » (Montesquieu).

 

Synthèse des rapports de jury de Culture Générale ESC La Rochelle

« L’originalité de l’épreuve est toujours fondée sur le choix entre deux sujets, portant sur le thème de l’année […]. Le premier se présente sous la forme d’une question, le second porte sur une citation. Les candidats peuvent ainsi mener une réflexion personnelle sur deux aspects différents et complémentaires du thème. »

« Quand on a compris, et qu’on manifeste cette compréhension par des analyses explicites, il convient de discuter la position : on peut être d’accord, ne pas être d’accord, voire refuser de répondre à une question si l’analyse manifeste son non-sens […]. Faute de rigueur dans l’introduction, on se limite à des problématiques vagues, donnant des développements également vagues et souvent hors sujet. »

« Les références à des textes philosophiques ou littéraires sont fréquentes même si ce qu’en tirent les candidats est souvent très plat. Elles permettent aisément de distinguer ceux qui ont travaillé et ceux qui ne savent rien. Mais si elles sont fréquentes, elles ne sont pas pour autant utilisées à bon escient. Un grand nombre se contente de citer les grands textes attendus sans véritablement les exploiter. Toutefois les copies les plus fines et les plus abouties donnent lieu à de belles remarques et utilisent intelligemment les auteurs lus ou étudiés. On trouve ainsi d’intéressantes analyses empruntées au domaine cinématographique. »

 

 

Les conseils pour cartonner le jour J

  • Dès les premiers mots qui s’inscriront sur la copie, le correcteur est supposé être à même de dégager la direction qu’entend donner l’étudiant à son raisonnement. Dans ce but, la problématique et le plan qui en découlera devront être dégagés avec clarté. Avant tout autre exercice donc, c’est bel et bien la détermination d’une problématique concise et précise qui devra être effectuée en premier lieu par le candidat.
  • Suite à l’énonciation d’une problématique sur brouillon, place au développement du plan. Cette phase-ci se révèle être cruciale puisqu’elle dessinera le fil rouge auquel se rattachera le candidat tout au long de sa dissertation, autant donc y prêter la plus grande attention.
  • Concernant cette fois le corps-même de la dissertation. Le conseil souvent donné par les professeurs – et souvent appliqué par les candidats le jour du concours – qui veut que la dissertation soit agrémentée de citations, se voit finalement ne pas être complètement optimisé par les étudiants. Les citations et auteurs imbriqués dans la structure de la dissertation se doivent de mener la rédaction, ces derniers se doivent de représenter une source patente de nouveaux raisonnements. Il s’agit tout simplement de démontrer sa maitrise de la réflexion par une preuve établie et reconnue : la citation. Voyez les citations et les auteurs que vous avez mémorisés comme autant d’outils aux possibilités presque infinies, vos savoirs théoriques sont acquis, étayez maintenant vos propos par de concrets ancrages.
  • Enfin, ne sous-estimez pas l’apport exercé par la qualité de votre orthographe. Aucun examinateur ne restera de marbre face à une copie correctement écrite, misez donc également sur votre orthographe et vous tirerez votre épingle du jeu.

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.