Les sujets probables en CG – La mémoire Les sujets probables en CG – La mémoire
Les concours approchent à grands pas, et il est temps pour nous de jouer notre Madame Irma, en tentant d’anticiper les sujets qui pourraient... Les sujets probables en CG – La mémoire

Les concours approchent à grands pas, et il est temps pour nous de jouer notre Madame Irma, en tentant d’anticiper les sujets qui pourraient tomber le jour J.

Sur le site, vous pouvez déjà trouver trois analyses de sujets. Ces trois sujets nous ont paru « HEC probables », raison pour laquelle nous avons souhaité les analyser. Les voici :

Une mémoire sans parole

Faut-il se souvenir de tout ?

Le poids de la mémoire

Mettons-nous quelques instants à la place d’un concepteur de sujet. Déjà, il ne serait pas totalement insensé de penser que l’objectif qu’il poursuit est de discriminer les bons élèves des mauvais. Cette tâche est quelque peu ardue puisque la plupart des étudiants sont de très bons élèves. Vous avez tous travaillé pendant un an sur le même thème, et vos références sont toutes plus ou moins semblables. En gros, vous êtes tous assez érudits sur le thème de la mémoire.

Ainsi, cela ne peut pas être seulement le critère de la connaissance ou de l’originalité des références qui permettra de vous distinguer. C’est pourquoi, plus que votre érudition, le correcteur cherche à déterminer vos capacités d’analyse. Seuls les excellents étudiants disposent à la fois d’une culture générale très érudite, mais aussi de très bonnes capacités d’analyse.

Comment faire pour tester les capacités d’analyse des étudiants ? Le concepteur peut procéder de deux manières : soit il propose un sujet très technique, qui suppose que vous analysiez finement une « sous-problématique » du thème ; soit il propose un sujet au libellé plutôt littéraire, qui suppose pour être bien compris la maîtrise d’une culture générale, et qui va nécessiter un effort de problématisation (et donc d’analyse !).

 

CAS 1 – Les sujets techniques et difficiles

Le premier cas est le plus difficile, d’autant plus que pour le thème de cette année, il y a des questions très techniques qui peuvent être posées. Et s’il y a bien un domaine technique et ardu en philosophie, c’est celui de la théorie de la connaissance, où la mémoire occupe une place à part entière. Les questions qui s’y rapportent sont assez abstraites, et elles nécessitent de bien connaître les différentes facultés de connaître.

Nous vous mettons ici une liste de sujets qui pourraient tomber le jour J car ils sont plutôt difficiles, et mieux vaut être préparé !

  • Mémoire et perception
  • Mémoire et imagination
  • Mémoire et passion
  • Mémoire et image

Ces quatre sujets sont méga chauds… Il faut avoir de solides connaissances en théorie de la connaissance pour proposer une analyse intéressante ; vous pourriez vite être perdus si vous n’avez pas étudié ces différentes notions !

  • La mémoire est-elle une vraie faculté ?

 

CAS 2 – Les sujets plutôt littéraires

Le second cas est le plus courant, et c’est pour cela que la plupart des sujets de CG déconcertent les étudiants. Parlez à quelqu’un de votre entourage du « crépuscule de la vérité » et il vous fera – à juste titre – des yeux ronds ! Pour ce type de sujet, il s’agit plutôt d’image littéraire et ils ont une dimension poétique. Ils font aussi référence à des œuvres connues ou à des citations célèbres, et l’élève qui arrive à le remarquer a de fortes chances de mieux réussir à problématiser le sujet.

En fait, le correcteur veut vous mettre dans la difficulté de devoir construire un sens à un sujet qui, pris tel qu’il est, n’en a pas vraiment.

L’exemple que nous avons traité était celui-ci : « Une mémoire sans parole ». En lui-même, ce sujet n’a pas tellement de sens : c’est à nous d’en déterminer une signification. Par ailleurs, il s’agit d’une référence implicite au recueil de poèmes de Verlaine, et il aurait été bien vu d’en tenir compte dans la problématisation.

De même que pour le premier cas, voici une liste de sujets plutôt littéraires et qui pourraient tomber ! Ce n’est pas très compliqué d’imaginer de tels sujets : pour chacun d’entre eux, remplacez le mot « mémoire » par autre chose, et vous verrez, ça fonctionnera encore !

  • La puissance de la mémoire

P.S. : « La puissance de » ou « La force de », très classique !

  • Le poids de la mémoire
  • Le théâtre de la mémoire

Ce dernier sujet, typiquement, n’est vraiment pas clair en soi. Il vaut mieux avoir en tête l’œuvre à laquelle il se réfère avant de passer le concours. On est sympas, on l’a fait pour vous 🙂 : Le théâtre de la mémoire.

  • La peur d’oublier
  • La fabrique de la mémoire
  • La place de la mémoire
  • Les lieux de la mémoire
  • La mémoire, sentinelle de l’esprit

Encore un sujet pas évident, celui-ci, car il suffit de ne pas bien savoir ce que signifie « sentinelle » pour être perdu ! Il faut bien comprendre l’intitulé de ce sujet : la mémoire, sentinelle de l’esprit, cela signifie que la mémoire sert de surveillant à l’esprit. En assimilant la mémoire à une sentinelle, on l’associe à un soldat qui doit protéger un palais, en l’occurrence ici l’esprit serait assimilé à un palais. Cela voudrait donc dire que la mémoire a pour seule fonction de protéger l’esprit, mais est-ce le cas ? Il faut ensuite bien définir ce qu’est l’esprit, le distinguer de l’âme par exemple, etc.

 

N’hésitez pas à lire nos articles sur la mémoire pour vous préparer au concours ICI 😉

Assia H

ESSEC - ENS Ulm (sciences sociales). Interrogatrice orale en ESH pour ECE2 (Lycée Montaigne Paris VI). Chef rédac' en CG et prépa litté'.