5 ans d’annales d’espagnol : éviter les pièges de grammaire 5 ans d’annales d’espagnol : éviter les pièges de grammaire
Nous espérons que les premières épreuves de la banque d’épreuves ECRICOME se sont bien passées pour toi ! Pour que tu sois au taquet... 5 ans d’annales d’espagnol : éviter les pièges de grammaire

Nous espérons que les premières épreuves de la banque d’épreuves ECRICOME se sont bien passées pour toi ! Pour que tu sois au taquet pour les épreuves d’espagnol de la BCE à venir, nous avons conçu une série de trois articles regroupant les pièges et les points clés des cinq dernières années d’épreuve d’espagnol aux concours.

On n’a pas de temps à perdre, c’est parti !!! 💪🏼

Nous commençons par les épreuves de la banque d’épreuves IENA, très utiles et pertinentes lors des révisions, étant donné que nous y trouvons des thèmes grammaticaux qui nous permettent de réviser efficacement les pièges de grammaire à éviter. 😎

 

IENA 2020 (sujet ici)

Classique, le thème grammatical de l’épreuve d’espagnol IENA 2020 n’avait pas de difficulté particulière. Voici quelques règles grammaticales qu’il fallait maîtriser pour réussir la sous-épreuve :

– « Plus… plus… » se traduit par « Mientras más… más » ou encore « Cuanto más… más ». 

– Attention, piège à éviter :  pour traduire « c’est… que », il faut utiliser le passé en espagnol « fue… cuando ». Exemple : « C’est le 24 octobre 2019 que l’exhumation de Franco a eu lieu » se traduit par « Fue el 24 de octubre de 2019 cuando la exhumación de Franco tuvo lugar ».

– Expression de « elle a beau » : « podrá », « por mucho que », « puede que », « aunque »…

– L’emploi de l’impératif pour exprimer une demande, un ordre ou encore un conseil. Ne pas oublier la ponctuation. « Venez » devient « ¡Venid! ». Révision rapide sur la conjugaison en espagnol espagnol ici : révisons la conjugaison en espagnol !

– On traduit « tant que » par « mientras que » en espagnol.

– L’expression des superlatifs en espagnol. Exemple : « Le défi le plus important est de… » se traduit par « El desafio más importante es… » ou encore « El mayor reto es… ». Fais le point : le comparatif et le superlatif en espagnol.

– « Depuis deux ans » se traduit par « Desde hace dos años » et non pas par « Desde dos años ». 

– Enfin, la dernière difficulté grammaticale de la sous-partie était l’emploi de deux adverbes à la suite. Il ne fallait pas oublier que lorsque deux adverbes en « –mente » se suivent dans une même phrase, la terminaison « –mente » ne s’ajoute qu’au dernier. Exemple : « efficacement et durablement » donne « eficiente y durablemente ».

 

IENA 2019 (sujet ici)

Le thème a été la sous-épreuve posant le plus de difficultés. Le jury relève l’insuffisance de connaissances grammaticales de base des candidats, nécessaires pour réussir la sous-épreuve. Cependant, la difficulté de ce thème était plutôt le vocabulaire et non pas la syntaxe qui était assez simple pour la plupart des phrases. 

– La conjugaison n’a pas toujours été maîtrisée par les préparationnaires, notamment l’impératif et les verbes irréguliers.

– « Grâce aux » se traduit tout simplement par « gracias a ».

– Grand classique, l’expression de la condition irréalisable devait également être maîtrisée.  « Si + conditionnel » se traduit ici par « Si + subjonctif » en espagnol. Fais le point : l’expression de la condition en espagnol.

– La forme « De plus en plus » devient « Cada vez más » en espagnol.

– Enfin, la traduction de « Comme » pour mettre un fait en évidence pouvait se faire par « Ya que ». Exemple : « Comme il a déjà cinquante ans » : « Ya que ya tiene cincuenta años ».

 

IENA 2018 (sujet ici)

La moyenne du thème pour cette épreuve était de 9,04/20, s’agissant de la sous-épreuve la moins réussie par les candidats. Les difficultés de ce thème étaient : 

– La maîtrise du vocabulaire économique courant. N’hésite pas à consulter notre article 50 mots de vocabulaire à revoir pour les concours ou encore 5 ans d’annales d’espagnol : vocabulaire et expressions à retenir.

– L’emploi du subjonctif, que ce soit le subjonctif présent pour exprimer des souhaits, des conseils ou encore une fin, ou le subjonctif passé pour exprimer une action antérieure au moment exprimé dans la phrase principale. Nous te conseillons de faire le point, notamment en t’entraînant grâce au quiz de l’article Le subjonctif en espagnol. 

– L’expression da la condition réalisable : « Si + conditionnel » qui se traduit par « Si + subjonctif » en espagnol. Révision rapide : l’expression de la condition en espagnol.

– La traduction d’« il est probable que » par « puede que ».

– L’expression « dès que possible » qui peut se traduire par « tan pronto como sea posible », « en cuanto podamos » ou encore « lo antes posible ».

-Enfin, la formulation « il avait suffi que » équivaut au « había bastado que » espagnol.

 

IENA 2017 (sujet ici)

Les difficultés du thème de l’épreuve d’espagnol de la banque d’épreuves IENA en 2017 étaient :

– La maîtrise de la forme « dès que » qui équivaut à « tan pronto como » en espagnol.

– Ici encore, la connaissance de la conjugaison espagnole a posé problème. Entraîne-toi grâce à notre article : Yo apruebo, tu apruebas… Révisons la conjugaison en espagnol !

– L’expression de la condition irréalisable : « Si + conditionnel » qui se traduit dans ce cas-là par « Si + conditionnel » en espagnol. Exemple : « Si notre filiale galicienne pouvait embaucher » se traduit par « Si nuestra filial gallega pudiera contratar ». Fais le point : l’expression de la condition en espagnol.

– L’équivalent de l’indéfini « on » qui contrairement au français présente de nombreuses manières de le traduire. Consulte notre article pour ne plus faire l’erreur ! Traduire « on » en espagnol

– Enfin, la différence ser/estar n’est toujours pas maîtrisée pour un bon nombre de candidats. Si tu ne veux pas perdre de points bêtement, ne passe pas à côté de cet article : Choisir entre « ser » et « estar ».

 

Nous avons fait le tour des exercices de traduction de la banque d’épreuves IENA. C’est le tour d’ELVi, aux structures grammaticales généralement plus simples mais au vocabulaire plus spécifique et compliqué !

 

ELVi 2020 (sujet ici)

Les principales difficultés de ce thème étaient tout de même d’ordre grammatical. Les principales erreurs des candidats ont été :

– Les temps verbaux, le jury relève une maîtrise insuffisante des temps du passé, notamment de la construction de l’imparfait, de l’accord des participes passés et l’emploi des verbes irréguliers. 

– « De moins en moins » : « Cada vez menos ».

– L’emploi de l’enclise n’est pas bien maîtrisé par la plupart des candidats, que ce soit avant ou après le verbe. Exemples d’erreur : « haber perdidole », « lo haber respondido ». Entraîne-toi et maîtrise l’enclise et d’autres points grammaticaux le jour J : 18 points de grammaire à revoir absolument avant les concours !

– La traduction de « se plaindre que » est « quejarse DE que ». 

– « Desde » et « Desde hace » ne s’emploient pas de la même façon. « Desde » précède une date alors que « desde hace » permet d’exprimer une durée.

– Attention aux interjections, courantes lorsque le texte est un dialogue !

« mujer! » : dans ce contexte, ça pourrait être traduit par « bon sang ! »

« déjate » : « laisse tomber »

« vaya » : « mince »

N’hésite pas à jeter un coup d’œil à la copie d’Alexandre qui a eu 17,90/20 à l’épreuve d’espagnol ELVi LV2 en 2020 !

 

ELVi 2019 (sujet ici)

Certains passages de la sous-épreuve thème grammatical étaient particulièrement difficiles, notamment :

– « qu’il en viendrait à aider » : « acabaría ayudando ».

– « le fin fond de la Bretagne » : « un lugar perdido de Bretaña ».

– « cela le rendait fou de joie » : « lo llenaba de alegría ».

– Il fallait maîtriser le vocabulaire de la vie quotidienne et des sentiments (roman, écrivain, personne âgée, sourire…).

– « au moment où » : « en el momento en que ».

– « se rendre compte » : « darse cuenta ».

– Attention aux verbes pronominaux : diciéndome, se diera, prometiéndome… Tu trouveras un exercice sur les verbes pronominaux dans ce DS TOP CHRONO d’Espagnol nº 8.

– L’expression « cuyo », qui s’accorde en genre et en nombre avec le sujet et équivaut au « dont » français.

– Il ne faut pas confondre les verbes « gustar » (plaire, aimer bien) et « querer » (aimer, être amoureux).

– Le conditionnel était fort présent dans les exercices de traduction de cette épreuve, il fallait le maîtriser parfaitement ! Voici une fiche bilan sur l’emploi de ce temps : l’expression de la condition en espagnol.

– Enfin, le jury a relevé nombre de fautes d’apocope. On dit « el primer manuscrito » et non pas « el primero », « le gustaba tanto » et non pas « tan » et « grandes escritores » et non pas « gran », ces fautes coûtent très cher et sont à éviter ! Des doutes ? L’apocope en espagnol.

 

ELVi 2018 (sujet ici)

Les difficultés du thème de l’épreuve d’espagnol de la banque d’épreuves ELVi en 2018 étaient :

– Traduction de « à ceux qui » : « a quienes », « para todos esos que » ou encore « a los quienes ».

– Ne pas oublier le pronom « le » lorsqu’il faut reprendre le complément. Exemple : « A quienes se preguntan LES explico », c’était l’occasion d’avoir un bonus !

– Les candidats ne savent pas toujours écrire les chiffres en toutes lettres, il s’agit pourtant du vocabulaire de base ! Nous te conseillons de réviser également les proportions en espagnol : exprimer les proportions en espagnol.

– La traduction de « c’est que » est particulière en espagnol. Il faut choisir le bon temps verbal mais aussi le bon pronom relatif. En effet,  « c’est que » peut être traduit par « es que » mais aussi par « es como », « es quien », « es cuando ». 

– « Découvrir quelqu’un » se traduit par « descubrir A alguien », préposition à ne pas oublier !

– Attention à la traduction du mot « enfant » ! « Hijo » peut être employé lorsqu’il s’agit du fils. Pour dire gamin, petit enfant, on dira « niño ». 

– « me détacher de » : « hacer sin ».

– Pour traduire « jamais plus », il est préférable d’employer « ya nunca más ».

– « comprobar » peut être traduit par « vérifier » mais aussi par « constater ». C’était le cas dans la version : « compruebo que hay cientos de archivos ».

– On traduit « no…sino » par « non pas… mais ».

 

ELVi 2017 (sujet ici)

C’est parti pour la dernière analyse de traduction de la série !

– « suivit son regard » peut être traduit par « no apartó la mirada ».

– La différence ser/estar n’est toujours pas maîtrisée pour un bon nombre de candidats. Exemple : « Cette femme est très belle » : « Esta mujer es muy bonita » et non pas « está ». Si tu ne veux pas perdre de points bêtement, ne passe pas à côté de cet article : choisir entre « ser » et « estar ».

– L’expression des proportions a parfois posé difficulté : « le quatrième convive » : « el cuarto invitado ». Si tu veux réviser ce point grammatical : exprimer les proportions en espagnol.

– « fit de même » : « hizo lo mismo ». 

– L’expression des superlatifs en espagnol. Exemple : « Les plus fins… » se traduit par « Los más finos/elegantes… » ou tout simplement « los mejores ». N’hésite pas a y jeter un coup d’œil : le comparatif et le superlatif en espagnol.

– Enfin, « de nuevo » peut être traduit par « à nouveau ».

Alba Raad Sinfreu

Etudiante en deuxième année à Rennes School of Business et ancienne préparationnaire au Lycée Bellevue à Albi.