Comment travailler efficacement l’espagnol en classes préparatoires ? Comment travailler efficacement l’espagnol en classes préparatoires ?
Pour ceux qui en douteraient encore, oui, l’espagnol doit être travaillé et il s’agit même d’une discipline qu’il ne faudra pas négliger durant vos années... Comment travailler efficacement l’espagnol en classes préparatoires ?

Pour ceux qui en douteraient encore, oui, l’espagnol doit être travaillé et il s’agit même d’une discipline qu’il ne faudra pas négliger durant vos années de classes préparatoires. La première bonne raison, c’est que ce n’est pas tout d’être admissible aux grandes écoles, encore faut-il y entrer (coucou les oraux !), et pour cela, vous aurez besoin d’avoir travaillé un minimum vos langues. Ce serait frustrant de ne pas rentrer dans l’école de vos rêves alors que vous y étiez admissible… Alors pour éviter ce genre de situation, voici quelques conseils pour travailler efficacement l’espagnol et cartonner lors de vos oraux !

 

I – Comment travailler la civilisation ?

Travailler la civilisation est quelque chose de fondamental durant vos deux (ou trois) années de classes préparatoires. Trop de personnes font le choix de se concentrer exclusivement sur la grammaire et le vocabulaire. Certes, travailler la grammaire est important, mais le fond doit l’être tout autant. Imaginez devoir discuter pendant dix minutes d’un sujet dont vous n’avez jamais entendu parler…

C’est pourquoi il vous faut suivre quotidiennement l’actualité : c’est essentiel ! Je vous conseille donc de vous fixer dans votre journée un créneau de 10 à 15 minutes pour consulter les dernières informations : ce peut-être lors du petit déjeuner, dans les transports en commun ou juste avant de vous coucher. C’est à vous de voir, du moment que vous l’incluiez dans votre programme. Mais bon, encore faut-il me direz-vous, savoir où et comment chercher l’information. C’est donc là que je rentre en jeu !

Pour ce qui est du suivi de l’actualité, je vous conseille donc de privilégier la lecture d’articles en espagnol généralement plus complets que ceux en français. Pour ce faire, je vous préconise l’utilisation de Feedly. Cette application (qui dispose également d’un site internet) se charge de regrouper l’ensemble des articles publiés par les médias de votre choix. Me concernant, j’ai créé une rubrique (un feed) « Actus hispaniques » dans laquelle j’ai décidé de regrouper différentes sources d’informations (sources françaises et espagnoles). De cette manière, je peux régulièrement lire des articles en français et en espagnol. Je vous laisse la liste des sources disponibles qu’il me semble bon d’ajouter :

Sources hispaniques à ajouter dans FeedlySources françaises à ajouter dans Feedly
- Portada de Política, El País.
- Portada de Economía, El País.
- Ultimas Noticias, El País.
- BBC Mundo, America Latina.
- Noticia de España y Actualidad, La Razon

Bien d’autres sources sont disponibles, à vous de voir celles que vous préférerez.
- Amériques, France 24.
- Amériques : Toute l’actualité, Le Monde.
- Espagne : Toute l’actualité, Le Monde.
- Amérique Latine, La Presse.


Bien d’autres sources sont disponibles, à vous de voir celles que vous préférerez.

Ceci étant dit, lire l’information ne sert pas à grand-chose si vous ne la retenez pas ! Je vous recommande donc de faire des fiches thématiques regroupant les sujets d’actualité qui reviennent fréquemment (avortement, corruption, populisme, tourisme…). Si jamais vous décidiez de ficher le thème « corruption », il serait alors pertinent de parler entre autres du cas Odebrecht. En mentionnant cette affaire, vous pourriez alors évoquer le suicide de l’ex-président péruvien qui était – selon les accusations – impliqué dans ce large scandale. C’est en prenant des cas concrets (pour illustrer l’affaire Odebrecht par exemple) que vous serez en mesure de vous différencier des autres candidats.

Pour cela, il est donc nécessaire de bien connaître la situation économique et politique des différents pays hispaniques. Je vous recommande donc de réaliser, en complément, des fiches pays qui vous permettront d’argumenter de manière plus précise et qui vous faciliteront la compréhension des documents. Devront figurer sur ces mémos, les informations principales telles que le nom du président (et de son parti), le contexte politique dans lequel le pays s’inscrit (stable/instable)…
Par exemple, si jamais vous décidiez de réaliser une fiche sur le Paraguay, vous pourriez mentionner brièvement le rôle de l’ancienne dictature sur la vie politique actuelle (le parti Colorado), le coup d’État réalisé en 2012 et le rôle de la corruption dans l’élection du président Horacio Cartes.

Avant de conclure cette première partie, je tenais à vous informer que l’équipe en charge de la rubrique Espagnol a prévu de réaliser ces fiches pays. Toutefois, ne vous méprenez pas, cela nécessitera quand même un travail de votre part dans la mesure où ce qui nous semble être important ne le sera peut-être pas nécessairement pour vous.

 

II – Comment travailler la grammaire ?

Abordons désormais un sujet qui effraye de nombreuses personnes : la grammaire. Vous allez voir qu’avec une bonne méthode tout le monde est capable de s’en sortir !

Premièrement, parlons de la conjugaison. L’apprentissage de la conjugaison doit se faire avant tout par étape, rien ne sert de foncer en espérant tout retenir du premier coup. La première chose à faire est de déterminer l’usage de chaque temps, savoir ce qu’il exprime permettra de savoir quand l’utiliser. Ensuite, gardez en mémoire que certains temps sont bien plus fréquemment utilisés que d’autres et nécessiteront donc un apprentissage plus rigoureux : c’est le cas du subjonctif ou bien du passé simple. De la même manière, certains verbes irréguliers doivent être absolument maîtrisés, car ils apparaissent très souvent dans les constructions de phrases. Voici par exemple, la liste de 20 verbes irréguliers très fréquents : caber, caer, dar, decir, estar, haber, hacer, ir, oir, poder, poner, querer, saber, salir, ser, tener, traer, valer, venir et ver.

Tout comme la conjugaison, l’apprentissage du vocabulaire doit se faire progressivement. Réviser la veille d’un examen une liste de vocabulaire (oui, on l’a tous fait !) est certes peut-être efficace à court terme, mais ne l’est absolument pas à long terme : quelques jours après, vous aurez tout oublié… Pour remédier à cela, je vous conseille d’étaler votre apprentissage du vocabulaire, en utilisant des applications telles que Quizlet. Cette méthode d’apprentissage via des flashcards, vous permettra de réviser chaque jour plusieurs termes, et ce, de manière intelligente. En effet, les mots sur lesquels vous buterez repasseront jusqu’à ce que vous les ayez totalement maîtrisés.

Je vous conseille également de toujours contextualiser l’apprentissage d’un mot en l’intégrant dans des phrases ayant une structure relativement complexe. Cela vous permettra de travailler en même temps les pièges liés aux règles grammaticales. Justement, concernant ces pièges, vous devrez être en mesure de les identifier pour éviter de les refaire. Pour cela, n’oubliez pas de relire vos copies et de faire un mémo sur chacune des règles qui vous poseront problème. Par exemple, si vous n’arrivez pas à savoir quand utiliser ser et estar alors je vous conseille de lire notre dernier article et d’en faire une jolie fiche !

 

III – Conclusion

Pour conclure, l’espagnol doit donc être travaillé avec assiduité et méthode : c’est la clé de la réussite. Cependant, ne paniquez pas si vous n’arriviez à mettre en œuvre tous ces petits conseils : le tout est de les adapter en fonction de vos propres besoins. Cet article a seulement pour but de vous montrer, selon moi, comment travailler idéalement l’espagnol. Je sais bien qu’en réalité vous devrez faire face à d’autres difficultés liées au travail que vous devrez fournir dans les autres matières. Tentez simplement de faire au mieux, en évitant de tomber dans les quelques pièges que je vous ai décrits ci-dessus.

Yanis Bekhti

Après deux années de classes préparatoires au Lycée Gustave Flaubert (Rouen), j'ai désormais la chance de vous partager ma passion pour la culture hispanique. Mon domaine de prédilection est la civilisation latino-américaine. En parallèle, je suis étudiant à l'école d’Économie de Clermont-Ferrand.