Comment organiser son travail en histoire en B/L ? Comment organiser son travail en histoire en B/L ?
Le programme d’histoire B/L est constitué de 2 grandes parties : « L’histoire de la France de 1870 au début des années 1990 » et « L’histoire du... Comment organiser son travail en histoire en B/L ?

Le programme d’histoire B/L est constitué de 2 grandes parties : « L’histoire de la France de 1870 au début des années 1990 » et « L’histoire du monde de 1918 au début des années 1990 ». Eh oui : « l’histoire du monde », ce qui veut tout et rien dire à la fois. Autrement dit, le programme est quasiment illimité ! Mais pas de panique, on va quand même te donner quelques conseils pour organiser ton travail en histoire.

 

Découper le programme en sous-parties

 

Bien que le programme d’histoire B/L soit quasiment infini, il est possible de le diviser en grandes sections pour mieux organiser ton travail sur 2 ans.

 

  •  Il faut tout d’abord le diviser de manière chronologique. Il existe en effet des bornes charnières qui permettent de délimiter les grandes périodes du programme. Par exemple, pour l’histoire de la France on a globalement 5 grandes périodes : 1870-1914, 1914-1918, 1918-1939, 1939-1945 et 1945-début des années 1990. (La période 1945-1990 pouvant elle-même être sous-divisée entre IVème République et Vème République). Pour l’histoire du monde c’est assez similaire : 1918-1939, 1939-1945, 1945-début des années 1990. (La période 1945-1990 peut elle-même être sous-divisée en plusieurs sous-parties correspondant aux grandes phases de la guerre froide).

 

  • Puis au sein de chaque période, il faut à nouveau diviser de manière thématique : histoire politique, histoire économique, histoire sociale, histoire culturelle, histoire religieuse (et aussi histoire des relations internationales pour la partie « Histoire du monde »).  

 

  • Ainsi lors de tes révisions il faudra te placer sur une certaine période, par exemple 1870-1914 pour la France, et apprendre successivement l’histoire politique, puis l’histoire économique/sociale etc… sur cette période (NB : les manuels couplent souvent l’histoire sociale avec l’histoire économique ou avec l’histoire culturelle). Puis passer à la période suivante et réitérer le même schéma. Cela peut te paraître trop laborieux mais l’épreuve d’histoire des ENS demande énormément de connaissances : il faut donc que tu les acquières de manière ordonnée afin de pouvoir les mobiliser au mieux le jour du concours.

 

Quel plan de travail adopter sur deux ans ?

 

  • En ce qui concerne le plan de travail sur deux ans, cela dépendra de ton professeur. En général, il faut se laisser deux semaines pour apprendre une période de 10 ans. C’est un calendrier difficile à tenir mais nécessaire pour avoir terminé le programme au bout de 2 ans.
  • Une autre règle importante est d’alterner les révisions de l’histoire de la France et de l’histoire du monde afin d’avoir bien en tête ces deux grandes parties le jour du concours. Par ailleurs, faire des projections sur le grand thème (France ou Monde) qui va tomber au concours en fonction de ce qui est tombé les années précédentes est inutile ; le choix des jurys est parfaitement aléatoire : il faut donc réviser les deux thèmes de manière égale.  

 

Choisir les bons manuels

 

  • Du fait de l’immensité du programme, tu te doutes bien que ton professeur d’histoire n’aura pas le temps de le couvrir entièrement en seulement 2 ans. C’est donc toi qui devras faire la majeure partie du travail. L’histoire est d’ailleurs la matière (ou du moins une des matières) qui te prendra le plus de temps à travailler car les exigences des jurys des ENS sont très élevées : le but sera donc pour toi d’emmagasiner le plus de connaissances possible pour le concours.

 

  • En effet, les meilleurs candidats sont toujours ceux qui font preuve certes d’un très bon esprit d’analyse mais qui montrent aussi la diversité et la précision de leurs connaissances. Plus spécifiquement, pour l’histoire du monde, les jurys n’attendent pas de toi que tu connaisses absolument toute l’histoire de chaque pays pendant cette période ; mais que tu acquières des connaissances sur les grandes évolutions politiques, économiques, sociales, culturelles et religieuses dans le monde. Ça fait quand même beaucoup… Il faut donc choisir les manuels et livres adéquats afin d’optimiser ton temps de travail. En effet, chaque étudiant a des capacités d’apprentissage différentes, c’est pourquoi tous les manuels et livres ne peuvent pas convenir à tous les étudiants de B/L.

 

  • L’idéal serait en fait de choisir des livres différents pour chaque grande période et chaque grand thème. Par exemple : trois livres différents portant respectivement sur l’histoire politique, l’histoire économique/sociale et l’histoire culturelle/religieuse sur la période 1870-1914, puis 3 autres livres pour la période 1918-1939, etc. Le problème étant bien sûr, que tout le monde n’est pas capable de lire et de ficher un livre d’histoire par semaine ; d’autant plus que l’histoire n’est pas la seule matière à travailler en B/L.

 

  • Si tu ne te sens pas capable de faire ça (ce qui est tout à fait normal, ne t’inquiète pas), il faut alors travailler sur un livre transversal qui réunit histoire politique/sociale/économique/culturelle/religieuse pour chaque grande période (1870-1918, 1918-1945 etc), ou alors trouver plusieurs manuels thématiques (histoire politique, histoire économique/sociale, histoire culturelle/religieuse) portant sur tout le 20ème siècle.

 

  • Enfin, il existe des manuels transversaux qui couvrent tous les thèmes pendant tout le 20ème siècle. Mais ces manuels sont en général moins précis que les livres spécialisés sur une période et un thème. Il y a donc un arbitrage à réaliser ici entre un livre plus synthétique et donc moins long à lire et à apprendre mais qui apportera moins de connaissances et plusieurs livres spécialisés qui apporteront beaucoup de connaissances mais qui prendront aussi plus de temps à lire et apprendre.

 

Faut-il ficher ?  

  • Voilà un autre dilemme en B/L. Non seulement, lire un livre d’histoire prend du temps, mais le ficher en même temps rend la tâche encore plus longue et fatigante. C’est pourquoi tu seras sûrement pris d’une envie de lire le livre et de simplement le surligner au cours de la lecture au lieu d’en faire une fiche. C’est une technique qui fonctionne souvent très bien pour les élèves qui ont une mémoire hors pair ; mais c’est le cas pour très peu de personnes. Le but en B/L (et même en prépa de manière générale) n’est pas d’apprendre simplement pour le DS qui arrive, mais d’apprendre en vue d’un concours. Ainsi, lire un livre sans le ficher revient à faire travailler davantage sa mémoire de court terme plutôt que sa mémoire de long terme qui est la seule vraiment utile pour le concours.  

 

  • C’est pourquoi nous te conseillons fortement de prendre des notes de tout ce que tu lis pendant la prépa, et ce, dans toutes les matières. Il est en effet beaucoup plus facile de réviser sur une fiche que sur le document initial ; d’autant plus que ficher représente un excellent moyen d’apprendre une première fois un cours ou un livre. Afin de rendre le travail moins long et pénible, tu peux aussi créer un groupe de fiche avec d’autres personnes de ta classe si tu es capable d’apprendre sur des documents que tu n’as pas écrit toi-même.
  • Néanmoins, si ficher est ta bête noire, tu peux toujours choisir de travailler sur un manuel transversal synthétique sur toute la période (qui constitue déjà une sorte de fiche) et apprendre directement dessus.

 

Quelle méthode d’apprentissage adopter ?

 

  • La méthode d’apprentissage est propre à chacun, en fonction du type de mémoire que tu as et du type de manuel que tu as choisi. Néanmoins, si tu étais habitué au lycée à apprendre tes cours par cœur à la virgule près, cela ne sera plus possible en B/L. En effet, une fiche d’histoire sur une grande période du programme (par exemple 1870-1914 tout thème confondu) fait normalement au moins 50 pages. Il est donc impossible (à part si tu as de très bonnes capacités d’apprentissage) d’apprendre ces fiches par cœur. L’apprentissage sera donc plus approximatif qu’au lycée, mais à force de lire et de relire tes fiches pendant 2 ans, tu finiras par bien les connaître pour le concours.

 

  • Par ailleurs, si tu as une mémoire auditive, tu ne pourras plus vraiment compter sur tes cours « oraux » pour apprendre, car comme dit plus haut, ton professeur n’aura jamais le temps de couvrir tout le programme en deux ans. Il faudra donc t’entrainer à apprendre sur un support papier ou ordinateur. Mais il te sera toujours possible d’utiliser ta mémoire auditive, en écoutant des podcasts ou en regardant des vidéos issues d’émissions radio ou télévisées traitant du 20ème siècle. Utiliser des supports audio ou visuels constitue d’ailleurs un très bon complément aux fiches manuscrites.

 

  • En tout cas, saches qu’il est tout à fait normal que tu perdes un peu de temps au début de l’hypokhâgne à trouver la méthode de travail qui te convient. C’est pourquoi il faut se mettre à travailler l’histoire dès début de l’année, car il peut être très handicapant de ne toujours pas avoir trouvé sa méthode après quelques mois.  

 

Sirine Ousaci

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *