Comment gérer les dernières révisions avant les concours ? Comment gérer les dernières révisions avant les concours ?
16 avril 2018 : mathématiques Ecricome.Cela signifie que dans deux semaines, tu auras même terminé ta première banque d’épreuves. Il ne te reste donc... Comment gérer les dernières révisions avant les concours ?

16 avril 2018 : mathématiques Ecricome.Cela signifie que dans deux semaines, tu auras même terminé ta première banque d’épreuves. Il ne te reste donc que 10 jours de révisions. Et pourtant, tu ne te sens pas prêt. C’est tout à fait normal. Nous allons aborder dans cet article complet les différentes techniques afin d’être fin prêt pour le concours 2018 !

 

Le mythe : “je suis prêt”

A moins que tu sois cube, il y a à peu près 0% de chances que tu te dises avant le concours “C’est bon, j’ai tout dans la tête, je suis prêt.” Tu n’auras jamais assez travaillé, tu te diras toujours que tu aurais pu travailler une heure de plus au lieu de la perdre sur YouTube. Oui c’est vrai, mais c’est comme ça et il faut s’en accommoder. Tu peux déjà te rassurer en te disant que tout le monde pourrait aussi faire plus, mais que maintenant, il faut tout simplement que tu te donnes à fond sans trop d’états d’âmes.

Le premier facteur qu’il faudra maîtriser pendant ta préparation est le stress. Il faut absolument que tu sois capable de transformer ton mauvais stress en bon stress, sinon, tu risques de te faire “manger” par les concours et tu seras moins performant(e) qu’au cours de l’année. A l’inverse, c’est l’occasion de passer devant ceux qui n’ont pas su le gérer. Nous y avions consacré un article précédemment, que je t’invite à relire en cliquant ici.

 

 

Que faire pendant ces deux dernières semaines ?

Un contexte favorable à la bonne organisation

La mission est claire : parachever deux (voire trois) ans de pur travail au sein d’épreuves de quelques heures. Autant te dire que ces deux semaines de travail sont d’une importance capitale : elles sublimeront tous tes efforts.

La clé de la réussite de tes révisions de concours est la recherche d’un cadre adapté. Souvent, les réaliser avec plusieurs camarades permet de mutualiser les différentes tâches et d’instiller une émulation d’ensemble.

N’hésite pas à constituer un groupe de camarades avec qui tu t’entends (très) bien afin de mutualiser les tâches improductives (cuisine, vaisselle) et gagner du temps de manière générale. Si l’un de vous a un proche qui peut s’en charger, c’est encore mieux. Cela donne également la possibilité de réaliser des pauses plus “productives”, où vous pouvez faire une activité à plusieurs comme du sport, alors que seul vous auriez plutôt tendance à aller sur YouTube, le genre de pause inutile…

Expérience perso : Avec Dimitri (qui dirige la rédaction de ce site), nous étions partis dans l’appartement de ses grands parents qui n’étaient pas présents. A deux, nous nous y sommes installés durant la semaine entre Ecricome et la BCE. Nous ne travaillions pas sur les mêmes épreuves, mais nous avions une routine assez productive. Dans la mesure où mes compétences culinaires ne me permettaient à peine de réussir des pâtes à l’époque, il se chargeait de la cuisine et je faisais la vaisselle.

Durant nos pauses, nous courrions, ou jouions au football. Petit pêché mignon : le soir, nous regardions les compétitions de football (entre les coupes européennes, nationales et le championnat, il y avait un match tous les soirs). Un rapprochement qui a permis à Dimitri et moi de mieux nous connaître jusqu’à ce qu’il me rejoigne dans le projet Major-Prépa l’été suivant (2015 !) pour que le site en soit là aujourd’hui. Comme quoi… 🙂

Un tel relâchement footballistique avant Ecricome est néanmoins déconseillé ! Lors de ces révisions, dans la mesure où l’internat était ouvert, je retrouvais tous les jours mon groupe de travail et utilisions les différentes bibliothèques de Versailles pour changer aussi souvent que possible d’environnement de travail.

 

Un point global sur les cours

Dans toutes les matières, tu n’hésiteras pas à refaire un point global. Je m’étais attelé à revoir tous mes cours en mathématiques, géopolitique et culture générale ainsi que les règles de grammaires, le vocabulaire et la civilisation en langues. Normalement, c’est rapide.

Si tu éprouves encore quelques difficultés à maîtriser des éléments de cours basiques, tu as intérêt à vite revenir dessus. Par exemple, en mathématiques, si tu rames sur les suites, c’est assez inquiétant et tu as intérêt à revenir très vite sur le cours. En revanche, si ton seul souci concerne l’optimisation sous contraintes, ce n’est pas grave, tu prendras des points ailleurs.

 

Les rapports de jury, tu liras

Tu liras les rapports de jury.
Tu liras les rapports de jury.
Tu liras les rapports de jury.
Tu liras les rapports de jury.
Tu liras les rapports de jury.
Tu liras les rapports de jury.

Pas besoin de le répéter quinze fois mais il faut que cela rentre dans ta tête ! Nous sommes toujours étonnés du nombre d’étudiants qui préparent une épreuve sans lire ce que le jury attend d’eux. C’est complètement absurde ! Des étudiants travaillent la culture générale pendant une centaine d’heures et ne prennent pas les 5*10 minutes nécessaires à la lecture des rapports de jury qui précise les attentes EXACTES des correcteurs et qui délivrent des précieux conseils des attendus du jury. Come on! Pour prémâcher le travail, nous les avons même analysés.

Nous publierons toutefois des articles la veille de chaque épreuve pour les rappeler. Mais profitez de ces révisions pour avoir ces grandes consignes en tête car la veille au soir, il sera trop tard.

 

Un travail bien organisé

Organise tes journées comme tu le sens, en gardant le maître-mot de la productivité. Tu dois forcément déjà connaître tes habitudes et les moments de la journée où tu préfères travailler certaines matières. Pour moi, c’était mathématiques le matin, langues en début d’après-midi puis géopolitique au soleil avant de refaire des maths puis de la CG en fin d’après-midi. En soirée, je faisais tout sauf des maths, et plutôt du travail de mémorisation répétitif et peu prenant mentalement. Tu as aussi tes propres habitudes et suis-les !

Concernant le contenu des révisions, j’avais pour objectif d’être toujours prêt à affronter tous les sujets. En mathématiques, je m’entraînais par conséquent sur les sujets des écoles que je visais (le top 3), tout en calant une petite annale EDHEC car j’avais pas beaucoup travaillé l’épreuve durant l’année, contrairement aux épreuves conçues par emlyon.

En géopolitique, je me suis donné une dizaine d’heures pour tout rafraîchir et repasser tous les chapitres en revue. Il ne faut absolument pas oublier la cartographie, qui nous offre cinq points facile à prendre. J’ai même fait une séance de coloriage car du haut de mes 19 ans, je n’arrivais pas à ne pas déborder en coloriant (et c’est toujours le cas)… De même en culture générale, où le cours de mon prof était très complet. Je n’ai jamais fait une seule fiche dans ces deux matières dans la mesure où ficher faisait perdre le raisonnement précis (surtout en CG) et que je préférais passer mon temps à digérer et réfléchir sur ses cours tout en y consacrant une partie à de l’apprentissage de milliers de données grâce à Interlex, où j’ai revu tous les chapitres une fois pour m’assurer que je maîtrisais tout à 100%.

Avec ce même logiciel j’ai revu mon vocabulaire en langues. J’ai également refait quelques exercices de thème grammatical, ce qui permet de s’assurer de la bonne maîtrise de la syntaxe. Enfin, pour les langues, on ne peut se passer de civilisation. J’ai donc profité de mes créneaux de langues pour revoir les bases de chaque bassin linguistique et lire l’actualité internationale (également utile pour la géopo) en version originale.

Bref, chacun a ses habitudes, il faut néanmoins être parfaitement rôdé. Comme dit en début d’article, tu ne te diras pas que tu es parfaitement prêt. Mais ce sera le cas de personne : le 20 de moyenne au concours n’existe pas !  La vérité est que tu ne dois pas te sentir parfaitement prêt, tout simplement plus prêt que les autres.

 

En résumé :

  • Apprends à t’écouter et à maîtriser ton stress 
  • Organise-toi en groupe et kiffe vraiment tes pauses
  • Vérifie que ta maîtrise du cours est parfaite et que toutes les bases sont bien maîtrisées
  • Relis les rapports de jury
  • Fais des annales qui correspondent à ce que tu vises
  • Tu ne seras pas prêt mais c’est pas grave car personne l’est

 

Ressources à télécharger

Mon planning de révision :  Planning révisions ECS

Un planning vierge : Planning vierge

 

 

Bon courage !

Mehdi Cornilliet Fondateur

22 ans, étudiant à HEC Paris, ancien étudiant en prépa ECS au Lycée La Bruyère (Versailles) et fondateur de Major-Prépa.