En quoi faire du sport peut vous aider à réussir ? En quoi faire du sport peut vous aider à réussir ?
Face au rythme imposé par la classe préparatoire et à la quantité de travail à fournir pour pouvoir s’en sortir, abandonner le sport semble... En quoi faire du sport peut vous aider à réussir ?

Face au rythme imposé par la classe préparatoire et à la quantité de travail à fournir pour pouvoir s’en sortir, abandonner le sport semble être une option que beaucoup choisissent. Pourtant, gagner du temps pour réviser plus en arrêtant toute activité sportive ne me semble pas un choix très rentable par rapport à tout ce que le sport peut vous apportez en prépa. J’espère donc, avec cet article, vous convaincre que faire du sport va vous aider tout au long de ces deux années de dur labeur.

 

Parce que cela détend :

Bien évidemment, après une grosse journée de cours avec, par derrière, 1h voire 2h de khôlles, il est très important de se détendre avant de commencer sa soirée de révision, sinon vous risquez d’exploser. De fait, quoi de mieux qu’un peu de sport pour se détendre. Que ce soit un footing d’une heure pour se défouler ou un foot entre amis pour décompresser et partager un bon moment, le fait de s’être dépensé après avoir passé toute la journée assis sur une chaise à faire chauffer le cerveau ne vous fera que du bien et vous vous sentirez détendu, léger pour attaquer vos révisions. Vous ne pouvez certainement pas faire du sport tous les soirs, car il faut aussi vous reposer, mais se fixer deux ou trois jours dans la semaine où vous savez qu’à certains moments de la journée, vous aurez du temps libre, est tout à fait faisable et vous attendrez avec impatience ces moments où vous oublierez complètement que vous êtes en prépa. Et si vous pratiquez un sport en club, surtout, n’arrêtez pas. Vous garderez ainsi contact avec le monde extérieur, car la prépa peut enfermer dans une bulle dont il faut essayer de s’échapper de temps en temps. Dans le cas où vous partez loin de chez vous, essayez de trouver un autre club sur place, ou alors entretenez-vous physiquement avec la course à pied (praticable absolument partout).

 

Parce que cela vous apprend comment travailler en prépa :

En effet, tout sportif connaît le dicton “No Pain, No Gain”. En prépa, c’est exactement la même chose. Sans travail, vous n’aurez rien. Dès lors, le sport vous apprend à ne pas lâcher, à persévérer dans l’effort pour obtenir ce que vous désirez, à rebondir en cas d’échec, à vous forger un moral d’acier… Le sport transmet des valeurs et des qualités qui sont essentielles pour réussir en prépa comme la persévérance, l’autonomie, la coopération, la capacité à se fixer des objectifs et à les atteindre, à se surpasser, à se reposer, à gérer sa charge de travail.. Si vous travaillez comme vous vous entraînez, vous pouvez être certain que cela paiera un jour. Vous n’aurez plus peur de “souffrir” car vous savez que cela vous permettra d’atteindre vos rêves.

Parce que c’est très apprécié aux oraux par les jurys :

Il est évident que pratiquer un sport depuis de nombreuses années et ne pas avoir abandonné une fois en prépa peut être une preuve pour le jury qu’il fera le bon choix en vous accordant le droit d’intégrer l’école. Cela prouve que c’est une vraie passion pour vous et que vous êtes prêt à vous surmener pour continuer ce qui vous plaît, que vous êtes persévérant et que vous n’abandonnez pas à la moindre perturbation, que vous êtes capable de gérer et de concilier vie professionnel et loisirs, que vous avez déjà organisé des événements, que vous avez développé l’esprit d’équipe et vous pourrez sûrement parler pendant des heures de votre sport, ce que vous en avez retiré, tout ce qu’il vous a appris avec des anecdotes uniques qui révéleront votre personnalité, et c’est exactement ce que souhaite le jury : vous connaître ! Le jury ressentira la passion dans votre discours et ça, c’est très bon pour vous ! De plus, Pour ceux qui n’ont jamais travaillé en entreprise, être membre dans un club de sport est une expérience dans une organisation privée non négligeable. Vous avez certainement des engagements à respecter, vous avez peut être participer à l’organisation d’événements pour lesquels on vous a confié des responsabilités, vous avez appris à travailler en équipe, vous côtoyez forcément d’autres personnes, que ce soit à l’entrainement ou en compétition donc vous n’êtes pas solitaire ( cela vaut surtout pour les sports individuels, insistez bien sur le fait que pratiquer un sport individuel ne signifie pas que vous êtes solitaire et prouvez le avec des exemples concrets, il y en a forcément).

 

Parce que vous ne vous sentirez pas bien si vous arrêtez :

Clairement, en arrêtant le sport, vous allez vous sentir mal. Vous aurez l’impression qu’il manque quelque chose dans votre vie, qu’il y a un vide, que, désormais, votre vie ne se résume plus qu’à réviser, manger rapidement pour encore réviser et gratter le plus possible d’heures de sommeil. Cela risque de vous plomber le moral. Or, il n’y a rien de pire en prépa que d’avoir le moral à zéro. Déjà que c’est dur, si, en plus, vous avez le cafard, alors vous n’arriverez à rien. De plus, en arrêtant le sport, il se peut que vous preniez du poids et que vous vous sentiez lourd, mal dans votre corps ce qui risque de renforcer votre mauvaise humeur. Vous devez absolument vous sentir bien pour réussir. Le sport est une drogue, mais c’est une drogue bonne pour la santé, et ce n’est absolument pas le moment d’entrer en cure de désintoxication !

Bien sûr, je relate ici mon expérience personnelle et ce que le sport m’a apporté en prépa, d’autres ont trouvé  cet exutoire dans la musique, le théâtre, les livres, les jeux vidéos… En réalité, l’essentiel est de ne pas arrêter de vivre une fois en prépa ! Continuer à faire ce que vous aimez, ce qui vous rend heureux, c’est ce qui vous conduira à la réussite.

Jean-Loup Osella

étudiant en prépa ECT à La Martinière Duchère à Lyon.