Trois exemples de programmes de travail d’étudiants d’ECE à HEC Trois exemples de programmes de travail d’étudiants d’ECE à HEC
Aujourd’hui nous allons voir trois exemples de programmes de travail en ECE . Ils permettent de ne pas oublier de travailler certains chapitres ou... Trois exemples de programmes de travail d’étudiants d’ECE à HEC

Aujourd’hui nous allons voir trois exemples de programmes de travail en ECE . Ils permettent de ne pas oublier de travailler certains chapitres ou points du programme qui sont souvent à tort négligés. Alors que les lycées sont fermés et donc que les étudiants sont obligés de travailler chez eux, il est utile de faire un programme de travail pour ne pas céder à la panique.

 

Programme de travail pour les ECE

Pourquoi faire un programme de travail ?

Faire un programme de travail permet avant tout de s’organiser. En effet, dans cette période où la plupart des étudiants travaille chez soi, l’organisation de son travail est la clé de sa réussite.  Cette organisation permet de ne pas oublier certains chapitres ou points du programme. Elle  permet par ailleurs de structurer ses journées afin d’être plus efficace.

 

Un programme de travail propre à chacun

En effet, un étudiant construit son programme de travail en fonction de sa capacité de travail, de ses difficultés et de ses objectifs. Un programme de travail d’un étudiant visant une parisienne ne sera pas le même que celui d’un étudiant visant une top10. Par ailleurs, une chose à ne pas négliger lorsque qu’on le construit est son propre niveau de productivité en fonction des moments de la journée. (Si tu es plus productif et concentré le matin comme la plupart des étudiants, on te conseille de travailler les mathématiques par exemple).

 

Les points essentiels d’un programme de travail en ECE

Les coefficients en ECE sont plus équilibrés que en ECS, il est donc important d’équilibrer son programme de travail. Néanmoins, un étudiant d’ECE consacre majoritairement son temps aux mathématiques (2h à 4h) et à l’ESH(1h30 à 4h). En mathématiques, il ne faut pas oublier de travailler les chapitres d’analyse de première année, et ne pas négliger Scilab. En ESH, il faut maîtriser les chapitres incontournables ( croissance,chômage, crises..). Cependant, il est aussi important de maîtriser les notions clés du programme (La loi de Say ou la théorie du ruissellement par exemple) et certains auteurs piliers ( Keynes, Schumpeter, ect..). Il est intéressant de continuer à faire des plans, pour garder les bons réflexes obtenus lors des deux années. De même en culture générale, en plus de réviser son cours, il faut s’entraîner à faire des plans. En langues, les méthodes de travail varient selon les étudiants mais on conseille de faire des traductions, de revoir du vocabulaire, de travailler l’actualité et la civilisation.

 

Des exemples de programme de travail

Voici trois exemples de programmes de travail, respectivement ceux de Inès Frey, Louise Chevalier et Marie Blachier. (Toutes les trois étudiantes à HEC Paris.)

Lucas Dunand Roux

Étudiant à HEC Paris.