Deux exemples de programmes de travail d’étudiants d’ECT à HEC Deux exemples de programmes de travail d’étudiants d’ECT à HEC
Aujourd’hui nous allons voir deux exemples de programmes de travail en ECT. En cette période exceptionnelle où beaucoup d’étudiants sont obligés de travailler seul... Deux exemples de programmes de travail d’étudiants d’ECT à HEC

Aujourd’hui nous allons voir deux exemples de programmes de travail en ECT. En cette période exceptionnelle où beaucoup d’étudiants sont obligés de travailler seul chez eux, le programme de travail est un outil presque indispensable pour garder le cap à l’approche des concours.

 

Programme de travail pour les ECT

L’utilité du programme de travail

En période de révision, il est important de rester concentré et organisé même si les concours approchent à grand pas. C’est ici que faire un programme de travail peut être utile. En effet il permet de structurer ses journées et de ne pas oublier certains chapitres. D’autre part, le programme de travail est ajustable en fonction de ses difficultés.

 

Un programme de travail est personnel

Ceci est d’autant plus vrai pour les élèves d’ECT car les profils des étudiants sont très variés dans cette filière. En effet, comme il n’y a pas réellement de matière prédominante en ECT, chacun organise son programme de travail en fonction de sa productivité, de ses points forts et de ses points faibles. Il faut donc être conscient de son propre niveau de productivité en fonction des différents moments de la journée, et adapter son programme de travail en conséquence.

 

 

Les points essentiels d’un programme de travail en ECT

Pour un étudiant d’ECT, on recommande de faire des mathématiques quotidiennement (1h30 à 4h). En effet si ce n’est pas forcement l’épreuve la plus difficile, elle requiert de nombreux réflexes à acquérir en faisant des annales. Par ailleurs les exigences rédactionnelles sont élevées donc il faut aussi bien connaître son cours pour pouvoir être précis.

Pour l’épreuve de management-gestion, la pratique est indispensable. Notamment pour se sentir prêt le jour du concours et ne pas se laisser dépasser par le temps, il est donc important de faire des annales régulièrement. En ce qui concerne la matière « Économie-Droit », elle requiert beaucoup de connaissances, que ce soit en terme de théorie ou de connaissance de l’actualité en économie, ou en droit où la maîtrise d’un certain nombre d’article est indispensable. Par conséquent, il est indispensable de faire des révisions presque quotidiennes du cours pour cette matière.

On n’insistera jamais assez sur le fait qu’il ne faut jamais faire d’impasse, ceci est d’autant plus vrai pour la filière ECT. De plus, pour la partie Éco de l’épreuve d’Eco-Droit, la question de réflexion argumentée est souvent négligée, car elle ne rapporterait pas assez de points comparé à l’investissement demandé. Cependant, réussir cette épreuve sur quatre points donne une impression positive au correcteur sur l’ensemble de la copie, indispensable pour avoir une bonne note aux concours.

 

 

Des exemples de programmes de travail en ECT

Voici deux exemples de programmes de travail d’étudiants à HEC Paris.

 

 

Lire aussi : Trois exemples de programmes de travail en ECS et en ECE !

 

Lucas Dunand Roux

Étudiant à HEC Paris.