Comment travailler efficacement après les cours (1) – Éloge du silence Comment travailler efficacement après les cours (1) – Éloge du silence
Je suis ce genre de personne qui n’arrive pas à se concentrer s’il y a du bruit autour de moi. C’est simple, je ne... Comment travailler efficacement après les cours (1) – Éloge du silence

Je suis ce genre de personne qui n’arrive pas à se concentrer s’il y a du bruit autour de moi. C’est simple, je ne suis pas capable d’aligner trois mots sur ma feuille lorsque quelqu’un est en train de me parler. Alors en prépa, j’étais plutôt du genre à travailler en solitaire.

Chez moi ou à la bibliothèque (bouchons dans les oreilles !), peu importait, ce qui était primordial : c’était le silence.  Une ambiance studieuse pour lire, réviser, ficher tranquillement. Alors bien sûr il y a des avantages à cela : tu perds moins de temps à parler du film qui vient de sortir au ciné, ou à critiquer ta prof d’éco : à bavarder, de façon générale. Par conséquent, tu avances plus vite dans tes révisions et, si tu ne te perds pas trop dans les méandres facebookiennes et/ou youtubiennes, il y a moyen de finir (presque) à chaque fois le programme que tu t’es prévu pour la journée. Personnellement, je suis persuadée qu’un travail solitaire d’une heure est plus efficace qu’un travail en groupe de deux heures. Du moins, ça l’a toujours été pour moi.

Mais attention, il y a aussi des inconvénients. Quand tu travailles tout seul et que tu rencontres un passage de ton cours que tu ne comprends pas, ou que tu te rends compte que ta prise de note est incomplète, il n’y a personne à côté de toi à qui demander des précisions. Dans ce cas, il y a deux solutions :

  • Ou faire une note de toutes les choses qui t’ont posé problème dans ta séance révision, afin d’en parler le lendemain avec tes potes. Mais bien souvent, tu oublies ce que tu dois demander, et ça passe à la trappe
  • Ou tu leur envoies un message pour leur demander directement. Mais bien souvent, tu finis sur YouTube à regarder des vidéos de chats effrayés par des concombres (si, si)

Après, tout dépend aussi des matières étudiées. Pour les langues, évidemment, je ne conseille pas le silence. Au contraire, ce que je conseille c’est d’écouter un maximum de musiques, de regarder un maximum de série en version originale.  De même pour ce qui est du par cœur (des chiffres, des dates, …) : pour moi, le meilleur moyen de retenir quelque chose par cœur, c’était de le lire à voix haute, encore et encore, jusqu’à connaître mes formules de maths, dates d’histoire et autres chiffres en tout genre sur le bout des doigts.

 

Lire aussi : L’éloge du travail en groupe 

Bon, tu l’auras compris, travailler tout seul c’est bien, à condition d’être sûr d’avoir un cour impeccable, ou de te réserver tout de même un moment avec des camarades pour éclairer les points que tu n’aurais pas compris. De plus, je ne pense pas que cette méthode soit efficace dans toutes les matières.

C’est une organisation particulière mais c’est quelque chose d’assez personnel, et il existe tous les points de vue. Certains préféreront travailler en écoutant de la musique (d’ailleurs, on me glisse dans l’oreillette que du Brassens en espagnol est le combo gagnant !) ou en équipe.

Léa Hauviller

Ancienne élève en CPGE B/L au lycée Notre Dame Saint Sigisbert (Nancy). Actuellement étudiante en première année à Skema (Sophia Antipolis)