Faut-il travailler pendant les vacances entre la première et la deuxième année – Édition spéciale corona Faut-il travailler pendant les vacances entre la première et la deuxième année – Édition spéciale corona
La première année s’est terminée tôt, très tôt voire trop tôt pour les préparationnaires cette année … Entre l’arrêt des colles et l’annonce du... Faut-il travailler pendant les vacances entre la première et la deuxième année – Édition spéciale corona

La première année s’est terminée tôt, très tôt voire trop tôt pour les préparationnaires cette année … Entre l’arrêt des colles et l’annonce du confinement, les plannings pédagogiques ont été complètement chamboulés. Dans cet article, nous te donnons nos meilleurs conseils pour travailler efficacement pendant les vacances et te remettre à flots avant la rentrée.

 

Une fin d’année peu studieuse pour la majorité d’entre vous

Loin de la pression des concours, beaucoup de premières années se sont sentis en vacances à partir de mars. Les cours en ligne ont été parfois difficilement mis en place et il est toujours compliqué de se motiver pour un Zoom de mathématiques à 8h.

De plus, tu n’as pas pu t’entraîner en colle, et tu as surement perdu de ton aisance à l’oral… Rassure-toi : vous êtes beaucoup dans la même situation 

 

Vers des vacances apprenantes ?

Bien sur, chaque situation est unique. Certains d’entre vous ont peut-être assidûment continué à suivre les cours, tandis que certains sont en décrochage total. La priorité, quelque soit ton cas de figure, est de réussir à arriver prêt et reposé à la rentrée. S’il est primordial de ne pas avoir de lacunes, il faut également garder en tête que la deuxième année de prépa est très chargée, et qu’il faut pouvoir tenir le rythme jusqu’aux concours.

Les connaissances en première année sont des fondations solides qui doivent permettre de construire les connaissances de la deuxième année. Ainsi, il est important de rattraper dans les matières qui le nécessitent le retard accumulé pendant le confinement.

Pour toutes les filières, il faudra principalement prioriser les mathématiques : les notions de fin d’année sont toutes aussi importantes que celle du début d’année (voire plus), et il est essentiel de les maîtriser complètement. Vos professeurs ne prendront pas le temps de revoir ce qui n’a pas été traité en présentiel à la rentrée. C’est donc à toi de t’adapter !

 

Quel planning de révisions ?

Encore une fois, tout dépend de ce que tu as fait à la fin de l’année. Si tu as complètement relâché la pédale dès mars, on peut penser que travailler pendant tout le mois d’août, à raison de 5/6 heures par jour (pour dégager tes après-midi) hors week-ends te permettra de rattraper tes lacunes.

L’important est surtout d’arriver à « se remettre dans le rythme ». Les deux dernières semaines de vacances doivent te permettre d’être au taquet à la rentrée. Tu ne dois certes pas te tuer au travail, mais il faut recommencer à se réveiller un peu plus tôt !

Attention tout de même à ne pas faire un faux départ en voulant trop en faire : pour arriver reposé à la rentrée, on pensera à dormir entre 7 et 9 heures par nuit. Exit aussi les soirées trop arrosées : on leur préférera les soirées séries, en anglais non sous-titré bien sûr, pour travailler sa LV1.

 

Nos conseils matière par matière

Voici ce que tu pourrais faire dans chaque matière histoire d’arriver bien rodé a la rentrée. Bien sûr, ces conseils sont généraux, et tu es le mieux placé pour savoir ce que tu dois faire pour être prêt !

Suis également les conseils de tes professeurs, qui ont un plus de recul que toi et qui pourront te guider.

Le mieux reste de travailler à partir d’un planning pendant vos vacances, pas trop exigeant, et de s’y tenir !

 

Les impératifs en maths

Commence par (re)voir ton cours en profondeur, afin d’apprendre les définitions et les théorèmes clés. Passe ensuite à des exercices d’applications simples.

En ECS, le programme de mathématiques de première année peut être regroupé en deux parties. Il y a d’une part la partie algèbre et probabilités, deux thèmes qui sont très approfondis en deuxième année. Leur maîtrise est nécessaire pour comprendre les chapitres de 2A. D’autre part, l’analyse, dont tu n’entendras presque plus parler en deuxième année (hormis pour les intégrales), et que tu dois totalement maîtriser dès maintenant : les suites ou les études de fonctions tombent souvent au concours alors qu’elles ne sont pas dans le programme de deuxième année !

En ECE, nous te conseillons de (re)travailler surtout l’algèbre pendant les vacances. Tu en as peu fait en première année mais maîtriser les chapitres de première année sont essentiels pour comprendre ceux de 2A. Il faut également que tu sois au point sur le chapitre des suites et sur les chapitres d’analyse (continuité, dérivabilité, intégration).

Si tu veux balayer tout le programme avant la rentrée, tu peux suivre notre programme pour préparer sa rentrée en 7 jours, qui te propose 7 exercices différents (un par jour, mais tu peux les faire un jour sur deux seulement !) reprenant toutes les notions de la 1A. Fais-le plutôt à la fin de tes révisions, car il couvre l’ensemble des chapitres de l’année !

Concernant le programme de deuxième année, nous ne te conseillons pas de t’avancer avant la rentrée. Il faut mieux consolider tes acquis qu’essayer d’entamer le programme sans ton prof.

 

L’épineuse question de la géopolitique

Le cas de l’HGGMC est plus délicat : c’est une matière extrêmement chronophage qui « paie mal » aux concours. Cependant, les notions abordées en première et en deuxième année sont très différentes. La 1A se concentre sur les notions mondiales et transversales, tandis que la 2A aborde les thèmes par aires régionales. Impossible de faire une impasse sur l’un ou l’autre au concours, car les ressources à mobiliser pendant les épreuves regroupent dimension régionale et globale.

Nous te conseillons donc de travailler sur les grandes problématiques globales (mondialisation, frontières, migrations, ect.) pendant les vacances d’été mais sans passer trop de temps dessus.

 

L’ESH

En ESH, il est important de ne pas arriver en deuxième année avec du retard. Il faut absolument finir de ficher tes cours de fin d’année, dont le thème primordial de « croissance et crises » ! Sinon tu vas traîner ce boulet tout au long de ta 2A jusqu’aux révisions de concours.

Il n’est pas important de s’avancer sur le programme de deuxième année, tu auras le temps de l’assimiler en temps utiles.

Lire aussi : 10 auteurs qu’on peut toujours citer dans une dissertation d’ESH.

 

La culture générale et la découverte du thème

Cette année, vous plancherez pendant un an sur l’animal. Nul besoin de trop travailler la culture générale pendant les vacances d’été. Pense quand même à lire deux trois ouvrages que t’auront recommandé tes professeurs, c’est toujours utile pour suivre les cours pendant l’année. Nous te conseillons de lire les livres de littératures plutôt que les pavés de philosophie qui sont nettement moins distrayants.

Si tu vises HEC, tu devrais également, sans y passer trop de temps, essayer de te cultiver un peu en vue du redouté oral de culture général. Reprends tes cours de première année et tes cours de français et de philosophie du lycée pour combler tes plus grosses lacunes.

 

Les langues

La principale difficulté cette année en langue résulte de l’arrêt des colles très tôt dans l’année, ce qui t’as surement fait perdre de l’aisance à l’oral.

Pour y remédier, tu peux regarder des séries dans ta LV1/LV2, mais aussi t’entraîner en faisant seul des colles à l’oral et en t’enregistrant. Certes, il n’y aura personne pour corriger tes fautes et ton accent, mais tu reprendras l’habitude de parler dans une langue étrangère pendant 10 minutes. Pense aussi à suivre l’actualité mondiale, pour ne pas être complètement perdu à la rentrée.

 

Dans tous les cas, le principal est de faire de ton mieux. Ne t’inquiète pas, la période est compliquée pour tout le monde ! N’hésite pas à te motiver entre potes pour t’aider à reprendre le rythme.

Ysaline Bortone-Bouvet

Etudiante à HEC Paris