Techniques pour la version : structures résultatives et modulation (2/3) Techniques pour la version : structures résultatives et modulation (2/3)
Bienvenue dans cette deuxième partie de la série de méthodologies de traduction dont tu peux retrouver le premier article juste ici ! Aujourd’hui, et comme... Techniques pour la version : structures résultatives et modulation (2/3)

Bienvenue dans cette deuxième partie de la série de méthodologies de traduction dont tu peux retrouver le premier article juste ici !

Aujourd’hui, et comme à notre habitude, nous étudierons deux méthodes indispensables à la traduction (principalement pour la version), c’est-à-dire les structures résultatives et la modulation

Bonne lecture et bon courage !

 

Les structures résultatives

Ces structures se composent de manière à entourer un verbe d’un ou de deux groupes nominaux (GN1 et GN2), auxquels peut s’ajouter, au choix :

  • un adverbe → GN1 + verbe + GN2 + adverbe
  • un adjectif → GN1 + verbe + GN2 + adjectif
  • une préposition suivie d’un groupe nominal tiers → GN1 + verbe + GN2 + préposition + GN3
  • un verbe → GN1 + verbe + GN2 + to + verbe à l’infinitif

L’élément noyau, en sa qualité de verbe, exprime l’action exercée par le sujet (GN1). Cette action est, quant à elle, précisée par le résultat qui en découle, et ce grâce aux éléments qui suivent le verbe (dans l’une des quatre structures illustrées ci-dessus), que ce soit sous la forme d’un mouvement, d’un déplacement, d’une manière de faire, d’un effet de style, d’une vitesse, d’un lieu, d’une impression ou d’une description précisée par l’auteur ou le narrateur.

Rappel : Ne néglige pas l’apprentissage de tes prépositions et surtout de tes phrasal verbs (pour un petit quiz, c’est par ici ! ), car c’est dans ces cas précis de traduction que le sens pris par un verbe peut changer du tout au tout.

Ainsi, prenons l’exemple classique de The man ate himself sick, afin de l’étudier plus en détail. On reconnaît ici la deuxième structure, soit GN1 + verbe + GN2 + adjectif. 

Le sujet The man (GN1) a mangé (ate, verbe) et il en résulte qu’il (himself) est malade (sick, adjectif). Dès lors, on fait le choix, tout en gardant le sens complet de cette traduction littérale mot à mot, de proposer cette traduction :

Il s’est rendu malade à force de manger.

 

Tu peux consulter cette liste (non exhaustive) d’exemples de traduction de structures résultatives :

  • Première structure : GN1 + verbe + GN2 + adverbe

The city has changed beyond all recognition = La ville est méconnaissable tant elle a changé

She was so tired that she slept round the clock = Elle était si fatiguée qu’elle a fait le tour du cadran

  • Deuxième structure : GN1 + verbe + GN2 + adjectif

The crow has picked the skull empty = Le corbeau a évidé le crâne à coups de bec

He pulled his tie undone = Il a défait le nœud de sa cravate en tirant dessus

He kicked the door open = ll a ouvert la porte d’un coup de pied

He has talked himself hoarse = Il s’est enroué à force de parler

She worries herself ill = Elle se rend malade à force de se faire du souci

 He was shot dead = Il a été abattu d’un coup de revolver

  • Troisième structure : GN1 + verbe + GN2 + préposition + GN3

Tigers have almost been hunted into extinction = Les tigres ont presque disparu à force d’être chassés

I wrote myself back to sanity = C’est à force d’écrire que j’ai retrouvé la raison/L’écriture m’a permis de retrouver la raison

The players were booed and hissed off the field = Les joueurs ont quitté le terrain sous les huées et sous les sifflets

His parents shamed him into working = Ses parents ont réussi à le faire travailler en lui faisant honte

He works himself to death = Il se tue au travail

He was knifed to death in the street = Il a été tué à coups de couteau dans la rue

They threatened him into opening the safe = Ils lui ont fait ouvrir le coffre-fort sous la menace

You won’t frighten me out of telling the truth = Ce n’est pas en m’intimidant que vous m’empêcherez de dire la vérité

His brother talked him out of marrying Tatiana = Son frère l’a dissuadé d’épouser Tatiana

  • Quatrième structure : GN1 + verbe + GN2 + to + verbe à l’infinitif

She lulled her baby to sleep = Elle a endormi son bébé en le berçant

He often reads himself to sleep = Il s’endort souvent en lisant

He ought to take a break = Il devrait faire une pause

You won’t manage to drink your problems away = Tu ne réussiras pas à oublier tes problèmes en buvant

 

La modulation

La modulation consiste à changer une phrase de point de vue, de manière à exprimer de façon différente un même phénomène, souvent afin de convenir à un lexique plus idiomatique (c’est une question d’expression, pour les proverbes, par exemple) ou tout simplement syntaxiquement plus juste dans la langue d’arrivée. Quand elles sont d’ordre lexical, les modulations, dites « équivalences », sont souvent obligatoires ; quand elles sont syntaxiques, elles peuvent être facultatives, mais sont souvent utilisées car elles permettent de proposer des traductions plus élégantes.

 

Modulations lexicales (ou équivalences)

  • Prendre une partie pour le tout (synecdoque)

He was walking on tiptoe = Il marchait sur la pointe des pieds

He is peeping through the keyhole = Il regarde par le trou de la serrure

  • Prendre une partie pour une autre partie (métonymie)

She slammed the door in his face = Elle lui a claqué la porte au nez

It costs an arm and a leg = Cela coûte les yeux de la tête

 

Modulations syntaxiques

  • Le contraire négativé (proche de la litote)

Remember to buy the paper = N’oublie pas d’acheter le journal

She has a guilty conscience = Elle n’a pas la conscience tranquille

He kept talking during the movie = Il n’arrêtait pas de parler pendant le film

Coffee keeps me awake = Le café m’empêche de dormir

You probably know that the curfew has changed = Vous n’êtes pas sans savoir que le couvre-feu a changé

There was hardly anybody at the meeting = Il n’y avait presque personne à la réunion

  • Traduction par renversement des termes

They own the flat = L’appartement leur appartient    

They were waiting in the cold, teeth chattering = Ils attendaient dans le froid en claquant des dents

Whether he will run for president is anyone’s guess = Personne ne sait s’il va se présenter à la présidence

  •  Passif anglais ⇔ Actif français (souvent pratique pour traduire le « on » français)

We were asked not to make noise = On nous a demandé de ne pas faire de bruit

  •  Possessif anglais ⇔ Article défini en français

I must wash my hands = Il faut que je me lave les mains

  • Article indéfini anglais ⇔ Article défini français

He wouldn’t lift a finger to help me = Il ne lèverait pas le petit doigt pour m’aider

I have a headache and a sore throat = J’ai mal à la tête et à la gorge

  • Pluriel en anglais ⇔ Singulier en français (pluriel idiomatique)

En anglais, lorsqu’un nom désigne un objet, une réalité concrète ou une partie du corps et qu’il a plusieurs possesseurs, il se met au pluriel. C’est ce qu’on appelle le pluriel idiomatique.

 At the end of the match, they had big smiles on their faces/they were all smiles = Ils étaient tout sourire à la fin du match

They both have hearts of stone = Ils ont tous les deux un cœur de pierre

English people like their cars = Les Anglais aiment leur voiture

Attention : À ne pas confondre avec le cas suivant, où la voiture (une seule voiture) appartient à un couple (un seul couple).

Their car is very old, they ought to change it = Leur voiture est trop vieille, is devraient la changer

  • Gérondif à valeur collective en anglais ⇔ Pluriel en français

The government wants to cut public spending = Le gouvernement veut réduire les dépenses publiques

I can’t bear his perpetual moaning any longer = Je ne supporte plus ses jérémiades perpétuelles

 

Merci à toi d’avoir lu cet article, et rendez-vous dans deux semaines pour le troisième et dernier opus de cette série de méthodologie de version !

Louise Pondevie

Etudiante à l'EDHEC, à l'issue de deux années de prépa ECS au Lycée Berthollet (Annecy)