Planning de révisions en géopolitique : optimisation et efficacité Planning de révisions en géopolitique : optimisation et efficacité
Un peu plus de deux semaines, un peu plus de trois semaines : c’est le temps qu’il te reste pour réviser avant de t’élancer... Planning de révisions en géopolitique : optimisation et efficacité

Un peu plus de deux semaines, un peu plus de trois semaines : c’est le temps qu’il te reste pour réviser avant de t’élancer vers les concours ECRICOME et BCE. Deux ou trois semaines c’est très court certes, mais c’est aussi très bénéfique lorsque l’on sait optimiser son temps.

En particulier, profite de ce temps qui t’est offert pour renforcer tous tes acquis grâce à un bon planning de révisions de géopolitique. Voici quelques conseils afin de gérer au mieux cette période plus que stressante pour tes révisions de géopolitique !

 

Premier réflexe : évaluer ton niveau d’avancement

Cibler le travail à effectuer

Le travail de révision que tu vas encore effectuer durant ces quelques dernières semaines ne va pas être le même selon ton état d’avancement d’apprentissage du programme. Il est important d’arriver à évaluer tes connaissances actuelles, pour te rendre compte de la quantité de travail que tu dois encore fournir pour être prêt le jour J !

Tu n’organiseras pas ton temps de la même manière selon que tu connais déjà par cœur tous les thèmes du programme, ou que tu n’as jamais encore révisé l’Afrique. Cette première étape est donc essentielle !

En revanche si tu penses ou te rends compte que tu es plutôt en retard sur tes révisions, je te conseille de te concentrer en priorité sur les thèmes principaux du programme pour consolider tes bases.

 

Comment bien cibler ce qu’il te reste à faire ?

Je te conseille de tenir au propre un petit programme sur lequel tu inscrits tous les thèmes que tu as déjà révisés, et ceux qu’il te reste encore à travailler. Tu pourras te rendre compte visuellement de ton avancement, et adapter ton travail en fonction du temps restant.

Si tu es relativement en avance, tu vas pouvoir te concentrer sur des détails du cours, rechercher des exemples ou des études de cas originaux, travailler ton style d’écriture etc.

 

Comment bien organiser tes dernières révisions ?

À deux semaines des concours, idéalement le travail de révisions devrait être constitué de relecture uniquement. Il est très important d’avoir travaillé sur le long terme durant tes années de prépa, et c’est maintenant que tu vas en ressentir les bénéfices. Tu as déjà effectué un lourd travail d’apprentissage de fond en révisant tes concours blancs ou tes DS, et tu n’as plus qu’à… « ré »-viser !

Si ce n’est pas le cas et que tu es en panique : ne stresse pas inutilement, et mets-toi rapidement au travail, pour sauver les meubles !

Voici un exemple de travail quotidien que tu peux faire en géopolitique durant les prochaines semaines.

 

Réviser un thème par jour

Une bonne méthode pour effectuer une révision globale en ne faisant aucune impasse est de passer en revue un thème du cours par jour. Exemples de thèmes : les nouvelles technologies, les migrations, la Chine dans le monde, les matières premières, etc.

Relis tes fiches en lien avec le thème du jour, si tu as des fiches. Si tu n’en a pas, ne commences pas à faire des fiches très détaillées si proche de l’échéance. Tu peux par contre faire des mini-fiches très concises avec quelques mots clés essentiels pour le traitement du thème.

 

Faire une introduction de sujet par jour

L’introduction joue un rôle crucial dans ta copie. Tu peux retrouver des conseils pour faire une bonne introduction en cliquant ici !

Je te conseille de prendre au hasard un sujet par jour, puis trente minutes environ pour réfléchir sur une introduction. Trouve une bonne accroche que tu rédiges au propre, définis bien tous les termes du sujet, marque les concepts que ce sujet t’évoque et les auteurs que tu pourrais placer dans ta copie.

 

Revoir quelques auteurs par jour

Tu peux construire une fiche avec les auteurs qui te semblent cohérents à placer dans une dissertation. Marque sur ta fiche le nom de l’auteur et de son ouvrage, puis le soir avant de te coucher par exemple prends-en cinq et note ou récite leurs thèses.

Maîtriser plusieurs auteurs sur chacun des thèmes le jour J sera toujours un atout !

 

Réviser les grands concepts

Les concepts en géopolitique sont très importants : ils sont les véritables piliers de ta copie, sur lesquels tu construits ton développement. Comme disait mon professeur de géopolitique en 2ème année, « avec 15 concepts on peut faire une copie » !

Révise les grâce à des fiches concepts que tu as pu faire durant l’année. Si tu n’en as pas, tu peux créer une mindmap ou « arbre » autour d’un concept, en le reliant sur papier à toutes les notions et autres concepts qui lui sont liés.

 

Qu’est-ce que tu ne dois pas faire ?

Une mauvaise organisation du travail

Attention à ne pas passer trop de temps sur des chapitres qui n’ont pas de « forte valeur ajoutée ». Par exemple : je te conseille de réviser les chapitres de première année plutôt historiques car il ne faut jamais faire d’impasses, et pour avoir quelques bases historiques solides qui peuvent te servir en introduction ou dans ta première partie de dissertation.

En revanche, ne passe pas trop de temps sur ces chapitres, relis les attentivement et concentre toi sur les « gros poissons » !

Par ailleurs, ne cherche pas à apprendre toujours plus et à accumuler les connaissances jusqu’au bout de la période de révisions. Après deux ou trois ans de prépa, il faut savoir s’arrêter ! A l’exception de l’actualité que je te conseille de suivre très attentivement jusqu’au matin même de l’épreuve, mieux vaut consolider les connaissances déjà existantes.

 

Les impasses : à bannir !

Si tu veux éviter la très désagréable sensation de tomber sur un sujet qui porte sur le seul thème que tu n’avais pas révisé, évite à tout prix de faire une (ou pire, des) impasses. Bien sûr, cela vaut aussi pour les paris très hasardeux sur les probabilités de sorties de sujets sur tel ou tel thème.

Globalement, révise tout et tu ne devrais pas avoir de problème. Même des sujets comme « Les nouvelles technologies, enjeux géopolitique mondial ? », ou « Un monde en migration » peuvent tomber…

Attention aussi à ne pas faire d’impasse sur la cartographie ! Cet exercice est souvent peu travaillé, mais une bonne carte peut être un vrai atout pour ta copie et se démarquer des autres candidats.

 

 

J’espère que cet article t’aidera à planifier tes révisions pour les dernières semaines de ta vie de préparationnaire ! Courage dans cette période difficile, ne lâche rien. Bonnes révisions ! Pour en savoir plus sur la méthodologie au concours, clique ici !

Hugo Foyer

Etudiant à l'ESCP après deux années de CPGE ECS