La prépa ECG : débouchés, spécialités et contenu La prépa ECG : débouchés, spécialités et contenu
Suite à la réforme du lycée initiée par Jean-Michel Blanquer, la prépa économique et commerciale (parfois appelée prépa HEC) évolue. La prépa ECG remplace... La prépa ECG : débouchés, spécialités et contenu

Suite à la réforme du lycée initiée par Jean-Michel Blanquer, la prépa économique et commerciale (parfois appelée prépa HEC) évolue. La prépa ECG remplace les anciennes filières ECS et ECE, qui s’adressaient aux étudiants respectivement titulaires d’un bac S et d’un bac ES. La filière ECT reste en revanche inchangée, puisque les bacheliers de la filière technologique ne sont pas concernés par la réforme du secondaire.

Qu’apprend-on en prépa ECG ? Quels sont les débouchés de cette filière ? Comment postuler via Parcoursup ? Quelles spécialités faut-il choisir pour faire une prépa ECG ?  Alain Joyeux, professeur de chaire supérieure en géopolitique en prépa ECG au lycée Joffre de Montpellier et Président de l’APHEC (l’association qui rassemble les professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales)  répond à toutes nos questions dans cet article.

 

 

Présentation de la prépa ECG

La prépa ECG remplace les CPGE ECE et ECS

À la rentrée 2021, les classes préparatoires économiques et commerciales aux grandes écoles de management connaissent une adaptation à la réforme du lycée et du Baccalauréat. Jusqu’ici, trois voies de CPGE EC existaient : les CPGE ECE, pour les bacheliers ES, les CPGE ECS, pour les bacheliers S et les CPGE ECT pour les bacheliers technologiques. Les CPGE ECT demeurent inchangées car le Baccalauréat STMG n’a pas été, jusqu’ici, concerné par la réforme. En revanche, les CPGE ECE et ECS fusionnent et deviennent CPGE ECG : classes préparatoires économiques et commerciales générales. 

 

La CPGE ECG : excellence académique, cadre de travail stimulant et équilibre entre sciences humaines, langues vivantes et mathématiques

Les CPGE ECG proposent un enseignement de haut niveau et constituent la voie d’accès la plus efficace  aux grandes écoles de management. Elles s’adressent à des profils polyvalents. Si l’enseignement de mathématiques est important, plus des deux-tiers des enseignements relèvent de sciences humaines et de langues vivantes. Choisir une CPGE ECG, c’est avoir la certitude d’acquérir toutes les compétences recherchées par les grandes écoles et au-delà, par le monde du travail.

Les deux années de classes préparatoires ECG sont gratuites. Elles offrent un cadre de travail stimulant en jouant sur l’hybridation des savoirs et la pluridisciplinarité. Chaque élève est accompagné individuellement par les professeurs. Ceux-ci encouragent fortement le sens du collectif et l’entraide entre étudiants. 

 

La prépa ECG : les deux premières années d’un cursus en 5 ans vers le Master en management des grandes écoles (Bac + 5)

Les classes préparatoires visent à préparer les concours d’entrée dans les grandes écoles. Pour autant, les concours n’éliminent pas les candidats, ils les classent et les répartissent dans les différentes écoles. Il est très fréquent qu’à la suite du concours, un étudiant de prépa ECG soit admis dans plusieurs écoles. Il a alors toute la liberté de choisir celle qui est pour lui la plus attractive.

 

La  prépa ECG : un parcours totalement sécurisé

Les classes préparatoires offrent un parcours reconnu dans l’enseignement supérieur. Chaque semestre de prépa est crédité de 30 ECTS (European Credits Transfer System), exactement comme à l’université. Chaque classe préparatoire a signé une convention avec une ou plusieurs universités. Pour les étudiants de classe préparatoire, la double inscription à l’université est obligatoire. Cela présente au moins deux avantages pour l’étudiant en prépa ECG :

  • Quels que soient ses résultats aux concours, le préparationnaire peut se prévaloir d’un acquis de 120 ECTS, soient deux années d’enseignement supérieur ;
  • Si un étudiant de classe préparatoire souhaite se réorienter en cours de cursus vers l’université partenaire, il peut le faire. Ainsi, à la fin d’une première année de prépa ECG, l’étudiant peut sous conditions rejoindre une L2 à l’université

 

Les CPGE ECG : quatre parcours possibles au choix selon l’offre des lycées

Les quatre parcours ont une valeur strictement équivalente : la numérotation ci-dessous est absolument arbitraire.

 

Parcours 1 Parcours 2 Parcours 3 Parcours 4
4 combinaisons de disciplines = 4 parcours Mathématiques appliquées (8h)

Economie, sociologie et histoire du monde contemporain (8h)

Mathématiques appliquées (8h)

Histoire, géographie et géopolitique du monde contemporain (7h)

Mathématiques approfondies (9h)

Economie, sociologie et histoire du monde contemporain (8h)

Mathématiques approfondies (9h)

Histoire, géographie et géopolitique du monde contemporain (7h)

Disciplines enseignées quels que soient les parcours choisis
  • Littérature et philosophie (6h)
  • Langue vivante 1 (3h)
  • Langue vivante 2 (3h)

N.B. Entre parenthèses, les horaires hebdomadaires de cours

Tous les lycées ne proposeront pas les quatre parcours. Beaucoup n’en proposeront qu’un ou deux. Les parcours proposés par les lycées seront publiés en décembre 2020 par le ministère de l’enseignement supérieur.

 

Comment candidater et choisir son parcours en prépa ECG

Comment identifier son parcours en ECG sur Parcoursup

Sur la plateforme Parcoursup, les parcours proposés par les lycées seront très clairement indiqués. Lorqu’un lycéen candidatera dans un lycée qui propose plusieurs parcours, il devra indiquer sur quel parcours il candidate. Le futur bachelier pourra même candidater sur plusieurs parcours au sein du même lycée. Mais chaque parcours correspondra à un jury de recrutement différent. Ainsi, si un lycéen candidate dans deux parcours au sein du même lycée, il se peut très bien qu’il soit accepté dans l’un des deux mais refusé dans l’autre. 

 

Comment les vœux en CPGE ECG seront-ils comptabilisés sur Parcoursup

En principe, chaque candidature en ECG compte pour un sous-vœu. Ce sera le cas lorsqu’un élève candidatera dans les ECG de plusieurs lycées. S’il candidate par exemple dans 3 lycées sur un parcours au sein de chacun d’entre eux, cela équivaudra à trois sous-vœux. En revanche, si l’élève candidate sur plusieurs parcours au sein d’un même lycée, cela ne comptera que pour un seul sous-vœu dans Parcoursup. 

Ainsi, ce système laisse aux lycéens le même nombre de vœux possibles sur Parcoursup que les années précédentes.

 

Est-il conseillé de faire plusieurs candidatures ? Comment choisir sa prépa ECG ?

C’est vivement recommandé. Effectuer plusieurs candidatures accroit fortement les chances d’être recruté dans une CPGE. Souvent, le candidat est accepté dans plusieurs d’entre elles et cela lui permet de choisir l’établissement qui l’attire le plus. 

Les critères de choix d’un lycée, donc de sa prépa, ne doivent pas être négligés. Le passage vers l’enseignement supérieur est une transition qui n’est pas anodine d’autant plus qu’en prépa, le rythme sera très soutenu. Réussir sa prépa, c’est aussi être dans un lycée et un environnement où on se sent bien. 

Partir dans une prépa à plusieurs centaines de kilomètres de sa famille et amis, dans une ville où on ne connait personne, s’avère souvent un très mauvais calcul. L’adaptation n’en sera que plus difficile. Il est donc préférable de choisir un lycée pas trop éloigné de sa famille ou d’amis. Il est conseillé d’aller aux journées portes ouvertes des lycées (en 2020-21, certaines seront virtuelles), de visiter leurs sites internet pour se faire une idée de la vie étudiante qu’offre l’établissement.

Il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » prépa. Rappelons que les programmes de chaque discipline et les concours sont nationaux. Dans toutes les prépas, les professeurs ont tous les mêmes qualifications et font l’objet des mêmes procédures de sélection. Mais il est vrai que des prépas ont des meilleurs résultats que d’autres. Cela ne tient pas à la qualité de l’enseignement, mais au recrutement. Dans certaines classes, il y aura 40 élèves capables d’avoir les trois meilleures écoles aux concours alors que dans une autre classe, ils ne seront peut-être que 3 ou 4. Mais un étudiant qui a un gros potentiel réussira de la même manière quel que soit le lycée où il effectue sa classe préparatoire.

 

Quel parcours choisir en prépa ECG ?

Rappelons que tous les étudiants de CPGE ECG suivront 6 heures hebdomadaires de langues vivantes (dont l’une est obligatoirement l’anglais) et 6 heures hebdomadaires de littérature et philosophie.  Le choix se porte donc sur les autres disciplines.

 

Mathématiques approfondies ou mathématiques appliquées ?

Un bon élève ayant suivi la spécialité mathématiques en 1ère et Terminale se dirigera plutôt vers les mathématiques approfondies. Il en sera de même pour les élèves ayant suivi en terminale la spécialité mathématiques et l’option mathématiques expertes.

Un élève n’ayant suivi que l’option mathématiques complémentaires se dirigera plutôt vers les mathématiques appliquées. Il en sera de même pour un élève ayant suivi la spécialité mathématiques en terminale mais avec des notes très moyennes dans cette discipline.

Pour autant, le programme de mathématiques approfondies permettra à un élève ayant suivi seulement l’option mathématiques complémentaires en terminale de le suivre. Un élève appréciant les mathématiques, même sans spécialités mathématiques au lycée mais avec le seule option mathématiques complémentaires, ne doit absolument pas s’interdire d’aller en mathématiques approfondies en ECG.

 

Un très bon élève en mathématiques pourrait être tenté par une trompeuse facilité : choisir les mathématiques appliquées en ECG pour avoir plus facilement une bonne note au concours. Ce serait un très mauvais calcul. En effet, le coefficient de mathématiques approfondies aux concours sera nettement plus important que celui de mathématiques appliquées. Ainsi, un très bon élève en mathématiques aura intérêt à « rentabiliser » son point fort dans la discipline en choisissant les mathématiques approfondies. 

 

Economie, sociologie et histoire du monde contemporain (ESH) ou histoire, géographie et géopolitique du monde contemporain (HGG) ?

Tout dépend ici des appétences de l’étudiant, mais aussi parfois de la spécialité suivie au lycée. Chaque élève de lycée suit néanmoins un enseignement obligatoire d’histoire et de géographie dans le tronc commun des classes de première et de terminale. Le choix de l’ESH ou de l’HGG dépendra également de l’offre du lycée où l’étudiant effectuera sa prépa dans la mesure où la majorité des établissements ne proposera que l’une de ces deux disciplines.

 

L’ESH est un enseignement axé sur l’histoire économique depuis le XIXème siècle, la compréhension des grands enjeux sociétaux et économique jusqu’à aujourd’hui. L’économie approfondie est également incluse dans les programmes.

L’HGG est un enseignement axé sur les relations et rapports de force internationaux, les grands enjeux du monde contemporain, géopolitiques et géoéconomiques. 

 

 

Quels profils et spécialités au lycée pour candidater sur un parcours en prépa ECG ?

Les prépas ECG ne sont pas réservées aux premiers de classe ! 

Les CPGE ECG recrutent des étudiants de tous les milieux, de tous les territoires et aux personnalités variées. Les jurys de recrutement sont constitués de professeurs de prépa qui classent les candidats sous la responsabilité du chef d’établissement. 

Les bons dossiers équilibrés ont toutes les chances d’être admis. Un dossier équilibré signifie avoir de bons résultats dans les disciplines importantes pour la prépa ECG : mathématiques, histoire-géographie, langues vivantes, français et philosophie ainsi que les spécialités et options suivies en Première et Terminale. 

Les commissions de recrutement en prépa tiennent compte de multiples critères :

  • L’évolution des notes entre la première et la terminale ;
  • Les moyennes de classe en terminale : ainsi, un élève qui a 13 de moyenne en maths alors même que la moyenne de classe est de 9 sera mieux valorisé qu’un élève qui a 15 alors que la moyenne de classe est de 14. Il s’agit de ne pas pénaliser les dossiers d’élèves dont les professeurs ont, en terminale, une politique de notation très sévère ;
  • Le niveau de la classe de terminale, indiqué par le lycée d’origine. Dans une classe « très bonne », le 10ème ou parfois 15ème élève de la classe a sans problème le niveau pour une suivre une prépa. Si la classe de terminale n’est étiquetée que « moyenne », ce ne sera probablement pas le cas ;
  • L’avis des professeurs de terminale sur le projet d’orientation de l’élève ;
  • La lettre de motivation est lue surtout lorsque le candidat est en situation de réorientation dans l’enseignement supérieur.

 

Ainsi, tous ces critères sont synthétisés pour classer les candidats. C’est pourquoi il est toujours difficile de répondre à la rituelle question « combien faut-il avoir de moyenne minimale pour espérer entrer en prépa ECG ? ». 

Cela signifie aussi que l’élève qui souhaite candidater en prépa ne soit surtout pas s’autocensurer s’il pense que ses notes sont un peu justes. En fonction des critères ci-dessus, il se peut qu’elles soient revalorisées. 

 

Quelles spécialités choisir au lycée pour aller en prépa ECG ?

prépa ecg spécialités

Pour candidater en prépa ECG, il convient de ne pas avoir abandonné les mathématiques au lycée. Ainsi, il est obligatoire de choisir la spécialité mathématiques en Première. En terminale, trois profils pourront candidater en prépa ECG : 

  • Ceux qui auront choisi la spécialité mathématiques ;
  • Ceux qui auront abandonné la spécialité mathématiques mais auront choisi l’option mathématiques complémentaires ;
  • Ceux qui auront choisi la spécialité mathématiques et l’option mathématiques expertes.

 

Le choix des autres spécialités est absolument libre. Les lycéens peuvent choisir les autres spécialités et options selon leurs appétences. Certes, de nombreux candidats en prépa ECG auront peut-être choisi des spécialités du type histoire, géographie, géopolitique et sciences politiques ou sciences économiques et sociales. Mais, ne pas avoir suivi ces spécialités ne sera pas un handicap pour candidater en ECG.

Les candidats qui n’auraient choisi au lycée que des spécialités scientifiques (mathématiques, physique-chimie, SVT…) seront également les bienvenues en prépa ECG : ils ne doivent pas hésiter à candidater.

 

 

Pourquoi choisir une prépa ECG ?

Une voie inégalée de réussite

97% des étudiants qui entrent en CPGE EC obtiennent un Master 2 en grande école de commerce ! Aucune filière de l’enseignement supérieur ne peut se prévaloir d’une telle efficacité au service de la réussite des étudiants !

 

Le plaisir d’apprendre et de comprendre

La prépa ECG offre aux étudiants une excellence académique pluridisciplinaire. Les champs de savoir abordés permettent aux jeunes citoyens de devenir des acteurs critiques du monde contemporain, capables de comprendre et d’analyser tous les enjeux contemporains comme, par exemple, les dimensions économiques, géopolitiques et philosophiques du changement climatique. L’objectif d’une prépa ECG n’est pas le bachotage, mais bien de donner les clés de compréhension de l’environnement dans lequel les futurs responsables économiques vont évoluer. Le monde est complexe. Par exemple, la pandémie de la Covid a obligé les chefs d’entreprises à gérer des problématiques financières et commerciales, mais aussi des dimensions sanitaires, sociales et éthiques. Une classe préparatoire ECG apprend justement à croiser différentes approches disciplinaires pour gérer la complexité.

 

L’acquisition de compétences utiles tout au long de la vie professionnelle

Une classe préparatoire ECG apporte aux étudiants des savoirs mais aussi des compétences indispensables. Savoir croiser différents points de vue, être capable de travailler efficacement, pouvoir synthétiser une masse considérable d’informations, mutualiser le travail en groupe, s’exprimer à l’oral, savoir gérer la pression… sont quelques-unes des compétences que la prépa permet d’acquérir.  Ces compétences sont d’autant plus utiles que les futurs managers devront sans aucun doute être capables d’innover, de changer de métiers et d’environnement technologiques au cours de leur vie active. Grâce à la prépa, ils auront les outils pour s’adapter et évoluer sans cesse. C’est pour cette raison que les diplômés passés par une classe préparatoire sont si recherchés par les entreprises et les organisations, publiques ou privées, nationales ou internationales. 

 

En prépa, chaque étudiant est accompagné avec bienveillance par ses professeurs pour valoriser au maximum son potentiel

Dans une classe préparatoire, l’effectif maximal est de 48 étudiants. Ceux-ci gardent dans plusieurs disciplines leurs professeurs pendant 2 ans. Les enseignants connaissent donc bien leurs étudiants et individualisent une partie de leur pédagogie. Le premier semestre de première année est une période de transition entre l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur. L’équipe de professeurs utilise cette période pour permettre à chacun de mettre au point des méthodes adaptées pour maximiser les chances de réussite. Il y a une forte synergie entre étudiants et professeurs : ceux-ci sont très fortement investis et sont fiers de pouvoir conduire les jeunes qui leur font confiance à intégrer des écoles prestigieuses. Contrairement à certaines idées reçues, les prépas ne sont pas des temples de l’individualisme ou de la compétition brutale. Les professeurs expérimentés savent que promotions d’étudiants les plus soudées obtiennent les meilleurs résultats dans le cadre d’une saine émulation.

 

Des débouchés assurés, un champ infini des possibles

Les concours classent les étudiants mais ne les éliminent quasiment jamais. Suivre avec sérieux deux années de classe préparatoire ECG, c’est donc l’assurance d’intégrer une grande école de management dont l’issue est un Master (bac + 5). Dans un marché du travail mondialisé, il est utile d’avoir un diplôme reconnu à l’international : c’est le cas de la plupart des Masters délivrés par les écoles. Celles-ci organisent toutes leur cursus autour de trois temporalités : académique (acquisition des techniques de management), professionnelle (obligation de stages en entreprises) et internationale (obligation de passer plusieurs mois à l’étranger dans une université partenaire ou en entreprise). Ainsi, il n’y pas de chômage à la sortie des écoles, l’insertion professionnelle des diplômés est optimale. 

La diversité des trajectoires des diplômés de la filière prépa ECG – Grande écoles est extraordinaire : si beaucoup travaillent dans les métiers classiques du management (finance, marketing, ressources humaines, gestion, conseil, audit, etc.), d’autres créent des entreprises, d’autres encore innovent dans le management humanitaire, interculturel, évènementiel. 

Les grandes écoles permettent à leurs étudiants de suivre en parallèle d’autres cursus complémentaires ou sous la forme de double diplômes. Ainsi, certaines écoles offrent la possibilité d’un double cursus avec des écoles d’ingénieurs, des instituts de sciences politiques, des filières universitaires en France et à l’étranger.  Certains diplômés ont alors la possibilité de travailler dans la haute fonction publique, dans les institutions internationales, parfois même des ONG. Si tous les étudiants d’une même école obtiennent le même diplôme, ils ont eu en réalité tous un parcours différencié.

Dimitri Des Cognets

Rédacteur en chef de Major-Prépa