Comment construire un bilan fonctionnel ? Comment construire un bilan fonctionnel ?
S’il y a bien une question qui sera certainement présente dans les épreuves de management 2020, c’est bien celle qui consiste à établir et... Comment construire un bilan fonctionnel ?

S’il y a bien une question qui sera certainement présente dans les épreuves de management 2020, c’est bien celle qui consiste à établir et analyser le bilan fonctionnel de l’entreprise. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est la base de l’analyse financière. Celui-ci permet d’avoir un aperçu rapide et précis de la santé financière de l’entreprise et de calculer des indicateurs permettant de trouver quelles sont les causes d’éventuels déséquilibres afin de les corriger.

 

Le rôle du bilan fonctionnel dans les concours

C’est pourquoi dans n’importe quel dossier d’analyse financière, que ce soit l’épreuve de HEC (c’est d’ailleurs tout le temps dans le dossier 3 que se trouve cette question) ou d’ESC, on vous demandera à un moment ou à un autre de le construire et de l’analyser.

Oui, on ne vous demande pas de le construire juste pour vous faire perdre du temps. Un bilan fonctionnel n’est utile que s’il est analysé et commenté, et c’est là qu’entrent en jeux les ratios.

Ceux-ci vous permettront de déterminer où se trouve le problème (s’il y en a un), et vous aiguilleront pour votre commentaire.

Pour beaucoup, la partie calculatoire de l’épreuve pose problème alors qu’elle ne devrait pas. En effet, les sujets récemment tombés illustrent le nouvel esprit de l’épreuve, à savoir que les calculs sont clairement délaissés au profit de l’analyse et la théorie (après tout, c’est une épreuve de concours, pas de BTS CGO).

De fait, les calculs demandés sont basiques et en ce qui concerne la construction du bilan fonctionnel, le sujet ne comportera jamais de « pièges » (du genre les effets escomptés non échus) car le but n’est pas de voir de si vous connaissez toutes les subtilités et que vous êtes un comptable opérationnel, mais juste de voir si vous possédez les bases et surtout si vous êtes capables de proposer une argumentation fondée, structurée, riche et pertinente. De plus, les rapports de jury mentionnent clairement que, du fait de l’allègement de l’esprit calculatoire de l’épreuve, les seules questions qui le sont (dont celle du bilan fonctionnel et des ratios notamment) sont clairement valorisées, d’où l’importance de ne pas rater cette question incontournable.

Nous allons donc voir comment construire un bilan fonctionnel en nous basant sur celui posé à l’épreuve HEC de 2017. Les ratios et comment rédiger le commentaire seront l’objet d’un autre article.

 

Construire un bilan fonctionnel

Voici à quoi ressemble un bilan fonctionnel :

Actif Passif
Emplois stables (ES) Ressources stables (RS)
Actif circulant d’exploitation (ACE) Dettes d’exploitation (DE)
Actif circulant hors exploitation (ACHE) Dettes hors exploitation (DHE)
Trésorerie active (TA) Trésorerie passive (TP)
Total Total

Normalement vous en avez tous déjà vu un, mais qu’est-ce qu’on met dans ces cases et surtout qu’est-ce que cela signifie ? Nous allons détailler chaque case et nous attarder sur leur signification. J’utiliserai un code couleur pour identifier clairement d’où proviennent les chiffres dans le bilan et cela permet de mieux retenir.

 

 

L’actif

Emplois stables (ES) = total de l’actif immobilisé brut (en rouge).

Pour faire le plus simple possible, les emplois stables sont l’ensemble des immobilisations brutes détenues par l’entreprise. De fait, vous n’avez même pas à réfléchir pour remplir cette case, vous prenez directement le montant indiqué dans la case total 1 brut, c’est-à-dire ici 15610. La seule chose éventuellement qui peut venir s’ajouter à ce montant serait la présence de charges à répartir sur plusieurs exercices mais comme je l’ai dit, la présence d’un tel détail paraît peu probable.

 

Actif circulant d’exploitation (ACE) = tous les stocks + avances et acomptes + créances clients + les charges constatées d’avance (en orange).

Pour comprendre la logique de comment on remplit cette case, raisonnez en termes de trésorerie. Pour faire simple, au plus le montant sera élevé, au plus c’est négatif pour l’entreprise puisque c’est de l’argent qu’elle doit gagner mais qu’elle n’a pas encore. Les stocks sont de l’argent qui dort, les créances accordées sont de l’argent que l’on doit à l’entreprise mais qu’elle n’a pas encore réussi à obtenir… Tout ce qui a un impact négatif sur la trésorerie et qui est en relation directe avec l’activité de l’entreprise va dans cette case. Pour les charges constatées d’avance, le sujet indiquera de quelle nature elles sont. Pour aller plus vite lors de l’épreuve, prenez tous les chiffres à partir du stock de matières premières jusqu’aux créances clients puis vérifiez si le sujet ne mentionne pas autre chose qui se rapporterait à l’exploitation. Ici, on prend donc 6300 + 2700 + 200 + 1370 + 1280 + 78 = 11928.

 

Actif circulant hors exploitation (ACHE) = autres créances (en bleu).

Si les autres créances concernent l’exploitation, le sujet le précisera, sinon cela va dans le hors exploitation (le sujet le précise même ici). Cette case n’est donc pas compliquée, elle ne consiste généralement qu’à y ajouter les autres créances et si d’autres choses y vont, le sujet le précise également (je pense notamment aux VMP). Ici, on ne prend donc que les 1900.

 

Trésorerie active (TA) = disponibilités (en violet).

Comme pour les emplois stables, il n’y a pas vraiment à réfléchir, vous avez juste à prendre la cellule des disponibilités car c’est ce qui représente la trésorerie concrète de l’entreprise. Ici, c’est donc simplement 332.

Chose importante, lorsque vous faites le total des quatre, vous devez retrouver le total général brut, c’est-à-dire ici 29770. Si ce n’est pas le cas, c’est parce que vous n’avez pas pris en compte un élément. Or, tout doit être comptabilisé. Sinon vous ne pouvez pas avoir un bilan fonctionnel équilibré. Gardez d’ailleurs cela en tête au moment de passer aux calculs du passif. Vous devez retrouver le même montant, sinon cela signifie qu’il y a une erreur.

 

Le passif

Ressources stables (RS) = total des amortissements + total des capitaux propres + total des provisions + dettes financières (emprunts auprès des banques – concours bancaires, en jaune).

Pour ce qui est des trois totaux, rien de bien compliqué. Vous sélectionnez les trois cases correspondantes (6900, 7100 et 0) et c’est tout. Pour les dettes financières, c’est le terme « financier » qui est important, car cela désigne des dettes de long terme, les seules qui peuvent véritablement être considérées comme des ressources. C’est donc pour cela que l’on garde les emprunts auprès des banques et que l’on sort les concours bancaires, qui ne sont pas des ressources de long terme. Cela donne donc 6900 + 7100 + 0 + 11100 – 5100 = 20000

 

Dettes d’exploitation (DE) = avances et acomptes reçus + dettes fournisseurs + dettes fiscales et sociales (en vert).

Là vous n’avez qu’à prendre toutes les cases en dessous des emprunts auprès des banques jusqu’au dettes fiscales et sociales. Ce sont toutes les dettes liées à l’activité de l’entreprise. Si d’autres éléments peuvent être considérés comme relevant de l’exploitation, le sujet le précisera. Ici, cela donne donc 83 + 4120 + 430 = 4633.

 

Dettes hors exploitations (DHE) = toutes les autres dettes (en marron).

Toutes les autres dettes qui ne relèvent pas de l’exploitation concernent donc logiquement le hors exploitation. Cela concerne donc généralement les dettes sur les immobilisations et les autres dettes (sauf si le sujet précise que cela relève de l’exploitation). Ici on a donc 29 + 8 = 37.

 

Trésorerie passive (TP) = Concours bancaires (en rose).

Pensez toujours à rajouter vos concours bancaires dans la trésorerie passive, surtout que c’est le seul élément qui rentre dans cette case, auquel cas votre bilan ne sera pas équilibré.

Si on fait somme tous les éléments du passif du bilan fonctionnel, on retrouve bien 29770 et vous avez réussi à construire votre bilan fonctionnel. Si vraiment vous n’arrivez pas à comprendre la logique, vous prenez pas la tête retenez juste le code couleur. En même pas 10 minutes vous aurez construit votre bilan fonctionnel et vous aurez tous les points. Entrainez-vous avec les annales à ne construire que les bilans fonctionnels pour que cela devienne un automatisme et que vous puissiez le construire en un minimum de temps. Comme elle est désormais extrêmement valorisée, c’est la question la plus rentable en termes de points/temps passé à répondre à la question.

Voici donc à quoi ressemble le bilan fonctionnel une fois achevé :

Actif Passif
Emplois stables (ES) 15610 Ressources stables (RS) 20000
Actif circulant d’exploitation (ACE) 11928 Dettes d’exploitation (DE) 4633
Actif circulant hors exploitation (ACHE) 1900 Dettes hors exploitation (DHE) 37
Trésorerie active (TA) 332 Trésorerie passive (TP) 5100
Total 29770 Total 29770

Jean-Loup Osella

étudiant en prépa ECT à La Martinière Duchère à Lyon.