6 étapes pour aborder sereinement Scilab au concours 6 étapes pour aborder sereinement Scilab au concours
Si tu lis cet article, c’est que tu n’es sûrement pas un as de l’informatique. Pas de problème ! Pas besoin d’avoir commencé à... 6 étapes pour aborder sereinement Scilab au concours

Si tu lis cet article, c’est que tu n’es sûrement pas un as de l’informatique. Pas de problème ! Pas besoin d’avoir commencé à coder depuis ton berceau pour aborder sereinement Scilab en ECE. À l’approche des concours, je me suis d’abord sentie perdue face à la quantité de programmes étudiés en cours, puis j’ai décidé de centraliser toutes les compétences attendues à l’aide du bulletin officiel, et je me suis rendue compte que le programme était en réalité très réduit. Il est donc très rentable d’y passer un moment pour balayer le programme et sécuriser ces points aux concours.

1ère étape : aborder l’informatique avec sérénité

Souvent, les professeurs de Scilab donnent des exercices très difficiles qui perdent leurs élèves, mais il ne faut pas paniquer : ce qui est exigible au programme n’est pas très difficile, et les questions de Scilab se répètent souvent entre les sujets. Il n’est pas nécéssaire de passer des heures à coder sur ton ordinateur ni à apprendre tous les programmes fait en cours pour avoir tous les points en informatique, il suffit de travailler de manière stratégique afin d’y passer le moins de temps possible.

2èmeétape : maitriser la syntaxe de base 

Maintenant que tu es serein, il est temps de bien connaître la syntaxe de Scilab. Cette première étape est malheureusement indispensable : lorsque tu as appris à écrire, tu as dû apprendre tes conjugaisons avant d’écrire des phrases ! C’est pareil en Scilab : il faut que tu connaisses le langage propre au logiciel. Voici une liste des éléments de syntaxe à connaître avant de s’attaquer au programme.

  • Les fonctions mathématiques principale : %pi, %e, floor, abs…
  • Les opérations : addition (+), soustraction (-), multiplication (*), division(/)
  • Les structures if, les boucles for, les boucles while
  • Les vecteurs : créer des vecteurs et matrices et réaliser les opérations principales.
  • Les principaux outils graphiques : plot2d, plot3d, bar, histplot
  • Les principaux outils de probabilité : la fonction rand () et les lois usuelles.

À partir des ces quelques outils, tu vas pouvoir créer un très grand nombre de programmes qui couvrent tout le programme.

3èmeétape : se reporter au programme officiel 

On arrive ici à l’étape cruciale : pour ne pas être perdu, il faut que tu saches exactement ce qui est exigible au concours, et c’est souvent cela que le professeurs ont du mal à faire ! Ces informations sont disponibles au programme officiel (p.24 de ce PDF pour la première année, p.21 de celui-ci pour la deuxième année). Cette liste des compétences exigibles sera ta bible.

Après avoir bien identifié ce que tu devais savoir faire, il faut maintenant apprendre à le faire. Tes professeurs t’ont sûrement donné la correction des programmes exigibles sur le bulletin officiel (très probablement au milieu de plein d’autres programmes bien moins nécessaires). À toi de les comprendre puis les apprendre. Plus tu comprendras pourquoi le programme fonctionne, plus il te sera facile de l’apprendre. Il peut être judicieux de tous les écrire sur une même fiche ou un même carnet, le tout tiendra en quelques pages !

5èmeétape : tester ses programmes sur le logiciel 

Cette étape est indispensable pour pouvoir donner un sens à ce que tu fais : même si l’épreuve est une épreuve écrite, tester les programmes permet de mieux intégrer le langage et la présentation d’un programme (notamment l’indentation, c’est à dire la tabulation qui organisent ton programme et le rend lisible au correcteur), mais aussi de vérifier si tes programmes marchent. Pourquoi ne pas essayer de programmer ces jeux pour te familiariser avec le langage ?

6èmeétape : prendre son indépendance

Pour aborder certaines questions difficiles des sujets HEC ou ESSEC, connaître par coeur les programmes exigibles n’est pas suffisant. Ces questions qui demandent de la réflexion sont très valorisées sur le barème, car peu d’élèves prennent la peine de s’essayer à la rédaction de programmes. C’est une erreur, car ce que les sujets demandent n’est pas impossible : il s’agit seulement de réutiliser les outils que tu connais déjà pour créer toi-même un programme. Il n’y a pas de recette magique, mais un peu d’entrainement de permettra de briller !

 

Allez, pour la fin je vais te répéter ce que tu as entendu 1000 fois : Scilab, c’est des points cadeaux.

Flore Suberbielle